A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Télécommunications : un nouveau directeur général à la tête d’Orange-Mali
Terrorisme : des auteurs des attaques de Misseni et de Fakola aux arrêts
Fémafoot : la crise prend des proportions dramatiques
Embuscade contre les FAMa près de Diafarabé
Sept jihadistes présumés extradés de la Côte d’Ivoire vers le Mali
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Groupes terroristes reconstitués dans des zones d’orpaillage

Ces terroristes étaient activement recherchés par la SE du Mali depuis leurs forfaits dans les deux villages des Cercles de Kadiolo et de Kolondièba, en région de Sikasso...

Lire

04-09-2015

Terrorisme : des auteurs des attaques de Misseni et de Fakola aux arrêts

 

Sept jihadistes présumés extradés de la Côte d’Ivoire vers le Mali

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Electricité dans l’air à la Section RPM de la Commune IV : le ministre Abdrahmane SYLLA sur la sellette
Mali : près de 20 morts dans le naufrage d’une pirogue sur le Niger
Télécommunications : un nouveau directeur général à la tête d’Orange-Mali
Situation du pays
Le RPM à propos des deux ans d’IBK au pouvoir : le cap fixé est bon, l’accord de paix signé n’est pas la panacée…
Embuscade contre les FAMa près de Diafarabé
Dégradation de la situation sécuritaire au nord : l’accord de paix foulé aux pieds !
Maroc
Coup d’envoi des élections locales

Les électeurs marocains ont commencé vendredi à se rendre aux urnes pour élire quelque 32.000 responsables locaux, un scrutin test pour le parti islamiste du Premier ministre Abdelilah Benkirane, à un an des législatives. Les bureaux de vote ont ouvert à 08H00 locales (07H00 GMT) à travers le royaume. Le gros de la foule des électeurs (environ 15 millions) n’était pas attendue avant l’après-midi en ce jour de prière hebdomadaire. Le ministère de l’Intérieur a indiqué que l’ouverture des bureaux de vote s’était déroulée normalement. L’agence de presse officielle MAP a toutefois signalé que huit personnes avaient cassé une urne dans un bureau de vote d’une localité de la province de Rhamna, à côté de Marrakech (centre). Benkirane devait voter aux alentours de 11H00 locales à Rabat alors que son adversaire, Mustapha Bakkoury, chef du parti Authenticité et modernité (PAM/libéral, opposition), a déposé son bulletin dans l’urne vers 9H00. Le PAM est le parti qui présente le plus de candidats aux élections communales (18.227), où le nombre d’aspirants totalise 130.925. Le PJD du chef du gouvernement et l’Istiqlal (conservateur, opposition) sont ceux qui présentent le plus de candidats aux régionales (678 chacun sur un total de 7.588). AFP

Mali
Une vidéo d’Aqmi adopte les codes de communication du groupe EI

Au Mali, Aqmi vient de publier une vidéo, qui aurait été tournée en juillet dernier, lors de l’attaque d’un convoi de la Minusma, près de Tombouctou, dans laquelle 6 soldats Burkina- bè avaient trouvé la mort. Cette vidéo est à la fois un document de revendication, mais aussi un film de propagande qui reprend les codes en vigueur au sein de l’organisation de l’Etat islamique assure les experts des mouvements jihadistes. C’est le chercheur Romain Caillet, qui a fait la découverte. Sur son compte Twitter, il note de nombreuses similitudes entre la vidéo diffusée par Aqmi et celles mises en lignes régulièrement par l’organisation de l’Etat islamique... mêmes images d’embuscades, même musique de fond, mise en avant de la dimension internationale du mouvement. S’il est trop tôt pour y voir une nouvelle dissidence pro-Etat islamique au sein d’Aqmi, les militaires français notent, depuis 2015, une surenchère dans les actions et la communication des groupes armés terroristes. Alors, après l’élimination par l’armée française de plus d’une dizaine de chefs « historiques » au Sahel, va-t-on assister à la montée d’une nouvelle génération de terroristes, plus jeunes et encore plus radicaux ? RFI

Centrafrique
Abus sexuels : l’armée française à nouveau montrée du doigt

L’armée française est une nouvelle fois impliquée dans une affaire d’abus sexuels en Centrafrique, après un premier scandale en avril dans ce pays et un autre en juillet au Burkina Faso. L’affaire, révélée jeudi par le Haut Commissaire aux droits de l’homme de l’ONU, porte sur "des allégations d’abus sexuel d’une jeune fille" par un soldat de la force Sangaris. "La jeune fille, probablement en fin d’adolescence au moment des faits allégués, a donné naissance à un enfant en avril", précisent les services du Haut commissaire dans un communiqué diffusé à Genève. Les faits se seraient produits il y a environ un an et le personnel des Nations Unies en République centrafricaine en a été informé le 30 août. Zeid Ra’ad Al Hussein, en visite à Bangui, a ajouté que les autorités françaises avaient été informées de ces dernières accusations et que l’ONU se tenait disponible pour les aider dans leurs enquêtes. Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a "immédiatement ordonné une enquête de commandement et saisira le parquet de Paris dès que des éléments lui seront transmis", a-t-on annoncé dans son entourage, en notant n’avoir pour l’heure connaissance que du communiqué.AFP

Cameroun
20 à 40 tués dans le double attentat-suicide

Le double attentat-suicide de jeudi à Kerawa, ville frontalière avec le Nigeria située dans l’Extrême-Nord du Cameroun en proie aux attaques des islamistes nigérians de Boko Haram, a provoqué la mort de 20 à 40 personnes, selon les sources. Pour le gouvernement, qui a toujours tendance à minimiser l’impact des actions de Boko Haram en territoire camerounais, seule une vingtaine de personnes ont été tuées tandis que les sources sécuritaires contactées sur place par l’AFP évoquent vendredi matin au moins 40 morts. "La première attaque a eu lieu aux environs de 11H30 locales (10H30 GMT). Une jeune dame qui portait la bombe l’a détonné au marché de mil et d’arachides" de Kerawa,a expliqué le porte -parole du gouvernement camerounais, Issa Tchiroma Bakary, ministre de la Communication dans une déclaration diffusée vendredi matin sur les antennes de la radio d’Etat. Selon M. Tchiroma, au moment où les autres personnes fuyaient les lieux "un autre kamikaze" a fait exploser la bombe qu’il portait. "C’est une catastrophe. Les gens sont sous le choc", réagissait vendredi un habitant de Kolofata, ville voisine de Kerawa. "Les gens ont peur, mais il faut rester courageux", a-t-il ajouté. AFP

 

Lieux de distraction à Bamako : les salles de cinéma en voie de disparition
Aujourd'hui, avec le développement technologique, à Bamako, presque toutes les salles de cinéma ont fermé boutique. A part la salle « Babemba », tous les autres ont fermé. Et l'engouement des populations pour ces lieux s'est amenuisé de jour en jour. Les nouvelles technologies ont bousculé les habitudes de consommation du cinéma au Mali. De nos jours, avec l'avènement des nouvelles (...)
 

Sikasso : IBK pose la 1ère pierre des Centres d’hémodialyse et de formation professionnelle
La réalisation de ces infrastructures permettra de booster le rayonnement économique et social de la région en abrégeant la souffrance des patients atteints d'insuffisance rénale chronique par le renforcement du plateau technique sanitaire et l'amélioration de l'offre de formation scolaire. Après avoir procédé à l'inauguration de la centrale thermique de Bougouni et de l'aire de repos pour (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés