A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Nord du Mali : quand la drogue passe sous les yeux de la Minusma et de Barkhane
En un mot : la France bloque le candidat du Mali
Mali : la presse vilipendée sur les réseaux sociaux
Le combat du siècle à Gao : Abdoulaye Idrissa Maiga vs Sadou Harouna Diallo
Manifestations anti-françaises au Mali : quand l’histoire donne raison au député Mariko !
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Escorté par des 4×4 battants pavillons de la Cma

Selon nos confrères de L’Express, le 24 décembre 2014 une patrouille aérienne repérait, dans la région de Gao, deux convois de drogues roulant à quelques kilomètres l’un de l’autre...

Lire

30-05-2015

Nord du Mali : quand la drogue passe sous les yeux de la Minusma et de Barkhane

 

Enrichissement illicite : le procureur général demande l’application immédiate de la loi

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Le combat du siècle à Gao : Abdoulaye Idrissa Maiga vs Sadou Harouna Diallo
5ème Congrès ordinaire de l’ADEMA / PASJ : les larmes d’adieu du Pr Dioncounda Traoré
3 Casques bleus de la MINUSMA blessés suite à l’explosion d’une mine
Situation du pays
Manifestations anti-françaises au Mali : quand l’histoire donne raison au député Mariko !
4è anniversaire de la CNAS Faso Hèrè : Soumana Sako réitère l’opposition de son parti à l’Accord d’Alger
Le président IBK : « La Minusma n’est pas là pour lutter contre les rebelles, mais pour nous aider à stabiliser et réconcilier le pays »
Angola
Un journaliste condamné à 6 mois de prison avec sursis

« Le juge et ses assesseurs décident, au nom du peuple, de condamner Rafael Marques de Morais, accusé du crime de dénonciation calomnieu- se ».C’est par ces mots que le juge Adriano Cerveira a mis fin au feuilleton judiciaire concernant Rafael Marques. Le journaliste angolais écope de six mois de prison avec sursis pour son livre sur des violences commises dans une région de mines de diamants, dont la justice a ordonné le retrait, y compris sur internet. Le journaliste devra aussi « retirer son livre de la vente, y compris sur internet, et ne pas le rééditer ni le retraduire », sous peine d’être incarcéré. Une condamnation plus sévère que les réquisitions du parquet qui avait requis un mois de prison avec sursis. Une condamnation qui va aussi à l’encontre d’un accord conclu entre les deux parties. Rafael Marques s’était notamment engagé à ne pas rééditer son livre. Il avait concédé que ses 8témoins, surtout cette femme de 45 ans dont les deux fils ont été tués à un an d’intervalle par des forces de sécurité dans la région minière, ne soient plus auditionnés par le tribunal. RFI

Afrique du Sud
L’ex-président nie le versement de pot de vin

Thabo Mbeki a rejeté ven- dredi dans les allégations de versement de pot de vin pour l’attribution du Mondial 2010 à l’Afrique du Sud. Mbeki était président quand l’Afrique du Sud s’est vu attribuer, en 2004, la Coupe du Monde 2010 devenant premier pays africain à accueillir l’événement. Il a précisé que son gouverne- ment n’aurait "jamais versé de pot de vin, même si il avait été sollicité". Jeudi, le ministre sud-africain des Sports Fikile Mbalula avait rejeté les allégations de corruption, critiquant les Etats-Unis qui ont agi sans consulter l’Afrique du Sud. Il a déclaré que son minis- tère allait passer par les voies diplomatiques pour obtenir l’acte d’accusation des Etats-Unis. La Fédération sud-africaine de football a également rejeté les allégations et a cité le rôle de Nelson Mandela dans l’attribution. L’acte d’accusation de la justice américaine accuse le gouvernement sud-africain et le comité de candidature du Mondial 2010 d’avoir versé dix millions de dollars au Trinidadien Jack Warner, ancien président de la Confédération nord- américaine de football (Concacaf), en échange de trois voix en faveur de l’Afrique du Sud.AFP

Niger
Vague d’arrestations de complices présumés de Boko Haram

Au Niger, après l’inculpation pour atteinte à la défense nationale des 2 leaders de la société civile, c’est au tour des huit chefs de village des îles du lac Tchad, dans la région de Diffa, d’avoir été présentés, le 28 mai, au parquet. Devant le Parlement, le ministre de l’Intérieur a annoncé que plusieurs réseaux et cellules de Boko Haram ont été démantelés.Près de 643 personnes ont été arrêtées et inculpées. Le juge a inculpé les chefs de village de complicité avec une entreprise terroriste. Les personnes interpellées sont transférées de Diffa à Niamey à la brigade antiterroriste. Inculpées, elles sont placées en détention la plupart à Koutoukalé la prison de haute sécurité. Le CICR a visité 563 personnes, comme le confirme Daddy Rabiou Oumarou : « Nous les visitons déjà dans les centres de détention provisoire, dans les commissariats. Nous les visitons aussi lorsqu’ils sont en garde à vue à la cellule anti-terroriste de Niamey. Puis nous les visitons dans les prisons du Niger pour que l’on puisse s’assurer que ces personnes sont bien traitées... ».RFI

Kenya/CPI
Faute de preuves contre Ruto, la procureure veut utiliser d’“anciens témoignages”

Le bureau du procureur "a été privé d’éléments de preuves nécessaires pour prouver ses accusations à cause d’interférences inacceptables avec les témoins", a affirmé Fatou Bensouda sur le site internet de la Cour pénale internationale (CPI). Selon l’accusation, "pas moins de 16 des 42 témoins ont retiré leur coopération et ont refusé de témoigner, citant des menaces, des intimidations ou la peur de représailles". Ces témoins ont refusé de témoigner ou ont changé leur témoignage en faveur des accusés : William Ruto et l’ancien présentateur de radio Joshua Arap Sang, accusés de crimes contre l’humani- té. La procureure veut donc utiliser les "anciens témoi- gnages", déclarations des témoins recueillies par son équipe avant que ceux-ci "ne succombent aux influences irrégulières". "Les preuves suggèrent que les responsables de ces interférences inacceptables agissent, au minimum, au nom de l’accusé", a ajouté la procureure. Si les juges estiment qu’utiliser des "anciens témoignages" qui n’ont pas valeur probante est légal, la décision fera jurisprudence.AFP

 

Festival international des rails de Kayes : une fête pour célébrer la paix et la Réconciliation au Mali
La première région du Mali, Kayes a vibré au son et au rythme de la sixième édition du festival International des Rails (FIRKA) du samedi 24 au lundi 25 mai 2015. Cette édition, placée sous le signe de la paix et la Réconciliation, était présidée par le Ministre de la Culture, Mme N'Diaye Ramatoulaye Diallo. Au menu, plusieurs activités entre autres, des conférences débats, des visites (...)
 

Dr Marguerite Dembélé à propos de la Planification familiale : « Les besoins de PF sont réels chez les jeunes, il faut l’accepter ou gérer les conséquences… »
C'est du moins ce qu'a laissé entendre Dr Marguerite Dembélé, chef de la division Planification familiale à la Direction nationale de la Santé (DNS). Pour la spécialiste, les besoins de planification familiale chez les jeunes sont là et il faut l'accepter ou gérer les conséquences. C'était à la faveur d'une conférence de presse organisée mercredi dernier en prélude au lancement de la 11ème (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés