A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Lutte contre terrorisme : L’émir de la Katibat Ancar-dine du Macina arrêté hier à Nampala
Justice : Les juges en grève ce matin
Il est très douloureux de dire la vérité au Mali
Crise malienne :La Plateforme ne veut rien faire tant que "Kidal n’est pas tranchée"
Alliances Politiques : Sale temps pour la majorité : le Monade quitte la CMP aujourd’hui
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Le Syndicat autonome de la magistrature a maintenu sa grève...

Le préavis de grève de 72 heures allant du 27 au 29 Juillet 2016 déposé le lundi 11 Juillet 2016 dernier par le Syndicat autonome de la Magistrature auprès du ministère du Travail est maintenu après l’échec des négociations entre les deux parties.

Lire

28-07-2016

Justice : Les juges en grève ce matin

 

Une semaine après les affrontements à Kidal : La CMA et la Plateforme se retrouvent à Bamako

 
Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Reporter | L'Indicateur du Renouveau | Le Carrefour | La Mutation | Le Débat |
 
Sur le fil de l'actualité...
Lutte contre la corruption au Mali : Les acteurs en concertation pour éradiquer le fléau
Lutte contre terrorisme : L’émir de la Katibat Ancar-dine du Macina arrêté hier à Nampala
Septembre 2013 à Mai 2016 : Plus de 100 000 emplois crées au Mali
Situation du pays
Sécurisation des régions nord : Les groupes armés dénoncent l’incapacité du gouvernement à mobiliser des ressources
Crise malienne :La Plateforme ne veut rien faire tant que "Kidal n’est pas tranchée"
Montée en puissance de l’insecurité au nord et au centre : Plus de 50 morts au cours de la semaine dernière
LIBERTE DE LA PRESSE
RSF réclame la "libération immédiate" d’un journaliste burundais

Reporters sans frontières (RSF) a demandé lundi la "libération immédiate" du journaliste burundais Jean Bigirimana, qui serait détenu, selon l’organisation, par le Service national de renseignement (SNR) depuis vendredi.Jean Bigirimana, collaborateur notamment du journal indépendant Iwacu, est détenu depuis vendredi par le SNR, un service dépendant directement du président burundais Pierre Nkurunziza, dans la province de Muramvya (centre). Le renseignement burundais lui reprocherait ses déplacements fréquents vers le Rwanda, voisin avec lequel le Burundi entretient des relations houleuses, selon l’organisation de défense de la liberté de la presse. "Ces méthodes d’arrestation arbitraire en vue d’intimider les hommes des médias participent à entretenir l’état de crise dans le pays et à miner l’Etat de droit", a déploré RSF en demandant la "libération immédiate" du journaliste. Le Burundi figure en 2016 à la 156e place (sur 180) au classement de la liberté de la presse dans le monde établi par RSF. Le pays était pourtant considéré comme l’un des rares Etats des Grands lacs doté d’une presse libre et indépendante, avant le début de la crise déclenchée par l’annonce en avril 2015 de la candidature du président Nkurunziza pour un troisième mandat. Depuis, la quasi-totalité de la presse indépendante burundaise a été réduite au silence. AFP

RDC
Deux morts dans des heurts à Kisangani

Deux personnes ont été tuées lundi lors de heurts entre les forces de l’ordre et des manifestants à Kisangani, importante ville du nord-est de la République démocratique du Congo, selon des sources locales. Les manifestants répondaient à l’appel de l’Association des motocyclistes qui avait prévu lundi l’opération "Kisangani sans moto" afin de protester contre les arrestations arbitraires et autres "tracasseries" policières. Ces derniers "ont barricadé les rues dans tous les sens", selon un correspondant de l’AFP, ajoutant qu’un poste de police dénommé "PK6", sur la route de l’aéroport, a été mis à sac. Pour acheminer les voyageurs à l’aéroport, la garde présidentielle a organisé plusieurs convois afin de franchir les barrières érigées par des manifestants. "Des motards ont tenté de marcher aujourd’hui, mais pour le moment, la ville est entièrement sous contrôle, tout est calme", a expliqué à l’AFP le gouverneur de la province de la Tshopo, Jean Tokole, refusant d’avancer un bilan de ces heurts. "Nous n’avons pas appelé à barricader les routes ou à des casses", a déploré de son côté Soleil Basomboli, président de cette association représentant des taxi-motos, dénonçant "une main inconnue" qui a récupéré cette manifestation, sans toutefois la nommer. La situation politique est tendue en RDC, à mesure qu’approche la fin du mandat du président Kabila, au pouvoir depuis 2001 et à qui la Constitution interdit de se représenter. AFP

SOUDAN DU SUD
Taban Deng Gai nommé vice-président à la place de Riek Machar

Le président du Soudan du Sud, Salva Kiir, a annoncé lundi avoir nommé Taban Deng Gai comme vice-président, en lieu et place de son grand rival Riek Machar, qui a fui la capitale Juba après les violents combats de début juillet. "En tenant compte des recommandations des hauts dirigeants du SPLM/SPLA-IO (ex-rébellion, ndlr), pour la nomination du successeur du Premier vice-président de la République du Soudan du Sud, en vertu des pouvoirs qui me sont conférés (...), je publie ce décret républicain ordonnant la nomination de Taban Deng", a annoncé le président Kiir, selon un décret lu à la radio nationale. Taban Deng, actuel ministre des Mines dans le gouvernement d’union nationale, avait été désigné samedi par une partie des responsables de l’ex-rébellion pour occuper les fonctions de vice-président, si Riek Machar ne revenait pas à Juba.. La nomination de Taban Deng ne fait que confirmer les dissensions qui agitent l’ex-rébellion, et dont a su jouer le président Kiir, qui a réussi à mettre sur la touche, au moins provisoirement, son principal rival. Riek Machar s’était employé à l’avance à rejeter la validité d’une nomination de Taban Deng au poste de vice-président. "Le bureau politique du SPLM/A IO condamne dans les termes les plus virulents la tentative de déstabiliser le SPLM/A IO et de détruire l’accord de paix (...) menée par le général Taban Deng Gai", a indiqué l’ex-rébellion. AFP

SOMALIE
13 tués dans un double attentat des shebab à Mogadiscio

Au moins 13 personnes ont été tuées mardi près de l’aéroport de Mogadiscio dans un double attentat-suicide à la voiture piégée revendiqué par les islamistes shebab, démontrant une nouvelle fois la capacité de nuisance du groupe affilié à Al-Qaïda au coeur de la capitale somalienne. "Au moins 13 personnes ont été tuées dans deux explosions. Un des véhicules a explosé près d’un poste de contrôle et un autre près d’un bâtiment de l’ONU", a annoncé un responsable de la police, Bishaar Abdi Gedi. "Les forces de sécurité ont réussi à intercepter les assaillants et à repousser l’attaque", a-t-il ajouté. Des tirs ont suivi les deux explosions qui ont eu lieu aux abords de locaux de l’ONU et de la force de l’Union africaine (UA) en Somalie (Amisom), mais ont ensuite cessé, selon un journaliste de l’AFP sur place. Les militants islamistes radicaux shebab ont revendiqué cette nouvelle attaque dans la capitale somalienne."Vers 09H00 du matin (06H00 GMT), il y a eu une explosion en dehors de notre enceinte, à environ 200 m. Ça ressemblait à une attaque, ils voulaient attaquer. Maintenant la situation est calme et notre personnel travaille sur ce qui s’est passé", a déclaré à l’AFP le porte-parole de l’Amisom, Joe Kibet. "L’Amisom condamne ces attaques insensées qui n’ont pour but que de perturber et paralyser la vie des Somaliens ordinaires. Il faut mettre fin à ces attaques", a également estimé la force de l’UA, sur son compte twitter. AFP

 

Culture : le défi de la création artistique au Mali
La Plateforme Frame-Walk initiée par Kabawil de Dusseldorf en collaboration avec Monsieur Abdoul Aziz Koné entrepreneur culturel, non moins President de l'Association Agoratoire en partenariat avec « Donko Seko », le Conservatoire Bala Fasséké, Acte Sept et l'Institut Français mettent les jeunes artistes maliens à l'épreuve de la création. Le Mali connu et reconnu pour sa richesse (...)
 

Lutte contre le Paludisme et les maladies tropicales négligées : Le projet P/MTN au Sahel lancé
Ce nouveau projet de lutte contre le paludisme et les maladies tropicales négligées (Mtn), financé à hauteur de 121 millions de dollars, durera 4 ans. Il concernera trois pays de l'Afrique soudano-sahélienne, notamment le Mali, le Burkina Faso et le Niger. Les enfants âgés de 3 à 59 mois et les femmes avec des petits enfants bénéficieront de ce projet. Il a été lancé le mardi 19 juillet 2016 (...)
 

© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés