A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Nouveau coup des FAMA : le Chef du FPRD arrêté à Ouélessébougou
Tournure spectaculaire dans l’équation Nord-Mali : le trio MNLA – HCUA – MAA devient le MPLA
Boulkassoumbougou : un policier tire sur une Sotrama
Au rythme des indiscrétions : Iyad, l’embarras de l’équation du Nord
Selon le ministre Abdoulaye Diop : « RFI doit revoir ses postions »
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Faire face à la menace d’un isolement

Pendant que tous comptaient sur un ultime dénouement par leur adhésion au processus d’Alger, les mouvements armés séparatistes du Nord-Mali affichent la réelle dimension de leur intransigeance...

Lire

27-04-2015

Tournure spectaculaire dans l’équation Nord-Mali : le trio MNLA – HCUA – MAA devient le MPLA

 

Processus de paix inter-maliens : vers un accord boiteux le 15 mai

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Nouvel Horizon | Soir de Bamako | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Accident : 10 morts dans le Chavirement d’une pirogue à Tienfala
Nouveau coup des FAMA : le Chef du FPRD arrêté à Ouélessébougou
Assemblée consulaire du CMC : Ousmane B. Daou reconduit à une très large majorité
Situation du pays
Au rythme des indiscrétions : Iyad, l’embarras de l’équation du Nord
L’accord de paix expliqué aux maliens de Paris : « Ceux qui ne signeront pas l’accord seront punis »
Selon le ministre Abdoulaye Diop : « RFI doit revoir ses postions »
Burundi
Arrestation d’un opposant à un 3e mandat de Nkurunziza

Une figure de la société civile burundaise, le défenseur des droits de l’Homme Pierre-Claver Mbonimpa, qui a appelé à manifester contre un éventuel troisième mandat du chef de l’Etat Pierre Nkurunziza, a été arrêté lundi à Bujumbura. Son avocat Armel Niyongere a affirmé ne pas avoir officiellement été informé des accusations portées contre son client, mais "pense que c’est lié à son appel à manifester aujourd’hui". Selon des sources, un mandat d’arrêt a aussi été émis contre Vital Nshimirimana, principal organisateur au sein de la société civile de la campagne contre un troisième mandat de Pierre Nkurunziza. Selon un témoin, Pierre-Claver Mbonimpa a été "arrêté brutalement" par la police alors qu’il arrivait à la Maison de la presse du Burundi. Le chef de l’Etat a été désigné samedi par son parti, le Cndd-FDD, comme candidat à la présidentielle du 26 juin. Au pouvoir depuis 10 ans, élu une première fois par le Parlement en 2005, une deuxième fois au suffrage universel en 2010, Pierre Nkurunziza s’apprête donc à briguer un troisième mandat. Son clan juge la démarche légale. Ses opposants estiment qu’elle est anticonstitutionnelle et surtout contraire aux accords d’Arusha AFP

Côte d’Ivoire
« Le FPI aura un candidat », affirme Affi N’Guessan

« Nous aurons un candidat face à Alassane Ouattara. » Sans même attendre le congrès de son parti, prévu pour la fin mai, Pascal Affi N’Guessan a affirmé samedi sa détermination à ce que le Front populaire ivoirien (FPI) participe à l’élection présidentielle. « Les Ivoiriens veulent un changement maintenant », a poursuivi le président du parti de l’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo. Pascal Affi N’Guessan, récemment rétabli à la tête du parti par la justice, multiplie en ce moment les meetings. Ce samedi, il était à Bouaké, très emblématique ancien bastion de la rébellion des Forces nouvelles au début des années 2000, situé dans le centre du pays. Au bord de l’implosion depuis plusieurs mois, le FPI est coupé en deux. Face à Pascal Affi N’Guessan et ses soutiens, Aboudramane Sangaré et ses partisans. Des dissidents, qui restent partagés sur la question. Pour l’un d’entre eux, « le FPI n’est pas prêt pour la présidentielle. La priorité, c’est de restaurer le parti ». Un autre cadre affirme : « C’est acté. Nous aurons bien un candidat ». Avant de préciser que « ce qui est sûr aussi, c’est que ce ne sera pas Affi. » Autant de dissensions qui prouvent que c’est une opposition affaiblie et divisée qui se prépare à la présidentielle ivoirienne.RFI

Soudan
Béchir réélu président avec 94,5% des voix

Le président soudanais Omar el-Béchir a été réélu lundi pour cinq ans avec 94,5% des voix, a annoncé la commission électorale, une victoire largement attendue après un scrutin boycotté par l’opposition. "Le nombre de voix obtenues par le candidat Omar Hassan Ahmed el-Béchir, du Parti du Congrès national, est de 5.252.478, soit 94,5%" des suffrages, a déclaré le chef de la Commission électorale, Mokhtar al-Assam, devant la presse à Khartoum, dix jours après la tenue du scrutin. Certains membres de l’assistance ont accueilli l’annonce aux cris d’"Allah Akbar" ("Dieu est le plus grand" en arabe). M. Béchir, réclamé par la Cour pénale internationale pour génocide au Darfour, avait pour seule concurrence 13 candidats peu connus, l’opposition ayant boycotté le scrutin en estimant que les conditions n’étaient pas réunies pour une élection libre et juste. Le candidat arrivé en deuxième position, Fadl el-Sayed Shouiab, du petit¨Parti de la vérité fédérale, n’a recueilli que 1,43% des voix. Selon la commission électorale, la participation a atteint 46,4% sur les quatre jours du scrutin, du 13 au 16 avril, pendant lesquels les Soudanais ont également élu leurs représentants pour les assemblées nationale et régionales.AFP

Côte d’Ivoire
Désarmement ardu pour les derniers anciens rebelles

"Celle-là, je ne la rendrai pas !" Kalachnikov rouillée à la main, Etienne, un ancien rebelle ayant aidé Alassane Ouattara à accéder au pouvoir en 2011, refuse de participer à l’opération de désarme- ment, qui entame sa dernière ligne droite en Côte d’Ivoire. Avec un millier de ses compagnons, Etienne(prénom d’emprunt) occupe la caserne de la Brigade anti-émeutes de Yopougon. L’occupation, qui vise à obtenir de l’Etat des compensations (logement, intégration dans les forces de sécurité, argent...), dure depuis quatre ans. Mais Alassane Ouattara a douché leurs derniers espoirs la semaine dernière. "Tous les ex-combattants qui sont encore dans les camps militaires" doivent "libérer ces espaces avant le 30 juin 2015", a-t-il lancé, ajoutant qu’il n’y aurait "plus de recrutement dans l’armée". Régler le problème des anciens rebelles est devenu un enjeu majeur à six mois de la prochaine présidentielle. Si 13.000 ex-rebelles ont intégré l’armée, selon un expert sécuritaire, de nombreux autres continuent de sévir en Côte d’Ivoire. En décembre dernier, l’ONG Human Rights Watch les accusait d’être responsables de multiples attaques armées, parfois mortelles, dans le nord du pays. AFP

 

Vient de paraître : “La colère du Prince” de Facoh Donki Diarra
L'amphithéâtre Tierno Bocar de la Bibliothèque National a accueilli, le 23 avril 2015 dans l'après-midi, la cérémonie de lancement officiel du roman historique « La colère du prince », de Facoh Donki Diarra, édité par Cauris Livres. Le 23 avril est la Journée mondiale du Livre, date choisie pour rendre hommage à de nombreux auteurs qui sont nés ou décédés un jour anniversaire, dont Miguel de (...)
 

La drépanocytose : une “teigne mortelle” encore ignorée par bon nombre de gens
Les 16 et 18 avril 2015 s'est tenu à Strasbourg le congrès scientifique sur la drépanocytose, une maladie génétique bien présente au Mali comme sous d'autres cieux, pourtant méconnue du grand public. Bien qu'elle soit présente partout dans le monde, il faut malheureusement noter que c'est encore en Afrique que la drépanocytose fait son plus grand ravage. Dans le monde, on estime à cinquante (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés