A LIRE !
Dossiers
Conseil des Ministres
L'Essor
AFP
Le Journal Afrique
***
Top 5 de la semaine : les articles les plus lus
Mali : un camp de la garde nationale attaqué à Gourma-Rharous
Turbulence au sommet : ces Ministres qui annoncent la chute du régime IBK
En un mot : Koulouba et le gouvernement divisés
Prochain “grand débat économique” : Fily Sissoko Bouaré versus Etienne F. Sissoko
IBK ne mérite pas ça !
 
Ciné
Night Club
Salles de concert

Retrouvez l'essentiel de l'actualité de l'Afrique de l'Ouest avec notre partenaire Jeune Afrique et Afrik.

 


 
 

Prétexte tout trouvé

Certes, l’insécurité est une réalité dans cette partie du pays mais au regard des attaques à répétition dans les localités du Sud et du Centre, l’argument de nos honorables est loin de convaincre...

Lire

04-08-2015

Restitutions parlementaires : les députés ont peur d’aller au Nord

 

Le Gouverneur de la 8ème région, Adama Kamissoko : « Nous administrons Kidal à partir de Gao »

 
Les Echos | L'Indépendant | Le Républicain | Inter Bamako | Tjikan | Le Pretoire | Sport | 22 Septembre | Le Flambeau |
 
Sur le fil de l'actualité...
Prochain “grand débat économique” : Fily Sissoko Bouaré versus Etienne F. Sissoko
Nord du Mali : un détachement de l’armée et le camp de la Garde nationale de Gourma Rharous attaqués
Élections communales et régionales : que cache le report demandé par certains partis de la majorité ?
Situation du pays
Gouvernement post accord de paix : le grand test !
Réconciliation nationale : un opposant à la tête de la Commission vérité, justice et réconciliation
Le ministre Mamadou Igor Diarra lors du Forum de la presse :« Toute la dette intérieure du pays a été épongée »
Gabon
France : le directeur de cabinet d’Ali Bongo entendu par la PJ

Maixent Accrombessi, directeur de cabinet du président gabonais Ali Bongo Ondimba, a été placé lundi en garde à vue dans les locaux de la police judiciaire à Paris. Sa garde à vue n’aura duré que quelques heures : l’ambassade du Gabon a pu prouver qu’il était en mission et donc protégé. De source officielle gabonaise, le diplomate se trouvait en France à la demande d’Ali Bongo qui était en vacances dans l’Hexagone. Le président étant rentré au pays le 31 juillet, Maixent Acrombessi devait lui prendre l’avion ce lundi 3 août pour Libreville. Il a été interpellé à l’aéroport de Roissy alors qu’il s’apprêtait à s’envoler pour Libreville. L’affaire sur laquelle il a été entendu par la police judiciaire française débute en 2007 lorsque Tracfin, cellule du ministère français des Finances chargée de la lutte contre la corruption, émet un signalement sur un contrat de marché public passé en 2006 entre l’Etat du Gabon et une société française, Track. C’est surtout un autre virement de 300 000 euros, versés par la société Track à une autre entreprise basée au Gabon et ouverte au nom d’un proche de Maixent Accrombessi, que Tracfin juge « problématique ». S’agit-il d’un pot de vin ? D’une rétrocommission ? RFI

Togo
Un Français renvoyé pour des propos sur les réseaux sociaux

Le Français Sébastien Alzerecca, directeur et fondateur du centre culturel « Mitronunya » doit quitter le Togo. C’est la décision du tribunal correctionnel de Lomé qui l’accuse de trouble à l’ordre public. Les faits remonte au soir du 25 avril dernier, les Togolais sont aux urnes pour désigner le nouveau président. Faure Gnassingbé est candidat pour un troisième mandat très critiqué. Le soir du vote, Sébastien Alzerecca, très actif sur les réseaux sociaux, publie les résultats du logiciel contesté « Succès », système unifié de collecte et de centralisation pour les élections et les statistiques. Il n’en reste pas là et ajoute aussi des commentaires : « Ce soir, nous sommes tristes » ou encore « y aura-t-il un officier pour prendre ses responsabilités ? » Des commentaires jugés par la cour « tendancieux » qui lui valent deux ans de prison avec sursis et une interdiction du territoire togolais pour cinq ans. Mais avant, c’est son épouse, une Togolaise travaillant sur un projet de la Banque mondiale au Togo, qui avait été remerciée sans autre forme de procès. Le récépissé du centre culturel Mitronunya, dont Sébastien Alzerecca est le fondateur, lui est aussi retiré. Il doit quitter le pays le 11 août prochain. RFI

Nigeria
180 otages de Boko Haram libérés lors d’une opération militaire

"L’armée nigériane a mené une offensive vers Aulari, sur l’axe menant à Bama", à 70 km au sud de Maiduguri, la capitale de l’Etat de Borno et la plus grande ville du Nord-Est, a déclaré Tukur Gusau, un porte-parole de l’armée, dans un communiqué. "Durant cette opération, 178 personnes retenues en otage par les terroristes ont été sauvées dont 101 enfants, 67 femmes et 10 hommes (...) De plus un commandant des terroristes de Boko Haram a été capturé vivant", a-t-il ajouté. L’armée nigériane a déjà annoncé avoir libéré des centaines de femmes et d’enfants retenus captifs par Boko Haram, ces derniers mois, notamment dans la forêt de Sambisa, un des repaires historiques du groupe islamiste désormais affilié à l’organisation État islamique (EI). Plus tôt cette semaine, l’armée a annoncé avoir libéré 30 otages dont 21 enfants et sept femmes près de Dikwa, à 90 km à l’est de Maiduguri, puis 59 otages, dont 29 femmes et 25 enfants au cours d’une autre opération près de Konduga, une ville située sur l’axe qui relie Maiduguri à Bama. Les attaques islamistes se sont, elles, poursuivies, ce week-end, dans l’Etat de Borno : 13 personnes ont été abattues dans la nuit de samedi à dimanche à Malari,village proche de Konduga. AFP

Côte d’Ivoire
Présidentielle : des poids lourds sur la ligne de départ

En Côte d’Ivoire, c’est ce lundi que débute le dépôt des candidatures pour la présidentielle d’octobre prochain. Du côté du pouvoir, aucun suspense, Alassane Ouattara, candi- dat à sa réélection, a été investi par le Rassemble- ment des Républicains (RDR). Le chef de l’Etat pourra aussi compter sur une partie du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI), depuis qu’Henri Konan Bédié a demandé à ses partisans de se ranger derrière lui. Cet appel a fait grincer des dents au sein de l’ancien parti unique. Certaines de ses figures dénoncent une décision « personnelle ». L’ancien Premier ministre Charles Konan Banny, Kouadio Konan Bertin, Jérome Kablan Brou, tous ont fait acte de candida- ture. Et tous sont membres de la Coalition nationale pour le changement qui regroupe ces dissidents du PDCI que des frondeurs du Front populaire ivoirien (FPI), ou Mamadou Koulibaly, le patron du Lider, lui aussi candidat. Une plateforme d’opposition au sein de laquelle des questions majeures ne sont toujours pas tranchées. Certains de ses membres appelleront-ils au boycott ? Parviendra-t-elle à s’unir autour d’une candidature unique ? Il faudra aussi compter sur Pascal Affi N’Guessan, le président du FPI, ou encore sur l’ancien ministre Essy Amara. RFI

 

Reconstruction des mausolées de Tombouctou : à l’heure du bilan !
Lancés en 2014, les travaux de reconstruction des mausolées des Saints de Tombouctou (Mali), seront achevés d'ici la fin du mois de juillet. Un événement s'est tenu le 30 juin en marge de la 39ème session du Comité du patrimoine mondial qui se tient à Bonn (Allemagne) du 28 juin au 8 juillet pour dresser le bilan de ce chantier. Trois ans après leur saccage, les mausolées de Tombouctou sont (...)
 

Importation, distribution et maintenance de matériels médicaux : Carrefour Médical s’implante au Mali
La salle Marhaba 2 de l'hôtel Salam a abrité mercredi dernier la cérémonie de lancement officiel de Carrefour Médical au Mali, devant le représentant du ministre de la santé, Salif Samaké, SE Hassan N'Doye Ambassadeur du Sénégal au Mali, Saliou N'Bouf, PDG de Carrefour Médical, Me Kassoum Tapo, des Directeurs d'hôpitaux et autres acteurs de la santé et les partenaires de la société Carrefour (...)
 

© 1999-2014 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés