Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Inauguration prochaine du stade de Koutiala

Le Préfet demande 220 000 FCFA par commune

Les populations s’y opposent


L’inauguration du stade de Koutiala oppose le Préfet de Koutiala à la population de la localité. Pour accueillir le Président de la République dans le cadre de l’inauguration du nouveau stade, M. Kassaye le Préfet de cercle vient de prendre une décision impopulaire. Pour recevoir le Président ATT et sa délégation, il a décidé de faire contribuer les 35 communes rurales et la commune urbaine de Koutiala. Il a demandé à chaque commune de contribuer à hauteur de 220 000 FCFA. Cette décision du Préfet n’est pas aujourd’hui du goût de la population de Koutiala.

Suffisamment éprouvée par la fermeture de l’Huicoma et le ralentissement des activités des usines de la CMDT, la population de Koutiala n’est plus prête à se saigner sans raison valable.

De plus en plus, des voix s’élèvent à Koutiala pour dénoncer les cotisations que les préfets et autres imposent aux populations à chaque visite d’une délégation présidentielle. Certains, en lorgnant dans la poche du Préfet et de ses plus proches collaborateurs, se demandent si cet argent sert réellement à recevoir la délégation du Président de la République.

Pour aller inaugurer le nouveau stade de Koutiala qui sera sûrement présenté comme une matérialisation du Programme de développement, économique et social (PDES), l’Etat malien a-t-il besoin de la contribution des populations de Koutiala ? Nous doutons énormément qu’au niveau central, qu’aucune disposition ne soit prise pour prévoir une rubrique budgétaire pouvant couvrir de telles dépenses.

Cette pratique qui tire sa source de la colonisation et qui s’est amplifiée sous le défunt régime dictatorial du général Moussa Traoré, a décidément la vie dure au Mali. La pratique nous renvoie l’image d’administrateurs qui profitent des visites du chef de l’Etat dans leur localité pour soutirer un peu de sous à la population.

La pratique a tellement la vie dure qu’on à tendance à se poser la question sur la fonction véritable de l’impôt que les citoyens payent. Si par le passé, la contribution était directement perçue chez les populations sous la menace des gardes, depuis la décentralisation, la tutelle fait pression sur les communes.

Et comme la pratique a fini par s’installer dans l’esprit des populations comme quelque chose de normale, personne ne s’interroge sur sa base légale. Dans tous les cas, la population de Koutiala qui a récemment contribué financièrement à recevoir le Président et sa suite lors de l’inauguration de la route de Yorosso, n’en peut plus et elle a tenu à le faire savoir à la réunion du 23 novembre 2008 tenue à la préfecture de Koutiala.

La contribution exigée par le Préfet a suffisamment fait le choux gras des radios de la capitale de l’or blanc qui n’est plus que l’ombre d’elle-même depuis la fermeture de l’usine de l’Huicoma et des petites unités d’huilerie.

La population de Koutiala vient de donner là une belle occasion à l’Etat malien de trancher cette question pour de bon Qui doit prendre en charge les déplacements de la délégation du Président de la République à l’intérieur du pays, est-ce l’Etat ou les populations ? Par ailleurs, la tension qui couve à Koutiala n’explique-t-elle pas les multiples reports de l’inauguration du stade de Koutiala ?

En tout les cas, en l’état actuel des choses, le PDES n’a pas besoin de bruit. Et le Président pour son «  one man show », souhaite se présenter dans une ville suffisamment sereine pour écouter le bilan du PDES à mis parcours.


Assane Koné

05 Décembre 2008

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés