Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Zénith-Balé
23 mai, une fête à Kidal : Les ex-insurgés crient victoire

C’est le 23 mai 2006 qu’une nouvelle rébellion au Nord Mali a failli refaire surface. Car ce jour trois garnisons de Kidal et Menaka furent attaquées par les insurgés pour non satisfaction de leurs doléances émanant du pacte national de 1992. Ainsi, ils ont apporté armes et munitions sur la colline de Tegargharet. Quelques jours après, grâce à l’esprit de paix qu’anime le Général Président Amadou Toumani Touré, les insurgés accèdent à la négociation sous la médiation de l’Algérie. Puis, ils signent avec les autorités maliennes un accord de paix le 4 juillet 2006 à Alger. Un an après, malgré les avancées notoires, certains ne semblent pas se résigner. Mais ceux qui sont d’accord ont fêté avec faste le 23 mai 2007 à Kidal en criant victoire et en tirant des balles en l’air. Pourquoi tant d’ironie en face de l’Armée régulière ?

En acceptant de signer l’accord de paix, d’organiser les journées de cantonnement le 9 mars 2007 et le forum quelques jours après, soit le 23 mars, l’Etat aidé par ses partenaires a consenti d’énormes efforts pour la satisfaction de cette population au Nord du pays. Malgré tout, cette population crée le doute dans l’esprit du reste du peuple. Par ses pratiques quelque peu orthodoxes.

Pourtant, le peuple dans sa majorité n’avait pas adhéré à une signature de paix. Qui était considérée comme une défaite, un antipatriotisme. Il a fallu plusieurs tribunes pour convaincre la Nation, qu’il ne sert à rien que des enfants du même territoire s’entretuent pour une incompréhension ou pour des intérêts individuels. Alors que le dialogue peut résoudre tous les problèmes du monde.

C’est dans cette atmosphère bon enfant qu’à la surprise générale Tinzawaten a été attaqué par l’égaré Bahanga. Ayant échoué dans sa tentative, bien que soutenu, Bahanga est isolé. Alors qu’il joue avec la complicité de bon nombre des insurgés mécontents de l’évolution de la mise en œuvre de l’accord.

Qu’à cela ne tienne, le mercredi 23 mai dernier, les Kidalois se sont réveillés dans une atmosphère quelque peu délétère. Car, ceux qui sont appelés aujourd’hui les ex-insurgés ont très tôt le matin pris d’assaut certaines artères pour crier victoire, tirant des coups de feu en l’air pendant plus d’une heure de temps. Pourquoi ? Quelles sont les vraies raisons ?

C’était une véritable fête aux rebelles. Cette attitude a créé le doute dans l’esprit de beaucoup de Kidalois qui se demandent si réellement ces rebelles sont sincères ainsi que nos militaires qui méditent sur leur sort. Au moment où les rebelles sont des intouchables qui dictent leur loi sur tout ce qui bouge dans toute la zone de Kidal. Même les patrouilles conjointes sont foirées pour des fins personnelles. Est-ce à ce rythme que les choses seront claires comme on peut y penser ?

Attendons de voir !

B. DABO

28 mai 2007.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2018 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés