Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Zénith-Balé
ATT reconduit à Koulouba : Le Mali sur orbite pour un développement multiforme


De pays sous-développé à pays en développement, le Mali réunit aujourd’hui d’amples conditions pour se taper le statut de pays développé dans les toutes prochaines années. Une agriculture en révolution, une diplomatie efficace, l’or et bientôt du pétrole, la liste des potentialités n’est pas exhaustive. Mieux, les Maliens ont réussi l’essentiel avec l’investiture de l’homme qui focalise tous les espoirs de l’intérieur comme de l’extérieur.


Au plan politique

Le leadership est une donnée capitale dans le progrès et le rayonnement des Nations. Les exemples n’en finissent pas à travers le monde au gré les vicissitudes de chaque époque et de la culture de chaque Nation : Thomas Sankara au Burkina Faso, De Gaule en France, Mao en Chine... Celui qui incarne ce leadership doit inspirer confiance et faire preuve de patriotisme avec comme seule option la défense des intérêts supérieurs de la Nation.

L’homme que les Maliens viennent d’investir à la magistrature suprême du pays répond bien à ces critères. Il s’est fait remarquer par les actes qui n’ont de commune mesure que son engagement à sauver le peuple de la pauvreté et des conflits.

En effet, après avoir mis fin au bain de sang un certain 26 mars 1991, ATT a dirigé de main de maître une transition qualifiée d’exemplaire. Il ne posera cependant aucun acte d’adversité contre les anciens dignitaires et leur chef déchu, au contraire il leur réservera tout le respect dû à leur rang dans le concert d’un Mali démocratique, paisible et uni. Mieux, il remet le pouvoir aux civils conformément à sa parole donnée. C’est alors qu’il se consacre aux œuvres humanitaires.

Par l’entremise de l’OMS d’une part et de la Fondation Jimmy Carter d’autre part, ATT conduira au Mali la lutte contre la poliomyélite et la campagne d’éradication de la dracunculose (ver de Guinée). En outre, grâce à son talent de Médiateur, il s’est mis au service de la paix en Centrafrique et dans les pays des Grands lacs sous l’égide de l’ONU et de l’OUA.

En 1993, il avait déjà créé la Fondation pour l’Enfance : distribution de moulins, de matériels orthopédiques, de machines à coudre ; creusement de forages ; constructions et aménagement d’une quinzaine de mosquées ; construction, aménagement et équipement d’écoles et de dispensaires dont le célèbre hôpital Mère Enfant Le Luxembourg. Nous en oublions.

Entre temps, la classe politique malienne restait divisée entre une majorité triomphaliste et une opposition radicale suite à la mascarade d’élections au scrutin présidentiel de 1997 : fraude massive, violence généralisée, morts d’hommes et emprisonnements. Plus jamais les acteurs politiques n’ont pu s’entendre pour placer le Mali au-dessus des intérêts partisans.

C’est alors que ATT, encore le sauveur, en mars 2002, a répondu à l’appel incessant d’une multitude d’associations et d’une alliance de partis politiques pour la convergence et le changement. L’homme du salut public s’engagea à asseoir une démocratie participative et apaisée.

Patriote jusqu’à la moelle des os, il a mis le Mali au-dessus de toutes considérations partisanes en optant pour une candidature indépendante, gage d’un consensus permettant de travailler avec l’ensemble de la classe politique et la société civile sans heurts.

Le succès fut total jusqu’au crépuscule de son mandat où des appétits s’éveillèrent, dans l’ordre normal d’un processus démocratique en vie, contre ce consensus. Mais ATT aime le Mali et les Maliens aiment bien ATT qui, pour aboutir à l’exploit, a sacrifié la bureaucratie inféconde et les discours ennuyeux pour porter la tenue de chef de chantier.

ATT revient avec force à la tête des affaires, élu dès le premier tour.

Les chantiers de ATT

Evidemment, le Mali est en chantier, le rêve d’un Mali qui gagne se réalise depuis le premier quinquennat de ATT. Face à la forte demande sociale, le Président depuis son élection en 2002 a multiplié les projets de construction et de renforcement des acquis. L’actuel programme de développement économique et social est un appoint à la vision du Général, il marque la continuité du progrès.

Entre autres projets réalisés, on peut noter les exploits au niveau des services de santé avec l’aménagement des hôpitaux de référence, la gratuité de la césarienne, la construction de CSCOM dont 20 nouvelles réalisations en cours, la gratuité des anti-rétroviraux...

ATT a compris que la route du développement passe par le développement des routes. Depuis, le Mali n’est plus qu’à quelques heures des ports maritimes. L’aéroport de Bamako-Sénou s’apprête à devenir un aéroport ultramoderne.
Le désenclavement à l’interne et à l’externe est assuré avec la réalisation de routes, de pistes, de ponts sur toute l’étendue du territoire national.

Pays agropastoral, le Mali s’engage avec ATT dans la voie de la révolution verte. Un programme d’orientation agricole en est le vivier. L’agro-industrie s’installe, la mécanisation de l’agriculture est devenue une réalité pour parachever la dynamique d’amélioration des terres agricoles. En tout cas, avec des centaines de tracteurs et de matériels agricoles, c’est au Mali de nourrir la sous- région, car la sécurité alimentaire passe pour être désormais une réalité dans notre pays. Et la crise de l’emploi part pour s’amenuiser à coup sûr, surtout avec les bonnes actions menées l’APEJ, l’ANPE...

Le Mali de ATT, c’est ce cadeau du ciel qui s’intitule les logements sociaux, en complément des réalisations de l’ACI, de la SEMA et d’IFABACO. Que dire de cette diplomatie active qui nous apporte tant de bonheur à travers notamment le Millenium Challenge et la promotion de nos élites au sein des organisations et organismes internationaux !

La démocratisation de la téléphonie mobile, la décentralisation des banques (des agences partout) et la diversification de leurs produits sont autant de facteurs réconfortants pour la clientèle.

Bref, le grand Mali se retrouve, avec sa pêche en expansion, son élevage en promotion, ses hôtels de grand standing, ses innombrables sites touristiques, son or, éventuellement son pétrole pour se placer dans l’arène des pays développés. Grâce à ATT.

Mamadou DABO

11 juin 2007.

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés