Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  A lire !
Liberté de la presse : Les Forces de sécurité malienne outillées

Le bureau de l’Unesco à Bamako, en collaboration avec le ministère de la Sécurité et de la Protection civile, OIF et EUCAP Sahel Mali, organise depuis lundi dernier à l’École de maintien de la paix de Bamako (EMP-ABB) un atelier de formation sur la sécurité des journalistes, la liberté d’expression et la liberté de la presse. Le premier contingent des FAMa bénéficiaires ont reçu aujourd’hui leurs parchemins à l’issue de trois jours d’intense formation.


Pour bien faire leur travail de sécurisation des personnes et de leurs biens, les forces de l’ordre et de défense doivent obligatoirement travailler en synergie avec les médias. Fort de ce principe, l’Unesco et ses partenaires multiplient les formations à l’intention des FAMa. Ainsi, elle vient de former une quarantaine d’hommes et de femmes en uniforme.

Pour faire bénéficier la formation au maximum de militaires, policiers, gendarmes et sapeurs pompiers ; les initiateurs organisent deux sessions de formations sur le thème « les journalistes et les forces de l’ordre ». Elles visent à sensibiliser les officiers sur la liberté d’expression, la liberté de la presse et le rôle des journalistes dans une démocratie. Aussi, ces ateliers permettent de renforcer leurs capacités en techniques de communication et de relations avec la presse.

Les cours pour le premier contingent ont pris fin cet après midi. Tous les participants ont reçu des attestations de participation après trois jours de travaux en groupe, de simulation et d’échanges avec des journalistes de la presse privée et publique du Mali.

Les questions présentées aux participants portaient sur les thèmes suivants : les procédures de sécurité sur le terrain, les moyens de garantir aux journalistes l’accès aux informations dont ils ont besoin, la communication avec les médias, le journalisme, la démocratie et la liberté d’expression.

Le commandant Ian Lafrenière, formateur principal, a utilisé son expérience riche et variée, en pratiquant la méthodologie mixte basée sur les séances de questions-réponses, les présentations, les discussions de groupe, et les exercices pratiques, ce qui a facilité la meilleure compréhension des participants à appréhender les différents concepts et sujets abordés au cours de l’atelier. Quelques recommandations ont été faites à l’issue de cette première session de l’atelier. Il s’agit entre autres du renforcement de partenariat et de communication entre les forces de l’ordre et les journalistes, ainsi que la pérennisation de cette formation dans les écoles de formation des forces de l’ordre, au niveau national et la professionnalisation des journalistes au Mali en ce qui concerne le reportage sensible au conflit.
La deuxième session se déroulera les 24, 25 et 26 juin prochain, et aura les mêmes objectifs.

Sory I. Konaté

23 Novembre 2016
©AFRIBONE

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés