Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Reporter
Sommet Afrique-France : les Maliens se prononcent

Le sommet Afrique-France devrait se tenir du 13 au 14 janvier 2017 à Bamako. Les organisateurs français et maliens sont à pied d’œuvre pour la réussite de cet événement tant attendu par certains Maliens. Cet important événement devrait réunir plus de 53 chefs d’Etat, de gouvernement et de grandes personnalités d’institutions internationales.

Bamako se prépare à accueillir en janvier 2017 le sommet Afrique-France. Ce sommet fait couler beaucoup d’encre et de salive au Mali, car certains pensent qu’il ne sert à rien quand d’autres estiment qu’il peut constituer une grande opportunité pour les Maliens.

Selon Alou Keïta, enseignant, « Grâce à ce sommet Afrique-France, on a eu un aéroport plus performant et une opération ville propre a été déclenchée. Elle sert à rendre belle l’image de Bamako. Nos voies étaient occupées anarchiquement par les vendeurs ambulants ; les kiosques et autres ont été déguerpis ».

Ce n’est pas l’avis d’Alou Keïta, vendeur de téléphone. « Ce sommet ne nous rapportera rien de bon. À cause de ce sommet, plusieurs chefs de familles ne savent plus quoi faire, car le déguerpissement des artères du 21 juillet dernier a démoli nos lieux de vente. Nous avons une très grande difficulté à subvenir aux besoins de nos familles », affirme-t-il.
Pour Fanta Koné, étudiante, « Ce sommet tant attendu nous sera bénéfique au regard des travaux qui sont en cours dans nos hôtels, au Centre international de conférence de Bamako et à l’aéroport de Bamako. Et beaucoup de jeunes sont employés sur ces chantiers. Certes, on était confronté à un embouteillage important dans ces derniers temps du fait que les travaux se déroulent sur nos voies routières, mais, par finir, nous aurons de nouvelles voies qui faciliteront nos déplacements », lance-t-elle.
Aux dires de Souleymane Togo, l’apport de la jeunesse sera incontournable, car les jeunes ont commencé à planter des arbres au niveau de la gare ferroviaire communément appelée « Rail-da », tout en entonnant le slogan : « on veut notre ville propre ».

En tout cas, grâce à l’organisation de ce sommet, notre pays sera au cœur de l’actualité du monde en l’espace de quelques heures.

Korotoumou KARABENTA/Stagiaire

Du 30 Novembre 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés