Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Reporter
Baromètre de conjoncture des entreprises du Mali : Un outil d’évaluation de la situation économique

Le baromètre de conjoncture des entreprises du Mali est un outil de plaidoyer mis à la disposition par le Conseil national du patronat du Mali(Cnpm), pour non seulement mieux appréhender, mais aussi faire une comparaison d’année en année de la situation économique du pays.

Le Conseil national du patronat du Mali (Cnpm) a présenté le jeudi 1 décembre 2016, dans sa salle de conférence, la 5ème édition du baromètre de conjoncture des entreprises du Mali. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé, en présence du 1er vice-président du Cnpm, Seydou Mamadou Coulibaly.

Cette édition 2016 du baromètre de conjoncture des entreprises du Mali est une initiative du Cnpm, qui vise à identifier le point de vue des chefs d’entreprises sur le climat dans lequel leurs affaires se créent et se développent. Il constitue un des outils correspondant à sa stratégie de plaidoyer sur une base tangible de ce qui est le plus important pour les entreprises. Les perceptions du secteur privé sur l’environnement des affaires ont été collectées auprès de dirigeants de 153 entreprises du Mali.
Les analyses livrées dans le rapport découlent exclusivement des données de l’enquête réalisée entre mai et août 2016. Après une présentation de l’échantillon et des performances réalisées pendant l’exercice comptable 2015, les perceptions des dirigeants d’entreprises sont livrées sur le marché des facteurs ; les infrastructures de base ; le marché principal ; les cadres réglementaire et institutionnel ; les priorités données aux attentes des entreprises. L’accent a été mis sur l’évolution des perceptions des dirigeants d’une édition à l’autre.

Par rapport aux prévisions pour 2016, on constate globalement que les dirigeants d’entreprises projettent en majorité des performances en hausse pour l’exercice comptable 2016. Dans le même esprit, 80% des entreprises de moins de 5 ans prévoient une augmentation de chiffres d’affaires et d’effectifs, avec une augmentation des marges et de la trésorerie (70% des avis). Les entreprises africaines attendent aussi, pour 73% d’entre elles, des augmentations de chiffres d’affaires, avec une augmentation des marges pour ¾ d’entre elles.

Concernant les emplois moyens par entreprise, les entreprises maliennes employaient en moyenne chacune 82 personnes, ce qui équivaut au niveau de l’édition 2008. Le niveau d’emploi semble avoir continué à chuter depuis la crise sécuritaire, pour atteindre 60 personnes par entreprise en 2015. L’analyse montre en 2016 que les entreprises maliennes ont adapté plus rapidement leurs niveaux d’emplois (+9 emplois de plus par entreprise). Dans le domaine des investissements moyens par entreprise, il est constaté que les niveaux d’investissements par entreprise ont progressé en 2016 de 421 millions de Fcfa.

Il faut souligner que cette édition 2016 du baromètre de conjoncture des entreprises du Mali a permis de dresser plusieurs constats. Il s’agit du manque d’un climat des affaires plus favorable au développement et à l’épanouissement des activités des entreprises. Les entreprises sont nombreuses également à exprimer leur insatisfaction en ce qui concerne l’état des infrastructures de base ; les coûts de facteurs de production qui ne sont pas adaptés à leurs moyens ; la non fiabilité des structures de régulation.
Face à ce constat, le Cnpm dont la mission principale est de préserver le secteur privé, invite les autorités à réfléchir davantage sur les orientations politiques envisageables pour un environnement des affaires propices à un Mali émergent.

Le ministre de la Promotion de l’Investissement et du Secteur privé, Konimba Sidibé, a salué dans son intervention cette initiative du Conseil national du patronat du Mali, avant de l’encourager à poursuivre dans cette voie. Car, selon lui, il est important que « nous sachions mesurer le sentiment que les hommes d’affaires ont du climat des affaires ».

Diango COULIBALY

Du 07 Décembre 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés