Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Reporter
Présidence de la commission de l’Union Africaine : Abdoulaye Bathily opte pour une coalition africaine dans les négociations avec les partenaires

L’Afrique doit mettre en place une équipe commune de négociation pour face au reste du monde. C’est la conviction du Pr. Abdoulaye Bathily, qui a rencontré la presse malienne à la Maison de la presse, le mardi 12 décembre 2016. Objectif : faire un exposé sur sa vision politique pour l’Afrique assortie d’un agenda.

Le Professeur Abdoulaye Bathily, avec en campagne pour la présidence de la commission de l’Union Africaine, a tenu à expliquer le sens de son engagement. « Toute ma vie durant et au tout long de ma carrière professionnelle, je me suis engagé à promouvoir le panafricanisme selon des modèles divers », a-t-il expliqué. D’autant que, selon lui, de l’organisation de l’Unité africaine jusqu’à l’Union africaine, l’Afrique a continuellement été confrontée à des crises multiformes qui ont menacé son organisation.

Selon son diagnostic, le continent se trouve aujourd’hui à un carrefour menant à diverses directions entre espoir et défis. Il estime que son agenda 2063 fait appel à une nouvelle dimension de connaissance régionale et continentale, qui permettra de réaliser sa vision et son projet. « Un continent autonome et proactif sur les plans politique, économique et culturel, et qui contribue au progrès de l’humanité, de la paix et de la coopération », le résume-t-il.

À en croire le Pr. Bathily, sa mission sera de capitaliser les piliers politiques existants et d’inciter les parties prenantes à la réflexion, à l’apprentissage et à l’action de mise en œuvre de l’agenda 2063. « Ma candidature à la présidence de la CUA est l’aboutissement d’une démarche inscrite dans la durée et placée sous le signe de la cohérence », a-t-il précisé.

Parlant de coopération, Pr. Bathily pense que l’Afrique doit adopter une stratégie commune de négociation pour faire face au reste du monde. « Les autres ont élaboré une politique d’accaparement des ressources de l’Afrique. En 2002, lorsque l’Union européenne a posé la question des accords de partenariat économique à l’Union Africaine, dans les discussions, j’ai été très clair. Tout comme beaucoup d’autres, nous avons dit que c’est un danger pour l’Afrique d’aller à ces accords en rangs dispersés. Nous avions dit qu’il faut mettre en place une structure commune de négociation avec les Européens. Et cette structure de négociation commune devrait tenir compte des réalités de chaque pays. Malheureusement, quelques partenaires ont convaincu certains Etats d’aller seuls », a déploré le Pr. Bathily.

« Je trouve que mon destin est et sera toujours de contribuer à l’édification d’une Afrique indépendante, prospère, paisible et unie. Je suis prêt et déterminé à prouver mon engagement à réaliser les décisions de l’assemblée des chefs d’Etat et de gouvernement pour le bénéfice de notre continent », rassure-t-il.

Gabriel TIENOU

Du 22 Décembre 2016

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés