Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Trois cas de syndrome hémorragique constatés à Goundam

Santé : Trois cas de syndrome hémorragique constatés à Goundam

La direction nationale de la santé a été saisie de la notification de trois cas de syndrome hémorragique survenus dans le district de Goundam, région de Tombouctou. Cette information a été donnée lors d’une conférence de presse, le mercredi, 2 février 2017 dans la salle de conférence du ministère du développement social, animée par le conseiller technique de la santé publique, le Dr Salif Samaké en présence de ses collègues, a savoir le professeur Adama Koumaré de la direction nationale de la santé, du Dr colonel Major Sékou Traoré de l’INRSP, du Dr Seydou Diarra de l’INRSP, du Dr Coulibaly, attaché à la maladie infectieuse du PG.

Un mort, deux personnes guéries suite à une fièvre hémorragique survenue à Goudam chez trois personnes. Les spécialistes du ministère ont vite rassuré que des tests ont permis de savoir que nous ne sommes pas face à un cas d’Ebola ni de cas de maladie de la vallée du Rift. Dans son intervention, le conseiller technique de la direction nationale de la santé a expliqué les circonstances de la découverte de cette hémorragie.

Selon lui, le premier cas était un sujet âgé de 60 ans de sexe masculin venant du village de Fatakara. Le malade a présenté des saignements du nez et des saignements de gencives avec une température de 37°C. Le second, un berger de 60 ans venant de M’Bouna, commune du même nom. Celui-ci a pu être sauvé après une prise en charge.

Le 3ème cas, selon le conseiller technique du ministère de la santé, est une femme de 50 ans, une ménagère résidente à Tilemsi. Celle-ci aussi a pu retrouver sa santé. M Samaké a indiqué que cette dame avait des saignements sous cutanés accompagnés de selles noires. Les différents spécialistes ont indiqué que des prélèvements ont été effectués, des analyses ont été faites et envoyés à l’INRSP.

L’équipe en charge de la maladie a recommandé les mesures d’hygiène publique à observer et a annoncé les mesures prises au niveau national et local. Il s’agit d’assurer l’assainissement, éviter toute manipulation, bouillir le lait avant de la consommer.

Ils ont invité les populations à déclarer tout cas de maladie suspect présentant les mêmes signes et aux agents de santé d’être vigilants. Les conférenciers diront que la situation est sous contrôle et qu’il n ya pas d’épidémie. Le Dr Diarra du laboratoire Mérieux dira que ce sont des symptômes qui peuvent être la fièvre typhoïde, l’hépatite virale. Il a ajouté qu’à ce stade ce sont des investigations qui permettront d’aller au fond.

Fakara Faïnké

Le Républicain du 06 Février 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés