Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossiers
« Grâce au Sommet, le Mali a trouvé sa place dans le concert des Nations… »

Abdoullah Coulibaly, président du Cnosaf : « Grâce au Sommet, le Mali a trouvé sa place dans le concert des Nations… »

Le jeudi 2 février 2017, le président du Comité national d’organisation du sommet Afrique-France (Cnosaf), Abdoullah Coulibaly, promoteur de l’IHEM (Institut des hautes études en Management) était l’invité de l’émission « Débat Politique » de la Radio Klédu. La dite émission animée entre 23h à 00h 10 minutes était présentée par le journaliste Kassim Traoré. Au cours des débats en langue Bambara de plus d’une heure de temps, l’invité a mis l’accent sur la réussite du sommet, l’effort fourni par les uns et les autres, les difficultés rencontrées lors de l’organisation et bien d’autres aspects.

Selon lui, l’organisation du sommet a permis à beaucoup de personnes d’avoir de l’emploi. A ses dires, grâce au sommet, le Mali a trouvé sa place dans le concert des Nations. Par ailleurs, il a rassuré les uns et les autres que toutes les dettes envers le Cnosaf seront payées intégralement.

Après avoir présenté ses excuses aux Maliens pour les petits désagréments causés lors du sommet Afrique France tenu à Bamako les 13 et 14 janvier 2017, l’invité de Kassim Traoré de la Radio Klédu a mis l’accent sur le thème du sommet : « Partenariat, Paix et Emergence ». « Nous avons mobilisé et sensibilisé les gens afin que le sommet puisse être une réussite. Nous avons fait comprendre aux gens que la France n’est pas l’ennemi du Mali. La preuve, le Mali a organisé ce sommet à l’intervalle de 12 ans. Nous avons fait savoir aux gens que le Mali est fréquentable. L’organisation du sommet a permis à beaucoup de personnes d’avoir de l’emploi », a déclaré le président du Cnosaf.

A l’en croire, il y a eu un tournoi de football du sommet, le nettoyage du fleuve, le forum des femmes, l’assainissement à travers l’opération SOTRAMA car 80% de la population malienne empruntent les SOTRAMA. Au cours de cette opération, dit-il, l’épouse du chef de l’Etat, Keïta Aminata Maïga et des ministres ont emprunté le SOTRAMA. S’agissant du fond que le comité a reçu pour l’organisation dudit sommet, Abdoullah Coulibaly a levé toute équivoque. « L’argent que j’ai reçu pour l’organisation du sommet est de 3 milliards 860 millions de FCFA. Il y a eu d’autres travaux tels que le goudronnage des routes, la rénovation de l’aéroport qui relevaient des ministères », a-t-il précisé.

Concernant les difficultés rencontrées dans les préparatifs du sommet, le président a égrené quelques contraintes telles que le délai assez court pour faire face à d’énormes défis. « Il y a des difficultés dans chaque chose. Grace à la bénédiction des leaders religieux, des doyens et des aînés, les choses se sont bien passées. Sinon, on avait qu’un an et 3 mois pour organiser ce sommet. Il n’y avait pas assez de temps pour préparer. Le grand problème était de pouvoir héberger les chefs d’Etats parce qu’il n’y a pas beaucoup d’hôtel ici au Mali comme au Sénégal ou d’autres pays de la sous région…Il y a des gens qui m’ont donné des idées tels que Soumaïla Cissé, Tiébilé Dramé, Moussa Mara (opposition-majorité) dans l’organisation de ce sommet. Plus particulièrement le président de la République Ibrahim Boubacar Keïta. On espère que ce sommet puisse être le point de départ du Mali », a souligné Abdoullah Coulibaly.

Le Cnosaf s’acquittera de ses dettes

Selon lui, à travers ce sommet, le Mali a trouvé sa place dans le concert des nations. Pour preuve, dit-il, après le sommet il y a eu la rencontre des parlementaires (Organisation de la Conférence Islamique), beaucoup d’autres rencontres sont programmés aussi. En outre, pour le président du Cnosaf, le chef du patronat Français a promis de revenir au Mali. Évoquant l’aspect communication, Abdoullah Coulibaly a souligné que la presse privée malienne a eu des petits problèmes car, le Cnosaf était sur deux front : faire comprendre aux gens que le Mali est une destination sûre et s’occuper des urgences internes. « Mais nous serons très bientôt à la maison de la presse dans les jours à venir pour pallier les insuffisances », a promis l’invité du « Débat Politique ».

« Tout le monde dit que le sommet a été une réussite. Les présidents Kaboré, Mahamadou, Maky Sall, François Hollande ont dit que ça été une réussite. Le président Idriss Deby du Tchad a été impressionné par la rénovation de l’Aéroport. Or beaucoup de gens avait dit que le Mali ne pouvait pas organiser ce sommet. Dans les jours à venir, les gens vont venir chercher de l’argent au Mali. Le Mali est un grand pays, un pays d’avenir », a indiqué Abdoullah Coulibaly. Il a rassuré que tous ceux qui ont des dettes envers le Cnosaf seront payés. Des dispositions sont prises pour cela. A ses dires, ce n’est pas la précipitation qui peut gérer ces genres de situation. Pour lui, la bonne gestion doit être le Maître mot car, selon lui, le Cnosaf produira un rapport.

A S

Le Républicain du 06 Février 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés