Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
G5-SAHEL : Les défis de la présidence IBK

A la tête des pays du G5-Sahel, IBK aura la lourde tâche à mettre en pratique son expertise pour booster les actions de l’institution en matière de lutte contre le terrorisme. Au sortir des assises du 3e sommet des pays du G5-Sahel, le président du Mali, Ibrahim Boubacar Kéita est désigné pour assurer la présidence du groupe.

Pour mener à bien la présidence du G5-Sahel, IBK a la lourde tâche d’initier des actions de terrain avec à la clé des proposions concrètes contre le terrorisme et la criminalité transfrontalière.

Au cours de son mandat de président en exercice du G5-Sahel, Ibrahim Boubacar Kéita devra également imprimer son leadership aux autres pays et redonner à l’instance ses lettres de noblesse. Mais, que pourrait faire un président d’un pays de plus en plus miné par les actes terroristes ? C’est là que la mission d’IBK parait délicate.

Si dans passé récent, des pays du Sahel, à l’image de la Mauritanie, n’avaient pas totalement adhéré à la volonté des autorités maliennes de l’époque de mener une lutte commune, de nos jours, la possibilité est donnée de parler d’une même voix.

D’ici la fin de sa présidence à la tête du G5-Sahel, le président malien devrait sans doute pousser la réflexion afin de rendre effectives les forces du sahel qui auront à faire des interventions le long des frontières communes
C’est une nouvelle approche qui a le mérite de faire partager le renseignement et de mener des opérations communes pour détruire les sanctuaires du terrorisme. Par exemple, dans la forêt du Ouagadou, réputée être un nid de terroristes, la Mauritanie et le Mali pourraient conjointement de traquer les groupes terroristes. Idem à la frontière Mali-Niger où sont déjà opérationnelles les forces nigériens évoluant au compte de la Minusma.

Autre facilité pour mettre hors d’état de nuire les forces obscurantistes, dans la zone de Douentza, frontalière avec le Burkina, il est possible de gérer la menace qui guette le centre du pays. La présidence IBK sera aussi celle d’une période texte pour matérialiser les bonnes intentions des pays du G5-Sahel. Et c’est là où il doit avoir toutes les cartes en main pour faire bouger les lignes.

Alpha Mahamane Cissé

L’Indicateur du Renouveau du 8 Février 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés