Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Mise en œuvre de l’accord : Après Kidal, les autorités intérimaires de Gao et Ménaka installées

Hier, jeudi 2 mars, deux jours après l’installation du président de l’autorité intérimaire de Kidal, l’installation des présidents de Gao et de Ménaka a eu lieu. A Gao, le siège de l’Assemblée régionale qui était occupé par les combattants de la CMFPR2, a été levé après la signature d’un protocole d’entente prenant en compte les préoccupations de la société civile de Gao. Reportée à plusieurs reprises, l’installation des autorités intérimaires dans les régions nord du Mali est contestée par la société civile et certains groupes politico-militaires qui exigent leur prise en compte dans l’application de l’Accord pour la paix et la réconciliation au Mali.

Les présidents des autorités intérimaires de Gao et Ménaka ont pu finalement être installés hier. A Gao, la CMFPR II qui occupait le conseil régional a accepté de céder le siège après d’âpres négociations et l’intervention des notabilités. La société civile de Gao a, ainsi, signé un protocole d’entente qui prend en compte ses préoccupations : l’élargissement du quota de Gao de 11 à 21 dont 10 réservés aux jeunes et aux femmes sédentaires pour les autorités intérimaires, l’implication des mouvements de résistance civile, de la CMFPR2 dans les organes et structures de suivi et de prise de décision : CSA, CTS, DDR, CNRSS, CVJR,EMOV, MOC, sous commission politique institution, sous comité développement, commission d’intégration, sous comité défense et sécurité à tous niveaux (national et régional) pour la mise en œuvre de l’accord, la paix et la réconciliation au Mali issu du processus d’Alger, la reconnaissance officielle et définitive du statut de signataire de la CMFPR2 et de ses prérogatives, le cantonnement des jeunes résistants sans armes de Gao pour avoir été désarmés par le FDS, la Minusma et Serval, l’exécution immédiate des engagements signés entre le gouvernement et les mouvements de résistance suite à la marche du 12 juillet 2016, la prise en compte des revendications des enseignants du nord, l’intégration des travailleurs licenciés de l’hôpital de Gao, une priorité des jeunes de Gao pour le recrutement des 5000 jeunes, la participation des mouvements de résistance civile, associations des femmes affiliées de la commission de travail pour la volonté de Gao et de la CMFPR2 à la conférence d’entente nationale prévue au mois de mars, la création des régions, cercles et communes suivants : Région de Bamba, Région de Bourem, Région d’Ansongo, cercle de Tamara, cercle de Taboye, cercle de Sonni Ali Ber, Cercle de Askia Mohamed, cercle de Gountourey, cercle de Gabero, cercle de Bara, cercle de Bourra, cercle de Ouatagouna, la division de la commune urbaine de Gao en 4 commune, organiser le retour des déplacés et réfugiés, leur réinsertion et leur accompagnement.

A noter que l’installation des présidents de l’autorité intérimaire de Tombouctou et Taoudénit est prévue pour ce vendredi 3 mars. A Tombouctou, le jour de l’installation du président de l’autorité intérimaire de Kidal, le mardi 28 février, des combattants de la CMFPR2, ont occupé, le Conseil régional de la ville. Ici aussi, les occupants exigent leur association aux autorités intérimaires. Selon nos sources, au moment où on installait les présidents des autorités intérimaires de Gao, des centaines de personnes sont sorties dans les rues de Tombouctou pour manifester leur soutien à l’installation des autorités intérimaires et au gouvernement malien.

Le mardi passé, à Kidal, le colonel Hassan Fagaga, le président de l’autorité intérimaire de Kidal a été investi, en présence des officiels maliens, des responsables des groupes armés et des membres de la médiation internationale dans la ville de Kidal. Pour la circonstance, le ministre de l’Administration Territoriale, de la Décentralisation et des Réformes de l’Etat Mohamed Ag Erlaf, le haut représentant du président de la République du Mali pour l’application de l’accord d’Alger, Mahamadou Diagouraga, l’Ambassadrice de France au Mali Madame Evelyne Decorps, ont fait le déplacement à Kidal.

Madiassa Kaba Diakité

Le Républicain du 03 Mars 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés