Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Journée internationale de la femme : La promesse du président IBK ,le quota des 30% sera respecté

Le quota des 30% sera respecté dans le prochain gouvernement 
 
Le Mali à l’instar de la communauté internationale a célébré la Journée internationale des femmes sous le thème : « Autonomisation économique de la femme dans un monde du travail en pleine évolution ». C’était hier au Palais de la Culture Amadou Hampaté Ba, sous la présidence de SE M. Ibrahim Boubacar Keita.

La mobilisation était au rendez-vous à la célébration de cette 23ème édition du 8 mars, journée internationale de la femme. Outre le président de la République et la première dame Mme Keita Aminata Maiga, on notait la présence du président de l’Assemblée Nationale Issiaka Sidibé, le Premier ministre Modibo Keita, les présidents des Institutions de la République, plusieurs membres du gouvernement, les représentants des organismes accrédités au Mali et les représentants des partenaires techniques et financiers.

C’est un président requinqué, très en forme qui s’est adressé au charmant public majoritairement constitué par des femmes, habillées en uniforme, pagne confectionné à l’occasion. Pour IBK, les femmes méritent notre considération et respect. Dès lors, il y a une injustice séculaire réservée à l’endroit de la femme. Cette injustice, a besoin d’être corrigée. Reconnaissant toujours, la bravoure, la ténacité et surtout le sens de mieux faire des femmes, le président de la République dira : « si on avait confié la gestion de nos caisses d’économie solidaire aux femmes, les dégâts que nous avons enregistrés auraient été moindres ».

Le président IBK a aussi déploré les violences faites aux femmes et aux filles. Pour cela, il soutient qu’il est très mal, quand certaines nos filles ont eu l’assaut sauvage de certains. Imaginant la solitude dans laquelle elles étaient, Ibrahim Boubacar Keita dira que cela doit cesser. Il ajoute, Ce traitement ne relève pas de civilisation, mais un retard énorme pour nos sociétés a t-il ajouté. Poursuivant, le président fait comprendre, qu’il également une tendance mondiale, mettant la second au rang au niveau du traitement salarial. Pour lui, après chaque évaluation, on s’est rendu compte que le salaire de la femme est inférieur à celui des hommes, pour des tâches similaires. « Ce n’est pas normal. Là, il s’agit simplement d’une justice » a enchainé IBK.

Toujours par rapport à la situation de la femme malienne, le président dira que nous n’avons pas le mérite d’avoir fait voter la « Loi 2015/052 ». Puisque notre pays était en retard par rapport à un tel engagement à l’égard de la femme. IBK a invité les parties politiques à une application correcte et diligente de cette loi. De son côté, il a donné l’assurance de tenir compte de sa mise en œuvre au prochain gouvernement. Son application ne posera pas problème a t-il ajouté, avant d’inviter le premier ministre à être vigilant dans son application.

Le président de la République a été aussi reconnaissant à l’endroit des femmes pour l’implication sans faille dans l’organisation du 27ème sommet Afrique-France. En quelques mois seulement, vous les femmes, vous avez rendu très belle l’image de Bamako. Cela, parce que vous vous êtes investies à fond pour nettoyer toutes les rues et tous les dépotoirs de la ville de Bamako. Le pari de cette organisation a été gagné grâce à vous. Rien ne peut a été gagné sans vous et rien ne saurait l’être sans vous » a déclaré le président Ibrahim Boubacar Keita.

Auparavant, le maire de la commune V du district de Bamako avait donné le ton des allocutions par des mots de remerciement et de reconnaissance au président de la République pour l’honneur fait à sa commune d’abriter l’événement. L’engagement et la volonté manifeste d’IBK à l’endroit des femmes ne sont plus à démontrer a t-il dit.

Pour la présidente du CAFO, Mme Oumou Touré, « les femmes maliennes ne peuvent plus accepter cet emploi précaire dévalorisant de bétail, de mobilisées pour des causes inconnues, surtout la tendance à nier leurs apports et contributions ». « C’est pour cela que, nous les femmes engagées dans la promotion et la défense pensons que les choix de nos pays en matière d’emploi doivent tenir compte des réalités socio-économiques et culturelles » a t-elle plaidé.

Le représentant de l’ONU femmes au Mali, lisant le message du Secrétaire général de son organisation dira qu’à travers cette journée internationale « nous devons nous engager à faire tout ce qui est en notre pouvoir pour en finir avec les préjugés éculés, promouvoir l’égalité des sexes et l’autonomisation des femmes ».

Le ministre de la Promotion de la Femme, de l’Enfant et de la Famille, Mme Sangaré Oumou Ba a brossé un bilan non exhaustif des actions engagées et entreprises par son département à la faveur de la promotion de la femme.

Diakalia M Dembélé

Le 22 Septembre du 09 Mars 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés