Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Secteur minier : Vers la mise en place d’un cadre de concertation annuel

Le ministère des mines a organisé du 16 au 17 mars dernier à l’hôtel Massaley, le premier atelier d’évaluation du bilan annuel des activités de la Direction nationale de la Géologie et des Mines. La cérémonie d’ouverture était présidée par le ministre de tutelle, Prof Tiémoko Sangaré en de Lélanta Hawa Baba BA, Directrice nationale de la géologie et des mines.

Ledit atelier visait à créer un cadre de concertation annuel des services techniques chargés des mines et de la géologie pour un meilleur suivi des activités et une amélioration de la performance du secteur minier.
Il a enregistré la présence massive de plusieurs autres responsables et acteurs du secteur minier malien.

Deux jours durant, les participants ont eu à analyser la revue des activités annuelles des différents démembrements de la DNGM, en rendant compte de l’état d’exécution des diverses réalisations.

Dans son mot de bienvenue, la Directrice Nationale de la géologie et des mines a indiqué les efforts déployés par son service pour mener ses activités, dans le cadre du développement de notre secteur minier. Elle a aussi profité de l’occasion pour noter les difficultés auxquelles ils sont confrontés dans l’exercice de leurs missions.

Ainsi, a-t-elle prôné la nécessité d’une véritable communion de pensées et d’actions autour des activités minières qui sont pourvoyeuses de ressources à l’économie nationale, notamment avec les autres départements impliqués dans la gestion desdites ressources.
Une belle occasion pour la Directrice de lancer un appel pressant pour le financement des activités multiples de la DNGM, notamment le suivi et le contrôle des activités minières, la mise en œuvre des projets structurants contribuant à la recherche fondamentale.

Pour ce faire, elle a sollicité en plus du financement de recherche, l’équipement du PDRM à travers l’acquisition de matériels lourds (sondeuses, camions, véhicules, etc.) et la réalisation de son nouveau laboratoire d’analyses chimiques.

Mme Lélanta Hawa Baba BA renchérit davantage que « la dynamique de communication franche et de bonne collaboration qu’ils veulent installer à travers cet atelier, doit continuer et être pérennisée dans le temps », a-t-elle affirmé.

Pour sa part, l’atelier permettra assurément à instaurer un climat d’échanges et de franche collaboration, gage de la promotion d’un secteur moteur du développement économique et social du pays.

Le ministre de tutelle, lui aussi, a mis un accent particulier sur l’importance du secteur minier dans le développement économique et social du pays. Avant de terminer, il a rassuré son accompagnement à toute initiative visant l’essor du secteur minier au Mali.

Le GRAND
L’AGORA du 20 Mars 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés