Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Un peu d’histoire, d’art et de culture
2ème édition du festival panafricain de la cotonnade (FEPAC) : La ville de Koutiala a abrité du 29 mars au 2 avril dernier, la 2ème édition du Festival

Panafricain de la Cotonnade (FEPAC), organisé par l’Association des Jeunes pour la Valorisation du Coton (AJVC). La cérémonie d’ouverture a eu lieu en présence du Maire de la commune urbaine de Koutiala, Oumar Ba Dembélé, du représentant du ministre du Développement Industriel, Sidiki Diabaté, du représentant du ministre de l’Artisanat et du Tourisme, Ousmane Coulibaly non moins Directeur Général du Centre de Développement de l’Artisanat Textile et des responsables de l’AJVC.

Ce festival a été initié par l’AJVC pour faire la promotion du coton local.
Dans son intervention, le maire de Koutiala, Oumar Ba Dembélé a expliqué que le coton constitue le socle du développement socio-économique de Koutiala. Selon lui, la tenue de la deuxième édition du FEPAC à Koutiala avec une telle envergure est un honneur pour eux. « C’est le lieu pour moi d’exprimer au nom des populations, toute notre reconnaissance et notre profonde gratitude aux initiateurs pour le choix porté sur notre ville. La satisfaction de nos besoins à cause de la démographie galopante nécessite une plus grande valorisation de notre or blanc à travers la transformation industrielle et artisanale de notre coton sur place », a-t-il laissé entendre. Pour lui, seulement 2% de ce précieux produit est transformé au Mali. Et pour inverser les choses dit-il, il faut l’implantation de nouvelles unités industrielles de transformation et un accompagnement conséquent des artisans.

« Ces nouvelles données contribueront fortement non seulement à consolider l’économie locale et à résorber de façon substantielle le problème de chômage des jeunes mais aussi à valoriser davantage notre coton. Les activités programmées au cours de cette deuxième édition du FEPAC séviront de gouvernail à nos autorités compétentes pour la prise de décisions idoines au profit de la valorisation du coton, ce produit très prisé et utile dans son intégralité », a ajouté le Maire.

Le vice-président de l’AJVC Abdoulaye Touré pour sa part dira que cet évènement culturel à caractère professionnel a décidé de délocaliser ses activités à différentes zones cotonnières. 

« Les travaux de ce festival ont commencé en 2014. Nous avons exécuté la première édition en 2016 avec succès et nous voilà aujourd’hui à la 2ème édition pour mieux pérenniser cette belle initiative. Notre ambition est que la fédération des industriels, les artisans augmentent tous leurs profits. C’est ainsi que nos régions vont se développer. Et nous serons à leurs côtés pour les aider à atteindre ces objectifs », a-t-il déclaré. Avant de souligner que leur objectif est que le Mali arrive à avoir une valeur ajoutée de 20% au lieu de 2%.

Pour sa part, Sidiki Diabaté, représentant du ministre du Développement Industriel ajoutera que l’économie de Koutiala est lié au coton. Et le coton peut être transformé en tout ce qu’on veut. Pour parvenir à la concrétisation effective de cette valorisation du coton malien avec beaucoup plus de valeur ajoutée préconise-t-il, il faut réaliser des unités industrielles pour la transformation du coton. Il a déploré l’absence de la CMDT de Koutiala à cet évènement.

Ousmane Coulibaly, Directeur Général du Centre de Développement de l’Artisanat Textile (’CDAT) et représentant du ministre de l’Artisanat et du Tourisme quant à lui a estimé que la délocalisation du festival à Koutiala est un plus. Car il s’agit aussi de valoriser ce que Koutiala fait en matière de production du coton étant donné que Koutiala vit du coton

« Notre mission est de valoriser les matières premières localement produites au Mali », a-t-il précisé. Avant d’ajouter que l’AJVC ne fait que les appuyer dans leurs activités. Mieux, faire la promotion de la transformation artisanale et la valorisation du coton fait des membres de l’AJVC, des collaborateurs à eux. 

« C’est la raison pour laquelle, nous les avons appuyés depuis la première édition. Je demande à la population de Koutiala d’adhérer à cette initiative et à l’AJVC d’impliquer la population de Koutiala surtout la jeunesse », a-t-il conclu.

Lors de ce festival, il y’a une visite à l’usine de transformation ‘’Badenya’’ de Koutiala. S’y ajoutent des foires d’exposition et des défilés de mode. Pour agrémenter ce festival, il y’a des prestations des rappeurs comme Gaspi, RNesta de Koutiala et d’autres rappeurs locaux qui ont donné un show inedit.

Aoua Traoré

Tjikan du 04 Avril 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés