Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  La Mutation
Dissolution du c.e de la FEMAFOOT : Deux associations de la société civile apportent leur soutien total et sans faille au gouvernement

Après les clubs et ligues majoritaires de la fédération malienne de football, Mahamadou Samaké dit Sam Dièman et Général Diop, sages du Stade malien de Bamako, le président des jeunes musulmans du Mali, Macki Bah, le guide spirituel Ançar, Chérif Ousmane Madani Haidara, l’Archevêque de Bamako, Monseigneur Jean Zerbo, c’est au tour de deux associations de la société civile d’apporter leur soutien total et sans faille au gouvernement malien sur sa décision de dissoudre le comité exécutif de la fédération malienne de football dirigé par Boubacar Baba Diarra et ses larbins. Il s’agit de la Coalition Patriotique pour le Mali(CPM) et l’Association de Soutien aux Actions du Comité de normalisation(CONOR) qui l’ont annoncé respectivement à travers un point de presse le 25 mars 2017 à la Maison de la Presse et par un meeting géant le 27 mars 2017 au terrain San Zou d’Hippodrome.

Fidèle à son rôle important dans la défense des intérêts des citoyens mais aussi dans le maintien de l’équilibre social, du moment où elle doit jouer le rôle de contre-pouvoir, la Coalition Patriotique pour le Mali doit soutenir le pouvoir en place toutes les fois que cela est nécessaire, l’alerter et le critiquer au besoin et le combattre s’il le faut, dès qu’il apparait clairement que le politique fausse les règles de jeu démocratique et républicain. Elle se réserve ainsi le droit de donner son point de vue sur tout sujet de préoccupation. C’est ainsi que la CPM a observé depuis quelque moment la crise qui secoue le football malien dont la gestion a coûté la suspension du Mali aux compétitions internationales par la FIFA. Pour le conférencier, Fabou Kanté, de 1960 à nos jours soit 57 ans, l’équipe majeure du football n’a jamais remporté une coupe d’Afrique des nations et ne s’est jamais qualifiée à une phase finale d’une coupe du monde. Mais de l’arrivée à nos jours de l’actuel ministre des sports à la tête du département, les cadets et les juniors ont des émules sur les plans africain et mondial. Mieux les Cadets furent sacrés champions d’Afrique en 2015 à Niamey(Niger). Concernant la crise qui secoue le football, Fabou Kanté a constaté que toutes les voies de recours à l’amiable ont été épuisées en trois ans de médiation entretenue par le ministère des sports, le HCI, l’Eglise, l’Assemblée Nationale, le CNOSM et même la FIFA. Ce qui fera dire au conférencier que cette crise n’est ni plus ni moins que le résultat d’un conflit d’intérêts entre un maximum de quatre personnes au sein de la fédération malienne de football. « De tout ce qui précède, il faudrait bien qu’à un moment, des décisions courageuses, audacieuses et même douloureuses soient prises par le gouvernement en sa qualité d’organe d’exécution des politiques publiques pour libérer notre pays pris en otage par quelques individus et uniquement pour la satisfaction d’intérêts personnels. Notre avis sur ce point, est que le gouvernement, à travers le ministre devrait agir. Il a agit et il faut le soutenir dans ce sens même face aux manipulations et intoxications internes et à la décision d’une FIFA qui aurait pu d’ailleurs s’assumer depuis belle lurette » a déclaré M. Kanté. Pour le président de la CPM, le gouvernement malien a son soutien total sur sa décision de dissoudre le comité exécutif de la fédération dirigé par Boubacar Baba Diarra le 8 mars 2017 car la souveraineté du pays oblige. « Nous devons non seulement prendre acte de la décision de suspension de notre pays par la FIFA mais surtout œuvrer pour transformer cette crise en opportunité, du moment où elle s’impose désormais comme fait. Il faut en profiter pour nettoyer totalement notre fédération. Nous sommes des assoiffés du changement et nous attendons des actions similaires à celles posées par l’actuel Directeur général de l’EDM pour lequel nous tirons le chapeau de passage » a conclu le conférencier. Quant au président de l’association pour le soutien aux actions du CONOR, Youssouf Traoré, lui dira vu que le Mali est une grande nation de football, une nation d’entente, de cohésion et de pardon, son association ne doit pas laisser ce sport roi sombrer pour compromettre l’avenir de la jeunesse. Après avoir rappelé l’énorme difficulté que traverse le football malien depuis plus de trois années, Youssouf Traoré en appelle aux et aux autres soucieux de l’avenir et de l’image du Mali « Devrons nous sacrifier et enterrer le sacrifice consenti par nos pères Salif Keita, Feu Mamadou Keita ‘’Capi’’, Ousmane Farota, Feu Bakoroba Touré. Nous disons non au Kidnapping sous toutes ses formes du football malien » a-t-il conclu.

Du 04 Avril 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés