Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  La Mutation
Limogeage de Mamadou lamine Coulibaly comme procureur général de la république Une mauvaise nouvelle pour l’ancien président de la FEMAFOOT

C’est avec une grande joie que les acteurs de football épris de justice ont appris le limogeage de Mamadou Lamine Coulibaly comme Procureur Général de la République. Et pour cause suite à une plainte déposée contre Boubacar Baba Diarra, président d’alors de la fédération malienne de football (8octobre 2013-8 mars 2017) le 1er juin 2015, des enquêtes suivies des auditions avaient débuté du temps de Daniel Tessougué, Procureur Général au moment de la plainte. Entre temps ce dernier fut remplacé par Mamadou Lamine Coulibaly et du coup les plaignants s’attendaient à une suite. Mais c’était sans compter avec l’ancien président de la fédération qui a aussitôt nommé ce dernier comme président de la commission de recours de la fédération malienne de football en catimini. On apprendra plus tard que M. Coulibaly serait le beau-frère de l’ancien ministre Makan Moussa Sissoko président de la commission juridique de la FEMAFOOT. Et cette nomination était ni plus ni moins que de bloquer la plainte du collectif des ligues et clubs majoritaires contre les malversations financières, de détournements de fonds, de surfacturation et d’atteinte aux biens publics de la fédération malienne de football. Selon nos informations dès la prise de fonction du nouveau Procureur, les plaignants entendent relancer leur plainte contre le ‘’Djihadiste’’ du football malien. Les plaignants à savoir le Djoliba, l’Avenir de Tombouctou et le COB reprochent au natif de Koniakari des surfacturations de l’électrification des terrains du Djoliba, du Stade Malien de Bamako, de l’AS Réal d’un montant de 5.929.000 FCFA ; du détournement de fonds pour un montant de 36.000.000 FCFA des panneaux publicitaires du match Mali-Algérie des éliminatoires de la CAN 2015 ; des surfacturations des travaux de gazonnage des terrains de Baraouéli et de Mopti pour un montant de 11.588.400 FCFA et une avance non justifiée de 6.615.000 FCFA ; de la surfacturation de la finition des travaux de construction du 3e étage pour un montant de 3. 638.916 FCFA ; des détournements de fonds avérés pour un montant de 14.700.000 FCFA lors du CHAN 2014 à travers des justifications inventées ; des incohérences entre les documents comptables de l’assemblée générale ordinaire du 10 janvier 2015, le projet du contrat du match amical Mali-Chine portant sur la somme de 133 millions de francs CFA.

Affaire à suivre…

Du 04 Avril 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés