Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Le Professeur Samba Sow, nouveau ministre en charge de la Santé : Un choix judicieux

Le Professeur Samba Sow, nouveau ministre en charge de la Santé : Un choix judicieux de la part des plus hautes autorités du pays

Directeur du Centre pour les Vaccins en Développement au Mali (CVD-Mali) et du Centre National d’Appui à la Lutte contre la Maladie (CNAM) en même temps conseiller spécial du président de la République pour la lutte contre Ebola, le Professeur Samba Sow est depuis le mardi 11 avril dernier, le nouveau ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique au Mali. Un choix judicieux de la part des plus hautes autorités du pays à cause des compétences de cette sommité scientifique qui fait aujourd’hui la fierté de toute la nation malienne.

Le Professeur Samba Ousmane Sow est le nouveau ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique du Mali. Il remplace à ce poste, Dr Marie Madeleine Togo, une brave dame qui a aussi fait ses preuves.

Très passionné par son travail, la réputation du Pr Samba Sow a déjà dépassé les frontières du Mali et de l’Afrique depuis plusieurs années.
Il a d’abord été connu du grand public par le travail titanesque qu’il menait dans le cadre de la lutte contre la lèpre avec la Fondation Raoul Follereau.
Directeur de CVD-Mali et du CNAM, voilà une sommité scientifique qui a montré ses preuves sur plusieurs fronts.

En effet, il a mené une lutte farouche contre la lèpre lors de laquelle, il a même contracté cette maladie deux fois de suite au contact avec les malades.

Il a aussi contribué aux avancées médicales et scientifiques dans la lutte contre la lèpre, l’ulcère de Buruli, la tuberculose et le paludisme. C’est fort de tout cela qu’il sera désigné membre de la commission scientifique de la Fondation Raoul Follereau à l’occasion du renouvellement de cette commission. Il a été la première personnalité de race noire à intégrer cette commission depuis sa création. Ensuite, il a été nommé membre de la Gouvernance de l’Alliance Mondiale pour les Vaccins (GAVI), l’instance suprême de décision sur les vaccins à travers le monde.

L’alter ego du président IBK dans la lutte contre Ebola

Afin de mieux s’impliquer dans la lutte contre Ebola qui faisait des ravages dans certains pays voisins, le président de la République Ibrahim Boubacar Keita l’a choisi comme conseiller spécial dans le cadre de la lutte contre cette maladie à cause de sa capacité à faire face à ce genre de situations. Une nomination qui est aussi une reconnaissance de ses efforts dans la lutte contre cette maladie depuis ses débuts dans les pays voisins. Car il avait été choisi pour coordonner toutes les actions aux frontières avec les pays voisins à travers un centre de coordination.

Pendant que Ebola faisait des ravages dans les pays voisins, Michel Sidibé, directeur exécutif de l’ONUSIDA, Margarett Cham, directrice générale de l’OMS et Jean-François Delfraissy, coordinateur d’Ebola France international et son équipe avaient effectué une visite au Centre Opérationnel d’Urgence contre Ebola. Et ils avaient été émerveillés par le travail abattu par Pr Samba Sow et son équipe malgré le peu de moyens dont ils disposaient.
Depuis le début de cette épidémie en Afrique de l’Ouest et plus particulièrement en Guinée-Conakry voisine, Samba Sow et son équipe avaient mis en place des dispositifs pour lutter efficacement contre cette maladie. Ils ont aussi démontré qu’ils avaient du courage.

Pour preuve, lors de la découverte des premiers cas suspects, les autorités sanitaires avaient décidé de créer le premier centre d’isolement à Lassa, sur les hauteurs de Lafiabougou. Cela avait été mal accueilli par les populations qui sont sorties manifester jusqu’à saccager le domicile du maire et brulé son véhicule.

Face à cette situation, le Prof Samba Sow avait fait aménager au niveau du CNAM, un centre où il avait isolé quatre cas suspects qui attendaient les résultats de leurs analyses. Il s’en est occupé personnellement jusqu’à ce qu’ils soient déclarés non porteurs de la maladie. Bien d’autres cas y ont été pris en charge également.

En plus de ces actions, le Pr Sow a participé aux recherches sur le candidat-vaccin contre le virus Ebola. Car après des essais dans une unité de la Gambie, la seconde phase ouest-africaine de cette étude devrait être menée à Bamako sous la direction de Pr Myron M. Levine du Centre pour le Développement des Vaccins de la faculté de Médecine de Maryland et du Pr Samba Sow du Centre pour le Développement des Vaccins au Mali.
A cause de tout ce travail qu’il mène, il a reçu, au début de l’année dernière un prix de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Ensuite, le président IBK a reconnu ses mérites lors de l’ouverture officielle des travaux du symposium international sur le Rotavirus que Bamako a abrité. Très content de ses prouesses, IBK n’a pas tari d’éloges à son endroit.

« Le Professeur Samba Sow est un cadre qui mouille le maillot pour la santé des Maliens. C’est ce type de cadre dont le Mali a besoin, un cadre sans calcul et pour l’intérêt des Maliens. C’est grâce à son leadership que le vaccin de prévention contre le Rotavirus a été introduit au Mali. C’est un cadre dont les services impactent directement sur les Maliens », avait souligné le président IBK.

Il y’a seulement quelques semaines encore, ses efforts étaient reconnus par les autorités françaises qui l’ont élevé au grade de Chevalier de l’Ordre National de la Légion d’honneur de France. Et depuis le mardi dernier, il est le nouveau ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique. Il a été nommé à un moment où le secteur de la santé est secoué par un mouvement de grève illimitée. Cependant, avec ses qualités de fin négociateur, il n’y a pas de doute que le Pr Samba Sow parviendra à mettre fin à cette grève. Des qualités de négociateur qu’il a d’ailleurs démontrées à plusieurs reprises puisque il est à l’origine du financement de plusieurs programmes de recherche sur la maladie au Mali avec la fondation Bill et Melinda Gates. Ce fut d’ailleurs le cas avec les fonds pour la lutte contre Ebola qu’il est allé négocier avec cette fondation et qui sont toujours logés dans un compte géré par l’ancien ministre de la Santé Soumana Makadji.

A noter que le Pr Samba Sow est détenteur du prix de meilleur chercheur du pays en 2014 décerné par l’Ordre des Médecins du Mali. Il est l’auteur d’une soixantaine de publications et d’articles scientifiques. Il a une riche expérience dans l’enseignement et la formation des formateurs au Mali, en Afrique et dans le monde. Il est aussi détenteur de plusieurs diplômes dans la recherche.

D. Diama

Tjikan du 14 Avril 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés