Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Juriste de banque : La nécessité de réglementer la profession

Les rideaux sont tombés le jeudi 13 avril 2017 à L’hôtel El Farouk de Bamako sur les travaux de la 15ème journée annuelle de l’Association des juristes de banques et établissements financiers (AJBEF), placés sous le thème : « l’ingénierie juridique, un outil de performance au service des banques et établissements financiers ». La cérémonie de clôture était présidée par le ministre de la justice, Garde des Sceaux, Me Mamadou Ismaïla KONATÉ, en présence du président de l’AJBEF Mali, Abdoulaye Amara Touré, du président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF), Moussa Alassane Diallo, du tout nouveau président de l’Association Africaine des juristes de Banques et établissements financier, le Congolais, Albert Okito qui remplace Amadou Kane à ce poste. Au cours de la cérémonie de clôture, le ministre Konaté a souhaité la nécessité de réglementer la profession « juriste de banque », non seulement au regard des risques du métier, mais aussi, pour mieux servir la banque. Cette cérémonie de clôture a été suivie d’une conférence de presse.

Ousseynou Sow, membre de l’Association Africaine des juristes de banques et établissements financiers a eu le privilège de présenter la synthèse des travaux. Après avoir évoqué le thème général, il a mis l’accent sur les sous-thèmes traités par les experts et qui tournaient autour du management bancaire, du financement bancaire et de la sécurisation des engagements bancaires. A sa suite, le président de l’AJBEF Mali, Abdoulaye Amara Touré a vivement salué les participants pour leurs assiduités. Quant au président de l’Association Professionnelle des Banques et Etablissements Financiers (APBEF), Moussa Alassane Diallo, il a fait savoir qu’il n’y a pas une seule opération de banque qui n’ait un fondement juridique. « S’il y a des corporations qui ont pris en otage l’activité bancaire, ce sont les juristes et les informaticiens. On ne peut pas prendre de décision sans consulter les juristes », a-t-il déclaré.

Pour sa part, le ministre de la justice, garde des sceaux, Me Mamadou I Konaté a souligné que les juristes de banque jouent un rôle important dans l’activité bancaire car, ils aident les décideurs de banque à prendre leurs décisions. « Faut-il aller vers une activité réglementée ? Oui, en raison des risques que les juristes de banque encourt… je suis un fervent défenseur pour la réglementation de juriste de banque pour mieux servir la banque », a-t-il dit. Au cours de la conférence de presse qui a suivi la cérémonie de clôture, on retient que la prochaine édition de la journée annuelle se tiendra à Bujumbura (Burundi). Les recommandations issues de cette journée annuelle sont entre autres : faire de juriste de banque comme un métier, une profession ; discuter avec les magistrats, travailler à ce que les juristes de banques soient la cheville ouvrière de l’activité bancaire etc. Enfin, les conférenciers, Abdoulaye Amara Touré, Moussa A Diallo, Ousseynou Sow, Alber Okito, Bama H Moctar de la banque centrale de la Mauritanie ont développé le rôle indéniable de juriste de banque. Selon eux, le juriste de banque est celui qui veille, protège les intérêts et les actifs de banque, et de faire en sorte que la banque ne perde pas l’argent.

Aguibou Sogodogo

Du 14 Avril 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés