Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  La Mutation
Drame sportif au complexe sportif du Djoliba AC : Quand l’entêtement de Mao conduit à la mort d’un de ses partisans

La crise qui secoue le Djoliba AC depuis 2013 a atteint son paroxysme le 24 avril 2017 qui s’est ponctué par un affrontement entre les partisans de Tidiane Médian Niambélé et Mohamed Lamine Haidara ‘’Mao’’ qui refuse de reconnaitre le président réélu le 25 mars 2017. Après deux tentatives d’affrontements avortés, le troisième s’est produit avec l’arrestation de trois partisans de Mao dont deux gravement blessés. Malheureusement l’un des blessés, le nommé Diakaridia Traoré dit Jacky, succombera à ses blessures à l’hôpital aux environs de 19h où il fut évacué par la police du 4e arrondissement. Il est marié à deux femmes et père de neuf(09) enfants.
Selon nos informations recueillies sur les lieux du drame, les partisans de Mamadou Lamine Haidara dit Mao en compagnie dune dizaine de loubards sont arrivés entre 14 h et 15 h 30 et ont aussitôt bloqué le grand portail du complexe sportif. Du coup les rares supporters présents c’est-à-dire les partisans de Tidiane Médian Niambélé n’avaient d’autre choix que d’informer leurs partisans et responsables. Aussitôt ils se sont tous retrouvés en un laps de temps. Face à l’arrivée croissante des partisans de Niambélé, les loubards n’avaient d’autre choix que de prendre la tangente abandonnant leurs motos et pièces d’identité qui ont été récupérés. Voulant venir en aide à leurs alliés c’est-à-dire les loubards, les partisans de Mao furent à leur tour pourchassés et deux personnes furent rattrapés et sévèrement bastonnés jusqu’à sang. N’eût été l’intervention des responsables du club arrivés juste, ces deux allaient subir l’article 320. C’est ainsi que les deux blessés des noms de Diakaridia Traoré dit Jacky et Banidjè furent remis à la police du 4e arrondissement présente après avoir été alerté. Au plus fort du brouhaha, un 3e partisan de Mao du nom de Mossi Seydou tenta de pénétrer dans l’enceinte. Au moment où nous étions sous presse deux des loubards viennent d’être arrêtés et remis à la police. Malheureusement il fut identifié, arrêté et remis sain et sauf à la police. C’est aux environs de 19 h que la triste nouvelle est tombée que l’un des deux blessés graves, Diakaridia Traoré plus connu sous le sobriquet de Jacky a succombé suite à ses blessures à l’hôpital où il fut évacué par la police. Notons que le supporter décédé sera enterré aujourd’hui à Niarela. Les motos des loubards au nombre cinq (05) et la pièce d’identité de celui qui semble être le chef de fil de la bande des loubards ont été remis à la police. Des preuves irréfutables qui permettront rapidement d’arrêter ces malfrats et leurs commanditaires. La question qui se pose aujourd’hui pourquoi Mao tient-il autant à vouloir être le président du Djoliba coûte que coûte et vaille que vaille ? Selon nos sources c’est la gestion de l’hôtel Relais qui est à l’origine de cette discorde entre Mao et les responsables actuels du club. En effet depuis la reprise de la gestion en main des responsables actuels du club, Mao qui se dit actionnaire (pour avoir dit-il investi 96 millions de francs CFA) refuse cette nouvelle donne. A noter que l’hôtel avait été loué par un investisseur étranger sous le règne de l’ancien président Karounga Keita pendant plusieurs années. Mais ce que les gens ignoraient c’est que cet investisseur payait 2 millions de francs au lieu de 900 mille francs CFA annoncés aux autres membres du comité exécutif. C’est ce pot aux roses qui a été découvert et les responsables actuels ont décidé de reprendre la gestion. Selon certaines informations Karounga Keita et Mao se partageaient les 1 100 000 FCFA. Non content de cela et pour se faire il faut être le président par tous les moyens légaux ou illégaux. Ce qui devait arriva, arriva le 24 avril dernier avec la mort pour rien d’un supporter fut-il partisan de Mao. Il n’est un secret de polichinelle que cette crise au sein du Djoliba est liée à la crise qui secoue le football malien pour qui connait le lien entre Mao et Boubacar Baba Diarra ancien président de la fédération malienne de football en témoigne leurs partisans communs dont fait partie le défunt. C’est dire que la décision du gouvernement de dissoudre le comité exécutif dirigé par le Général pleurnichard de Malabo en le remplaçant par un comité de normalisation pour réconcilier la famille du sport roi. La question qui se pose aujourd’hui et si cet affrontement avait eu lieu au stade Modibo Keita dans un match qui oppose le Djoliba et le Stade malien de Bamako, combien de morts, de blessés seraient enregistrés ? Voilà pourquoi la décision du gouvernement doit être saluée.

Affaire à suivre…
Djoliba AC
du 26 Avril 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés