Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Grève illimitée du Snesup : La rupture continue entre le gouvernement et les enseignants

Déclenchée le 20 mars 2017, la grève illimitée du Syndicat national de l’enseignement du supérieur se poursuit.

Suite aux négociations du 30 mars dernier et celles du 27 avril 2017, au regard de l’importance du point de désaccord, le Cen-Snesup maintient son mot d’ordre de grève illimitée.

Le point de désaccord est le point 1 des négociations entre les deux parties. Il s’agit de la signature immédiate du rapport de la commission tripartite déposé le 31 janvier 2017 et l’application immédiate de la grille plafond 3000 et plancher 1368 au personnel enseignant de l’enseignement supérieur et aux chercheurs. Sur les prétentions du syndicat, le Gouvernement n’a proposé qu’une augmentation de 5% de la grille actuelle. Proposition que le Snesup rejette.

Il y a eu cinq accords entre les deux camps. Sur l’intégration immédiate dans la fonction publique des travailleurs contractuels payés sur les budgets autonomes des structures de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Le gouvernement accepte de traiter 502 dossiers de contractuels transmis par le Snesup. Ils seront soumis à un test d’intégration à la fonction publique en août 2017. Concernant la nomination immédiate des agents fonctionnaires de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique omis de la hiérarchie du 16 juin 2015 et la capitalisation des publications des chercheurs de l’IER recrutés en 2008 pour leur juste transposition, il ressort que les arrêtés de nomination sont déjà dans le circuit de signature. Par rapport au rétablissement immédiat et effectif du fonds « d’études et recherche » conformément au protocole d’accord du 13 mai 2006, le gouvernement confirme le principe de rétablir la ligne budgétaire et de la doter sans délai. Sur le payement immédiat des arriérés d’heures supplémentaires de 2013-2014 et 2014-2015 aux enseignants de l’IUG, dit le communiqué, ce point est exécuté. S’agissant de l’éradication totale de la violence dans l’espace universitaire, le gouvernement et le Snesup conviennent d’organiser les états généraux sur la sécurité dans l’espace scolaire et universitaire. En outre, il y a eu un accord partiel. Celui de l’adoption immédiate du nouveau statut « enseignants-chercheur » avec : les 04 fonctions (assistants/attaché de recherche, Maître assistant/chargé de recherche, Maître de conférence/ Maître de recherche, Professeur/Directeur de recherche) ; les charges horaires actuelles en semestre ; la transposition des assistants/attachés de recherche docteurs dans le corps des maîtres assistants/chargés de recherche. Le Snesup accepte sous réserve que ses observations soient prises en compte dans le projet de loi consensuel.

Hadama B. Fofana

Le Républicain du 2 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés