Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
17e Session du comité de suivi de l’accord : Les bailleurs de fonds manquent toujours à l’appel

Les acquis sont nombreux, il s’agit à présent de les consolider notamment par l’apport financier des partenaires.

Les travaux de la 17e session ordinaire du Comité de suivi de l’accord pour la paix et la réconciliation au Mali (CSA) se sont déroulés le mardi 2 mai dernier dans les locaux du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’accord, à l’ex-CRES de Badalabougou.
Présidée par l’ambassadeur algérien, Ahmed Boutache, cette rencontre d’évaluation de la mise en œuvre de l’accord a réuni autour de la table des représentants de la Médiation internationale dont la Minusma, représentée par son chef, Mahamat Saleh Annadif, de ceux de groupes armés (Plateforme et Coordination des mouvements de l’Azawad), du Haut représentant du président de la République pour la mise en œuvre de l’accord, le général Mahamadou Diagouraga, le Médiateur de la République, Pr. Baba Akhib Haïdara, le chef de la Minusma ainsi que de nombreuses autres personnalités.

La réunion a, en outre, enregistré la participation de trois membres de la nouvelle équipe gouvernementale. Il s’agit des ministres Tiéna Coulibaly (Défense et Anciens combattants), Tiéman Hubert Coulibaly (Administration territoriale) et Alhassane Ag Hamed Moussa (Décentralisation et de Fiscalité locale).

Aux termes de cette session, le président du CSA a déclaré que la rencontre a eu à examiner l’état d’exécution de l’ensemble des actions engagées jusque-là ; à savoir : la mise en place des autorités intérimaires dans les cinq régions du Nord et leur opérationnalisation.

Au cours des travaux, il a été aussi question de faire le point de l’opérationnalisation des mécanismes sécuritaires, plus précisément, voir l’état de fonctionnement du Mécanisme opérationnel de coordination (Moc) de Gao et évaluer les mesures prises pour installer les Moc de Kidal et de Tombouctou.

L’ambassadeur Boutache a indiqué que la 17e session s’est aussi planchée sur deux autres points importants. Il s’agit de la désignation de l’Observateur indépendant, dont la mise en place est prévue dans le chapitre 20, article 63 de l’accord, et la question du budget du CSA. Concernant le premier point, un groupe de travail sera constitué sous l’égide du Représentant spécial de l’Union africaine au Mali, S. E. M. président Pierre Buyoya, pour notamment soumettre au Comité une liste restreinte de candidat(e)s afin de procéder à la sélection dans les meilleurs délais.

Pour la question du budget, l’ambassadeur Boutache a lancé un appel, notamment, aux partenaires du Mali pour des contributions au budget du CSA instamment. Le président du CSA s’est réjoui de la mise en place par les parties maliennes du cadre de concertation informelle qui permettra de faire avancer la mise en œuvre de l’accord dans l’intercession du CSA.

A. M. C. avec la Minusma
L’Indicateur du Renouveau du 10 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés