Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Bon a savoir
Santé : La Semaine Africaine de Vaccination lancée

Reportée en raison de la grève des agents de santé, le Ministère de la Santé et de l’Hygiène Publique à travers la Direction Nationale de la Santé a lancé hier lundi 15 mai, la campagne nationale de vaccination, dans le cadre de la célébration de la Semaine Africaine de Vaccination. Qui d’ordinaire s’effectue, chaque année, dans la dernière semaine du mois d’avril.

Du 15 au 21 mai, le Mali célébrera la semaine africaine de la Vaccination autour du thème : « Les vaccins protègent tout le monde. Faites-vous vacciner ». L’information a été donnée, hier lundi 15 mai à la faveur d’une conférence de presse animée par Dr Ibrahim Diarra de la Direction Nationale de la Santé, représentant le ministre de la Santé et de l’Hygiène Publique et par Dr Fanta Marie Dembélé du CNAM en présence des représentants des Partenaires Techniques et Financiers. Il s’agit de Dr Degratias Manirakira de l’UNICEF et Yao Kouadio Théodore de l’OMS. C’était au siège de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS).

Cette année, le calendrier de la célébration de la semaine Africaine de vaccination, qui d’habitude s’effectue dans la dernière semaine du mois d’avril, a été décalée en raison de la grève du personnel de la Santé qui a duré plus d’un mois. Initiative régionale pilotée par le Bureau régional de l’OMS, la semaine africaine de vaccination a pour objectif de renforcer les programmes nationaux de vaccination dans la région africaine. Et cela, en intensifiant la prise de conscience autour de l’intérêt et de l’importance de la vaccination en accroissant la couverture vaccinale et l’administration des vaccins nouveaux et existants, tout en accordant la priorité à la prestation de services aux zones difficiles d’accès devant bénéficier de programmes intégrés d’intervention de survie de l’enfant à impact élevé reposant sur des données solides. La Semaine Africaine de Vaccination a été célébrée pour la première fois en 2011 au Mali.

Selon Dr Ibrahim Diarra, au Mali la situation sanitaire se caractérise toujours par la persistance des maladies infectieuses et parasitaires et le niveau élevé de morbidité et de mortalité chez les femmes et les enfants. Alors que dit-il, la plupart des maladies meurtrières ou handicapantes qui touchent les enfants sont évitables. D’où la nécessité selon lui, de la célébration de la semaine africaine de vaccination en complément aux campagnes de vaccination classiques.

A titre de rappel, il a précisé que le Mali a introduit dans les PV de routine, la vaccination contre douze maladies dont : la tuberculose, la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, la rougeole, la poliomyélite, la fièvre jaune, l’hépatite B, ainsi que les infections dues à l’hémophilus influenzae type B, les maladies à pneumocoques (PCV-13), les diarrhées à Rota virus et la méningite. Et d’après les résultats de l’enquête de couverture vaccinale de 2015, la proportion d’enfants complètements vaccinés pour toutes les doses d’antigènes reçus varie entre 47 et 85%. Tandis que le taux d’information des parents par rapport à la vaccination reste toujours en deçà de 90%, seuil recommandé par l’OMS, pour s’assurer de l’efficacité des canaux de communication et de mobilisation, a-t-il expliqué.

Le représentant de l’OMS, Yao Théodore Kouadio, dira pour sa part que la vaccination améliore la qualité de vie de la famille et réduit les dépenses familiales. Le coût global de l’opération s’élève à 3 milliards FCFA, financés par le Mali et ses partenaires : l’OMS, l’USAID, le Rotary Club, le Lions Club, l’UNICEF, entre autres.

Lassina NIANGALY

Tjikan du 16 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés