Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Accidents de la circulation : 121 décès causés par l’excès de vitesse en 2016

Dans le cadre de la journée nationale de l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest, célébrée le 8 mai tous les ans, l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser) a organisé une marche funèbre qui est partie de l’hôpital Gabriel Touré pour le ministère de l’Equipement et du Désenclavement. C’était le jeudi 11 mai.

Lors de la 5ème assemblée générale de l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest, tenue du 14 au 18 octobre 2013 à Ouagadougou, il a été décidé d’organiser tous les ans au niveau national une journée de sécurité routière, le 8 mai. C’est dans ce cadre que l’Agence nationale de la sécurité routière (Anaser) a organisé une marche funèbre. Le thème retenu cette année est : « ralentissez pour sauver des vies ». La cérémonie s’est déroulée en présence du ministre des Transports, Baber Ganou, de son collègue de la Santé et de l’Hygiène publique, Samba Sow, et du directeur général de l’Anaser, Mamadou Sidiki Konaté.

Au Mali, 5532 accidents corporels ont été recensés en 2016 ayant engendré 541 morts. L’excès de vitesse représente la première cause de ces accidents avec 121 morts suivi du non-respect de la priorité avec 74 tués.

Le ministre des Transports, Baber Ganou, a, dans son intervention, rappelé que la discipline et la courtoisie qui ont marqué cette marche cadre bien avec le thème : « ralentissez pour sauver des vies ». Il a déclaré mesurer pleinement la portée des messages « que vous venez de m’adresser. Je vous réaffirme ici toute notre disponibilité à œuvrer pour la promotion de la sécurité routière sur toute l’étendue du territoire national ». Et Baber Ganou de souligner que la lutte contre l’insécurité routière est un combat de longue haleine qui nécessite l’implication et l’engagement de tous à œuvrer inlassablement à la diminution significative du nombre des victimes sur les routes.

C’est pourquoi, il a profité de l’occasion pour exhorter les membres du comité national de la sécurité routière, des associations et les ONG de lutte contre l’insécurité roturière à être des citoyens modèles dans la circulation routière. « Vous devriez continuer sans relâche vos actions en adoptant un bon comportement sur la route par la prudence, la tolérance et la courtoisie. Le Mali a besoin de tous ses enfants pour son développement économique, social et culturel », a ajouté le ministre des Transports.

Pour son collègue de la Santé et de l’Hygiène publique, Samba Sow, les accidents de la circulation routière sont un problème de santé publique. À l’en croire, son département ainsi que le ministère des Transports et celui de l’Equipement et du Désenclavement vont tout mettre en œuvre pour non seulement développer et améliorer les routes, mais aussi faciliter et fluidifier la circulation pour mieux sécuriser nos routes. Avant d’ajouter qu’ils feront tout pour que la prise en charge soit facilitée pour ceux qui arrivent au niveau des hôpitaux.

Notons que l’organisation pour la sécurité routière en Afrique de l’Ouest (Osrao) est une organisation ayant pour objectif de contribuer à la réduction du nombre et de la gravité des accidents de la circulation routière en Afrique de l’Ouest.

Diango COULIBALY

Le Reporter d u 17 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés