Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
1ère session du conseil d’administration de l’Agence des Energies Renouvelables du Mali

« Il faut faire en sorte que les centrales solaires naissent partout où cela est possible pour assurer une production continue et une distribution continue d’énergie au service du développement. C’est là les missions que nous dévons relever très rapidement », estime le tout nouveau PCA de l’Agence, l’ancien ministre Harouna Cissé.

Moins de 2 mois après la mise en place de son conseil d’administration et juste une semaine jour pour jour de la nomination de son PCA, l’Agence des Energies Renouvelables du Mali (AER) a tenu sa toute première session hier mercredi 17 mai à l’Ex CRES sis à Badalabougou. C’était sous la présidence du président du conseil d’administration, Harouna Cissé en présence du directeur général de la structure, Dr Souleymane Berthe et des 11 administrateurs au complet. A l’ordre du jour de cette session, l’examen et adoption du rapport d’activité de l’exercice 2016 ; l’examen et adoption des comptes arrêtés au 31 décembre 2016 ; l’adoption du projet de programme d’activés au titre de l’exercice 2017 ; l’adoption du budget 2017 ; et l’examen du projet de décision déterminant le cadre organique de l’agence.
Cette première session constitue une étape très importante pour l’AER- Mali car elle consacre le démarrage de ses activités de promotion à grande échelle des énergies renouvelables au Mali. Pour le DG de l’AER, Dr Souleymane Berthe, les conclusions de ce conseil permettront d’abord à l’agence de se structurer pour accomplir efficacement les missions à elle assignées et atteindre les objectifs. « Nous avons un programme d’activités très costaud pour l’exercice 2017 qui se chiffre à 12 milliards de francs CFA dont certains sont déjà en cours de réalisation », a confié le DG de l’AER. Ces grands projets sont, entre autres les grandes centrales solaires de 33 méga watt, le vaste projet de lampadaire solaire qui permettra l’accès d’énergie surtout en milieu rural.

Pour sa part, le PCA de l’AER, Harouna Cissé a tout d’abord exprimé les sentiments de gratitude et de reconnaissance envers les pouvoirs publics pour la confiance portée en sa modeste personne. Une confiance que, selon lui, l’engage et l’interpelle pour relever le défi de développement énergétique et combler les attentes pour les populations rurales. « Il nous faudrait trouver les moyens de rendre accessible l’énergie solaire dans notre pays qui n’est rien de comparable avec les énergies thermiques. Il faut faire en sorte que les centrale solaires naissent partout où cela est possible pour assurer une production continue et une distribution continue de d’énergie au service du développement. C’est là les missions que nous dévons relever très rapidement » a estimé le président du conseil d’administration de l’AER. Pour relever les défis, le PCA de l’AER dit compter sur l’action volontariste de l’Etat du Mali pour des investissements massifs dans le domaine des énergies renouvelables.

Il est à noter le Mali regorge de potentialités énormes en matière d’énergies renouvelables comme le solaire qui est bien reparti à travers le territoire avec 5 à 7 KWh/m2/ jour, le vent, la biomasse et la micro hydroélectricité. Les énergies renouvelables offrent aussi des opportunités pour l’atténuation des effets du changement et de l’adaptation climatique. De nos jours, les prix des équipements à énergies renouvelables ont connu une chute continue, alors que le Watt-crête de panneaux photovoltaïques qui coûtait plus de 40 dollars US dans les années 1980, est aujourd’hui entre 1 et 2 dollars.

Daniel KOURIBA

Le 22 Septembre du 18 Mai 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés