Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Affrontements entre la CMA et la PLATEFORME à Kidal : Barkhane indexé

Après avoir cantonné les éléments du GATIA à quelques kilomètres de la ville de Kidal, la force Barkhane aurait laissé les éléments de la CMA sortir de la ville pour attaquer les positions du GATIA affirment des sources locales. Selon les mêmes sources, cette attitude des soldats de Barkhane est considérée comme une volonté d’attiser une guerre civile dans la zone.

Tôt ce jeudi matin 6 juillet, les éléments de la Coordination des Mouvements de l’Azawad (CMA) et ceux du Groupe d’Autodéfense Touarègue Imghads et Alliés (GATIA) se sont violemment affrontés dans la localité d’Ibdakane au Sud d’Aguelhok. Selon des sources concordantes, ces affrontements ont fait plusieurs morts, des blessés et des véhicules récupérés par le GATIA.
Mais derrière cette recrudescence se cacherait selon nos sources, la volonté manifeste de la force Barkhane de protéger les éléments de la CMA au détriment de ceux du GATIA. En tout cas, les facteurs qui ont concouru aux affrontements de ce jeudi, tels qu’ils nous ont été expliqués par le secrétaire général du Gatia, Fahad Ag Almahmoud, laissent penser ainsi.

Selon lui, tout a commencé à Djouhant, localité située à 45 km à l’Ouest de Kidal quand une patrouille de l’opération Barkhane est tombée sur une position du Gatia. C’est dans cette localité, faut-il le rappeler, que des imghads ont été martyrisés il y a de cela quelques semaines. La patrouille de Barkhane a demandé ce que cherchaient les combattants du Gatia à cet endroit-là.

Ceux-ci ont répondu qu’ils ont envie de rentrer à Kidal parce qu’ils y ont aussi des maisons qu’ils veulent habiter au lieu de survivre sous des grottes. Les militaires de Barkhane leur ont dit d’attendre le 20 juillet pour qu’une solution soit trouvée. Les combattants du Gatia ont donc demandé à Barkhane si elle pouvait les garantir que d’ici là, leur position ne sera pas attaquée par la CMA.

Après cette rencontre, la force Barkhane leur a donc donné cette assurance. A en croire nos sources, trois jours après, les militaires de Barkhane sont venus prendre les armes lourdes des combattants du Gatia. Pour montrer leur bonne foi, les hommes du Gatia se sont même repliés jusqu’à Tahalt, située à 80 km à l’Ouest de Kidal. Malheureusement, ils l’apprendront à leurs dépens quand mercredi, une trentaine de véhicules de la CMA ont quitté Kidal au vu et au su de Barkhane et de la Minusma en direction de Tahalt.
Sachant bien que leurs adversaires avaient été délestés de leurs armes lourdes, les hommes de la CMA ont donc attaqué le jeudi cette position du Gatia à 5 heures du matin. Les combats ont été malgré tout intenses entre les deux parties.

Malgré tout, les éléments du Gatia se sont défendus face aux ‘’envahisseurs’’. Selon le secrétaire général du Gatia, ses hommes déplorent 3 morts et ont tués 9 éléments de la CMA, brûlé un véhicule et un autre saisi.

Mais pour bon nombre des Maliens aujourd’hui, ce comportement de la force Barkhane est contrarie au discours optimiste du président français Emmanuel Macron tenu lors du Sommet extraordinaire des chefs d’Etat du G5 Sahel. D’autres vont loin en annonçant la volonté manifeste de la force Barkhane d’attiser une guerre civile au Mali. Sinon comment empêcher les éléments du Gatia qui sont pour la plupart natifs de la ville au profit des hommes de la CMA. Désormais, les éléments du Gatia sont déterminés à braver les menaces de la force Barkhane pour dormir tranquillement dans leurs maisons.

Wassolo
Le Débat du 10 Juillet 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés