Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Création d’une fondation pour la solidarité en faveur des militaires

Vers la réalisation d’une promesse du Président IBK
La préoccupation constante des hautes autorités du Mali est le réarmement moral des militaires et leur apporter le soutien en reconnaissance des services rendus à la Nation. C’est pourquoi, après l’adoption du projet de Loi portant statut des pupilles de la Nation, le Gouvernement vient de donner son feu vert pour la création d’une fondation pour la Solidarité.

Ces deux projets de loi font partie prenante du dispositif d’accompagnement social des familles des militaires et des forces de sécurité qui a été mis en place par le chef de l’Etat.

L’amélioration des conditions de vie des soldats et de leurs familles demeure une des préoccupations constantes pour le Chef de l’Etat. Il l’a fait savoir à plusieurs reprises et l’a démontré à travers ses actes. C’est pourquoi des innovations substantielles ont été introduites dans le Statut Général des Militaires.

Il s’agit notamment de l’instauration de l’indemnité compensatrice de logement, du changement de grille indiciaire, de l’instauration d’un cadre formel de gestion des militaires décédés au combat ou en service commandé, des veuves et orphelins de guerre, de la formalisation de l’aide à la reconversion des militaires. Des améliorations similaires ont été apportées au bénéfice des fonctionnaires de la Police Nationale, de la Protection Civile, des Services Pénitentiaires et de l’Education Surveillée.

Aussi après l’adoption du projet de loi relatif à la mise en place du statut des pupilles de la Nation, le Gouvernement vient de donner son feu vert pour la création d’une fondation pour la Solidarité. Le projet qui est en outre une promesse du Président de la République a été présenté par le ministre de la Solidarité lors du dernier conseil des ministres. La Fondation pour la Solidarité sera, entre autres, l’outil de gestion de la politique sociale en faveur des militaires, de leurs familles et de leurs ayant-droits en particulier dans les domaines de l’éducation, de la santé, du logement, de la reconversion ainsi que de la mémoire. Il s’agit plus spécifiquement à travers cette fondation de contribuer au réarmement moral de la troupe ; de manifester la reconnaissance de la Nation pour le sacrifice consenti ; d’améliorer la couverture et la protection sociales ; d’apporter des appuis spécifiques aux éléments des forces armées et de sécurité ainsi qu’à leurs ayant droits ; de faciliter la reconversion et la réinsertion socioprofessionnelle des militaires réformés ; de participer à la mise en œuvre de la politique relative aux logements sociaux en faveur des militaires et de leurs ayant droits.

Il faut noter que l’adoption du projet de loi portant sur la création de la Fondation pour la Solidarité est intervenue quelques jours seulement après celui portant sur les pupilles de la nation. En effet, le statut de pupille de la Nation est accordé aux enfants mineurs des personnels des forces armées et de sécurité et autres corps paramilitaires, des fonctionnaires et agents de l’Etat ou de tout autre citoyen dont l’un des deux parents ou le tuteur légal est mort, porté disparu ou déporté à l’occasion de guerres, de conflits armés, d’opérations de maintien de la paix ou de sécurisation ou à l’occasion de l’exécution de mission ou de service commandé.

Il est également accordé aux enfants mineurs abandonnés, aux enfants mineurs de parents inconnus, aux enfants mineurs de mère malade mentale sans substitut parental valable, aux orphelins dont aucun membre de la famille ne peut être tuteur. « Cette mesure constitue une avancée significative dans le cadre des actions sociales au sein des forces armées et de sécurité.

Elle traduit la volonté du chef de l’Etat de redonner l’espoir à nos militaires pour qu’ils n’aient plus le sentiment de mourir pour rien dans la mission qui leur a été confiée » commente un responsable du département de la solidarité et de l’action humanitaire. la qualité de pupille de la Nation et de pupille de l’Etat donne droit selon le cas, à la prise en charge des frais d’actes médicaux ou de soins, à la prise en charge des frais de scolarité du cycle fondamental secondaire, des frais d’apprentissage ou de formation, à l’octroi d’une bourse d’enseignement supérieur, à l’adoption ou le cas échéant au placement en institution spécialisée, mais prendra fin à la majorité.

Salif Diallo

Le Matinal du 11 Juillet 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés