Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Hilaire Diarra, co-fondateur du journal scientifique et technique du Mali : ‘’On a besoin de la science pour se développer’’

Les responsables du Journal Scientifique et Technique du Mali (JSTM) ont organisé le samedi 8 juillet 2017 à la Faculté des sciences et techniques une conférence débat sur le thème : « les sciences à l’écoute du Mali ».

Lors des débats, les panelistes ont développés le rôle de la science dans le développement du Mali. Les débats ont été suivis du lancement du deuxième numéro du magazine du journal. C’était en présence de Hilaire Diarra, co-fondateur du journal scientifique et technique du Mali (JSTM), du Parrain de l’événement, Dr Fana Tangara, Doyen de la FST et un parterre d’étudiants.
Au cours des débats, les responsables de la FST ont expliqué la manière d’étude tout au long du cursus scolaire au sein de la faculté. « Nous tenons à ce que nos étudiants aient une formation complète. On ne peut pas former un scientifique à moitié.

Nous faisons tous pour que la formation puisse être une formation de qualité », a souligné le doyen de la FST. La vision du JSTM est de transformer le Mali en une nation de savoir et d’innovation. Sa mission est de rendre accessible l’information scientifique et technique a tout malien. Aux dires du co-fondateur du journal scientifique et technique du Mali, Hilaire Diarra, le choix de la FST pour la tenue de l’événement n’est pas fortuit car c’est l’université au Mali qui développe les sciences et techniques. Selon lui, l’objectif de cette conférence débat est de planter le décor pour les activités futures. « Le message s’est qu’on a besoin de la science pour se développer…

C’est l’Etat qui doit promouvoir la recherche », a-t-il dit. Le JSTM qui a déjà un magazine mensuel se focalise principalement sur les questions scientifiques. Le deuxième numéro du Magazine vient d’être lancé dans ce mois de juillet.

En réponse aux questions des uns et des autres, les conférenciers ont fait savoir que si la jeunesse n’est pas bien former, c’est une bombe à retardement. A les en croire, l’artisanat est le secteur le plus pourvoyeur d’emploi au Mali.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain du 12 Juillet 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés