Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
"Plateforme AN TE A BANA" : "Nous avons atteint le point du non-retour, ça passe ou ça casse"

Les membres de la "Plateforme An tè A Bana" affirment avoir atteint un point où il n’est plus question de reculer après avoir remué ciel et terre en vue d’obtenir le retrait du projet de révision constitutionnelle en cours. "Nous avons atteint le point du non-retour, ça passe ou ça casse", menacent-ils.

En assemblée préparatoire d’une grande marche prévue le samedi 15 juillet, les membres de la plateforme An tè A Bana se sont réunis hier à la Pyramide de Souvenir pour l’ultime réglage avant le jour J. Toutes les figures emblématiques du mouvement étaient au rendez-vous. Des messages forts ont été adressés aux militants de ne pas se laisser distraire par qui que ce soit.

L’honorable Amadou Thiam de l’ADP- Maliba qui assurait la police des débats à fait le rappel des actions entreprises par les membres de la plateforme en vue de la réussite de leur marche qui s’annonce serrée. On se rappelle du succès époustouflant d’une marche de cette plateforme le 17 juin dernier et des sorties médiatiques tous azimuts contre le referendum. Elle a reçu apparemment à convaincre une écrasante partie de la population à sa cause. Mais le camp adverse qui avait affiché un tempérament mou, vient de montrer ses muscles. Il a bénéficié de l’appui du parti au pouvoir, le RPM qui profère même des menaces.

Pour les cadres du RPM, ce n’est plus une question de referendum mais c’est plutôt leur mentor que les opposants visent. Toutes choses qu’ils n’autoriseraient. La marche qui s’annonce ce samedi sera un test grandeur nature pour la plateforme AN TE A BANA. Mais eu égard aux menaces du RPM, nombre d’observateurs restent méfiants. Est-ce que ce parti mettra sa menace en exécution ce samedi ?

On ne s’aurait le dire. Cependant, une chose est sûre : les déclarations faites lors de cette rencontre préparatoire de la plateforme donne l’impression qu’elle est décidée à aller même au charbon.

D’où cette phrase menaçante des opposants : « Nous avons atteint le point du non-retour ».

Cette marche pacifique à l’allure nationale et internationale se tiendra sur toute l’étendue du territoire et à l’extérieur. Ici à Bamako elle partira de la Place de liberté en passant par la place de l’indépendance pour la bourse de travail.

Zoumana Coulibaly

L’Indicateur du Renouveau du 14 Juillet 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés