Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’Inter de Bamako
Focus : Pour conserver leur parcelle sur la zone aéroportuaire : les propriétaires enterrent un bœuf noir vivant

Pour qu’ils gardent leurs parcelles sur la zone aéroportuaire, les propriétaires du morcellement de ladite zone n’hésitent pas à utiliser les pratiques criminelles pour faire taire les autorités à jamais dans cette affaire qui défraie la chronique.
Chaque jour que Dieu fait, ils procèdent à des sacrifices sur la zone aéroportuaire. Le dernier en date et criminel a consisté à enterrer un bœuf noir vivant. Comment peut-on faire un tel sacrifice et prétendre être un religieux ?
En dehors de cela, chaque jour, ce sont des béliers et des poulets qui sont égorgés. Il est temps que les autorités prennent le taureau par les cornes pour déguerpir des gens qui occupent illégalement un domaine public. Avant qu’il ne soit trop tard.

Zone aéroportuaire : les gendarmes rackettent les ouvriers sur le chantier

Décidément, la ruée sur les parcelles de la zone aéroportuaire ne fait plus le bonheur des seuls propriétaires de lots. Tout le monde y trouve son compte. Les gendarmes de la brigade des transports aériens ne diront pas le contraire. Chaque fois, ils font irruption sur le chantier. Mardi dernier, ils ont emporté une moto d’un ouvrier et autres matériel de construction.

Au lieu de s’attaquer à ces pauvres qui sont obligés de mouiller barbe pour récupérer leur bien, pourquoi ne pas demander au gouvernement de sévir contre les propriétaires illégaux qui continuent de construire au vu et au su de tout le monde malgré le caractère d’espace public de la zone aéroportuaire.

17 Juillet 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés