Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Agriculture : Les opportunités de financement du secteur au cœur des débats

S’est ouvert hier mercredi 26 juillet 2017 au Grand hôtel de Bamako un atelier national de capitalisation et opportunités d’investissement dans les filières agricoles. Il a pour objectif de renforcer la capacité des ruraux pour le développement de la filière agricole.

La cérémonie d’ouverture était placée sous la présidence du secrétaire général ministère de l’Agriculture, Abdoulaye Hamadoun, représentant son ministre. Durant deux jours, les participants vont se pencher sur la problématique d’investissement de la filière agricole.

Dramane Sidibé, directeur du Programme de Micro-finance rurale (PMR) a tenu à remercier les invités pour avoir honoré par leur présence les travaux de l’atelier sur la capitalisation des acquis du Programme en occurrence les opportunités d’investissement et le développement de la finance inclusive. Un programme qui est à sa 7è année.

Pour Abdoulaye Hamadoun, représentant le ministre de l’Agriculture, ce programme de micro-finance rurale, d’une durée de huit ans (2010-2018), est une initiative innovatrice conjointement développée par le gouvernement et le Fonds international pour le Développement Agricole (FIDA). Le programme s’inscrit dans la continuité et la consolidation des interventions du FIDA au Mali. Il se fixe comme objectif de contribuer à l’accès durable des populations rurales à des services financiers répondant aux besoins du développement socio-économique.

Le PMR depuis son lancement en 2011, a toujours apporté, reconnaissent les acteurs, des solutions appropriées à la promotion et à la viabilité des systèmes financiers décentralisés au Mali (SFD) en milieu rural. Le Programme accorde une attention particulière aux femmes et aux jeunes, considérés comme des couches vulnérables.
Pour sa part, Tejumo Ogourma, représentant de la Coopération canadienne, le PMR financé aussi par le Canada, intervient dans plusieurs régions. A l’en croire, il vise la promotion, le mécanisme des produits adaptés aux besoins des populations rurales. Le représentant de la Coopération canadienne a tenu à rappeler quelques résultats atteints au cours des dernières années : 712 relais communautaires formés, 9 ONG ont reçu un appui conseil et un accompagnement. La clientèle rurale ayant bénéficiée des activités des 15 SFT s’élève à 682 000 personnes dont 252 000 femmes. « Le Canada est fier d’apporter son soutien au PMR et d’appuyer les réformes nécessaires dans le secteur de la finance exclusive et de promouvoir l’inclusion financière par les engagements spécifiques », a indiqué M. Ogouma.

Le FIDA présent au Mali depuis 35 ans, est aussi un partenaire du programme et a un rôle spécifique d’investir dans les populations rurales. En renforçant leurs capacités pour réduire la pauvreté et améliorer la sécurité alimentaire.

Philippe Remy, représentant le FIDA, a indiqué que le FIDA a eu à financer 13 projets depuis 1982, pour un montant total de près de 550 millions de dollars dont 43% sous forme de prêt concessionnel. « La stratégie actuelle au Mali qui a été développée en 2016 conjointement avec le gouvernement s’articule autour de 3 axes. Le premier axe, c’est de promouvoir un secteur agricole productif avec des projets résiliants aux changements climatiques. Le deuxième axe est de promouvoir un financement inclusif en faveur des petits agriculteurs familiaux et des petits et moyens entrepreneurs ruraux. Le 3è axe et le dernier vise la promotion des jeunes ruraux. L’idée c’est de les insérer dans les activités liées aux filières agricoles.

En 2016, selon le représentant du FIDA, il a été décidé conjointement avec le gouvernement malien que la grande majorité de l’enveloppe financière du FIDA au Mali pour 2016-2018(31 millions de dollars) soit affectée à l’objectif stratégique 2 qui correspond à l’inclusion financière des ruraux.

Le PMR intervient aujourd’hui dans cinq régions : Kayes, Koulikoro, Sikasso, Ségou, et Mopti. Les bénéficiaires du Programme sont estimés à plus de 415 000 ruraux dont plus d’un tiers sont des clients des quinze SFD. Les cibles sont constituées des populations rurales à faibles revenus. Il s’agit des ménages agricoles, des organisations paysannes, et des promoteurs d’initiatives économiques.

Hawa Sy,
stagiaire

L’Indicateur du Renouveau du 27 Juillet 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés