Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
DEF 2017 : L’école publique à la traîne de l’enseignement privé

Le Centre d’animation pédagogique (Cap) de Sogoniko a organisé une journée de réflexion pour faire le bilan de l’année scolaire 2016-2017 avant de se projeter dans l’avenir. Il est ressorti de cette concertation que les écoles publiques ont été surclassées par les privées.

A l’initiative du directeur du Centre d’animation pédagogique (D-Cap) de Sogoniko, Alpha Mahamane Maïga, une journée a été organisée pour récompenser les meilleurs élèves, admis au diplôme d’études fondamentales (DEF) et les écoles ressortissantes du Cap. S’agissant du classement, le constat est amer pour les écoles publiques qui faisaient la fierté de notre pays dans la sous-région.

L’école publique qui, jadis, formait les meilleurs cadres du Mali, est dans une situation de désespoir de par la qualité de la formation qu’elle offre à ses élèves depuis des années. Le constat vient une fois de plus d’être confirmé, à travers les résultats du DEF 2017 dans le Cap de Sogoniko.

Cette perte de qualité et de performance de l’école publique s’explique non seulement par les grèves incessantes dans le public, le manque de contrôle, mais aussi par le manque de sérieux des élèves et le retrait des parents dans le suivi des enfants.
"Ce n’est pas parce qu’il y a grève que ça ne marche pas dans les écoles publiques. Souvent il n’y a pas grève, on va à l’école et on prend du thé et on n’entre pas dans la classe, souvent on est à l’école on prend le temps de prendre le téléphone, or dans les privées c’est la concurrence", souligne le D-Cap de Sogoniko.

Pour encourager l’excellence, le Cap de Sogoniko a décerné des tableaux d’honneur aux écoles les plus méritantes, qui sont parvenues à atteindre les 50 % de taux d’admission. Dans ce classement des écoles par ordre de mérite au Cap de Sogoniko, le premier des écoles publiques, Faso Kanu, occupe le 28e rang avec 58,59 % d’amission. Elle est suivie de Sogoniko-I 30e, avec 57,23 %. Sogoniko-II se classe à la 37e avec 50,28 %. 

Pour renverser cette tendance, les acteurs de l’école (Cap, CGS, APE) ont décidé d’augmenter le contrôle dans les écoles publiques. "Dans nos recommandations, nous avons dit qu’on va faire mieux que les privées, et désormais on va mettre l’accent sur le contrôle et celui qui ne fait pas son travail, on va l’écrire", prévient le D-Cap.

Le vice-président de la Fédération nationale des parents d’élèves du Mali, Yacouba Coulibaly, se dit satisfait du bon résultat tout en regrettant le mauvais résultat des écoles publiques. "Les écoles privées ont relevé la tête en République du Mali, par contre les écoles publiques nous ont un peu déçues". 

Aux termes de la cérémonie les meilleurs élèves admis au DEF avec au moins 14/20 de moyenne ont été récompensés avec des effets et fournitures scolaires.

Youssouf Coulibaly

L’Indicateur du Renouveau du 1er Août 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés