Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’ Indicateur du Renouveau
Révision constitutionnelle : Koutiala dit "oui" au référendum

La Capitale de l’Or blanc a délaissé les champs de coton, les usines d’égrenage, les commerces et les services pour dire "oui à la révision constitutionnelle. Une voix discordante dans le concert des rejets.

"Ici, nous sommes tous oui. Et nous resterons mobilisés jusqu’au référendum", a déclaré Oumar Barou Ouattara, patriarche de Koutiala, entouré d’une soixantaine de chefs de village et d’imams, à l’accueil des membres du BNP-RPM partis expliquer le projet de loi constitutionnelle à la population de Koutiala, ce samedi 5 août 2017.
Femmes, jeunes, élus locaux, autorités coutumières et religieuses, cultivateurs, la population du cercle de Koutiala est sortie massivement pour le meeting d’information et de sensibilisation sur le projet de loi portant la révision de la Constitution du 25 février 1992 organisé par le bureau politique national du Rassemblement pour le Mali (BNP/RPM).

Avant le meeting à proprement parler, la délégation composée de Me Baber Gano, Hamadou Konaté, Nango Dembélé, Ousmane Koné, Mohamed Ag Erlaf, Mamadou Diarrassouba, Bou Touré, etc. a rendu une visite de courtoisie aux notabilités du cercle, réunis chez le patriarche de Koutiala.

Face au patriarche et une soixantaine de chefs de village et imams, le porte-parole de la délégation, Mamadou Diarrassouba, député à l’Assemblée nationale, a transmis les salutations du président de la République à la population de la Capitale de l’Or blanc, avant d’expliquer l’objet de leur déplacement. Selon lui, ils sont venus donner les raisons qui motivent la révision de la Constitution du 25 février 1992 et donner la vraie information sur le projet de loi constitutionnelle, adopté par l’Assemblée nationale le 3 juin.

Le chef de village a assuré la délégation de l’adhésion de Koutiala au processus de révision de la Constitution.
"Dites à Ibrahim Boubacar Kéita que sa ville soutient la révision constitutionnelle. Ici, nous sommes tous oui et nous resterons mobilisés jusqu’au référendum", a déclaré Oumar Barou Ouattara, patriarche de Koutiala. Pour le fils du vénéré Sidiki Ouattara, toutes les initiatives du président de la République sont les bienvenues à Koutiala.
Après cette étape, une caravane de plusieurs centaines de motocyclistes a sillonné la ville avec la délégation avant de la conduire dans la salle des spectacles qui refusait du monde.

Devant ce beau monde, des membres de la délégation comme Ousmane Koné, Barber Gano, Mamadou Diarrassouba, Hamadou Konaté se sont succédé au micro pour expliquer de fond en comble le projet de loi constitutionnel.

Le secrétaire général du RPM, est revenu sur l’objectif de cette révision constitutionnelle qui est, selon lui, la poursuite de la mise en œuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation nationale, une condition pour une sortie de crise.

Aussi Me Baber Gano a-t-il évoqué les points qui divisent les partisans du "oui" et ceux du "non" au référendum notamment l’article 118 de la Constitution en vigueur et la Charte africaine des droits de l’Homme et des peuples (point 3 du préambule de la loi constitutionnelle adopté par l’A. N.). Le chef de la délégation du RPM a informé la population du cercle de Koutiala des innovations dans le nouveau projet constitutionnel.

Mamadou Diarrassouba, député élu à Dioïla, a expliqué à la masse qu’IBK n’a pas d’autres agendas que l’agenda du Mali.

"Si IBK est fou de quelque chose c’est bien le Mali et non le pouvoir. Cette révision constitutionnelle ne le lui fera jamais un monarque, comme soutient les partisans du Non. L’exemple frappant est que le nombre du mandat n’a pas été touché", a-t-il soutenu. L’élu de la nation a invité la population de Koutiala à la mobilisation pour le "oui" derrière le président de la République pour une sortie durable de la crise.
A la fin de la conférence, les femmes, jeunes, les agriculteurs, les industriels, les chefs coutumiers et religieux, à travers leur porte-parole ont affirmé avoir mieux compris le projet de loi constitutionnel et adhéré au processus. Ils ont promis de tous mettre en œuvre pour que le "oui" l’emporte dans le cercle.

Le RPM et ses alliés de la Convention de la majorité présidentielle se rendront très prochainement dans d’autres localités de la région de Sikasso pour le même exercice.

Maliki Diallo

07 Aout 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés