Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Affaire Karim Keïta/ Adama Dramé : Le délibéré de la cour d’appel prévu pour le 4 septembre prochain

L’affaire opposant l’honorable Karim Keïta, fils du président Ibrahim Boubacar Keïta, au journaliste Adama Dramé, poursuivi pour « diffamation » n’a pas encore connu son épilogue. Pour preuve, après l’annulation de la procédure par le juge du tribunal de grande instance de la commune III du district de Bamako, le mardi 20 juin 2017, les avocats de Karim Keïta ont fait appel contre ladite décision. Le jugement était en cours hier lundi 7 août 2017 à la cour d’appel de Bamako. Sans pour autant aller au fond du dossier, le jury de la cour d’appel a mis le délibéré au 4 septembre prochain.

On se rappelle que Me Cheick Oumar Konaré de la défense avait soulevé une exception lors de l’audience du 14 juin dernier en faisant savoir qu’il ne peut pas y avoir deux citations dans une seule affaire (une citation avec mention du ministère public et l’autre sans mention).

A l’en croire, la citation est nulle au regard de l’article 61 de la loi portant régime de presse et délit de presse au Mali. L’article 61 de la loi portant régime de presse et délit de presse au Mali stipule que : « La citation précisera et qualifiera le fait incriminé, elle indiquera le texte de loi applicable à la poursuite. Si la citation est à la requête du plaignant, elle contiendra élection de domicile dans la ville où siège la juridiction saisie et devra être notifiée tant au prévenu qu’au Ministère public. Toutes ces formalités seront observées à peine de nullité de la poursuite ». A cet effet, il a invité le juge à annuler l’ensemble des poursuites initiées contre son client Adama Dramé.

Ce qui fut fait par le juge de la commune III. Et pourtant, ce jour, le parquet avait requis une peine d’emprisonnement de 3 mois avec sursis et une amende de 100 000 FCFA contre Adama Dramé. Au regard de cette exception, le juge a donc déclaré la nullité de la procédure engagée contre le journaliste Adama Dramé. Furieux donc de cet état de fait, les avocats de Karim Keïta dont Me Mamadou Gaoussou Diarra ont fait appel contre cette décision.

Le jugement était en cours hier au niveau de la cour d’appel de Bamako. Au cours de l’audience, les avocats de Adama Dramé ont fait savoir que ce jugement n’a pas sa raison d’être, car il n’y a pas eu de condamnation pour pouvoir faire appel. A les en croire, c’est toute la procédure qui a été annulée par le juge de première instance. Sans pour autant aller au fond du dossier, le jury de la cour d’appel a mis le délibéré au 4 septembre 2017.

Pour rappel, le directeur de publication du journal le Sphinx, Adama Dramé a publié un article au mois d’avril dernier qui fait état de l’achat des Hirondelles de Bamako par l’honorable Karim Keïta, fils du président IBK, à hauteur de 4 milliards de FCFA. D’après le journal, « les Hirondelles, rebaptisé hôtel Sefeto, vient d’être acheté par le nouveau nabab de Bamako, Karim Keita, à 4 milliards de F CFA ! ». Furieux de cet article et se sentant lésé, le fils du président de la République porta plainte contre le propriétaire du journal le Sphinx pour diffamation.

Aguibou Sogodogo

Le Républicain du 08 Aout 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés