Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  L’ Indicateur du Renouveau
Tensions autour du foncier à Baraoueli : Le maire au banc des accusés

Après Niono, le samedi 15 juillet dernier, la tournée de la délégation nationale des APM (Associations pour le Mali) a pris fin, dimanche dernier, en 4e région par l’étape de Barouéli. La délégation nationale des APM conduite par le secrétaire général de l’association, M. Silvestre Kamissoko, a procédé à la validation de la coordination locale. À travers ces sorties, il s’agit pour les responsables des APM d’édifier les militants sur les idéaux de l’association, ses objectifs et ambitions pour un Mali apaisé et plus juste.

Pour cette dernière sortie dans la région de Ségou, la délégation nationale conduite par Silvestre Kamissoko, était composée, entre autres : du Colonel Nianan Dembélé  ; du coordinateur APM de Koulikoro, Sékou Ballo  ; du coordinateur de Ségou, Nouhoum Tangara, etc.

Dans la matinée, la délégation a été accueillie dans la salle des spectacles de Barouéli par une foule des grands jours sous la conduite du secrétaire général du bureau de la localité, Dramane Coulibaly  ; de certaines notabilités, des représentantes des femmes et des responsables de jeunes  ; du représentant de la société civile, Hamala Camara  ; du représentant du chef de village, Alou N’Diaye. On y notait également la présence du président du conseil de cercle de Barouéli, Barou Sylla  ; du président du mouvement ‘’Sabati’’, Alassane Coulibaly.

De même, cette rencontre a enregistré la présence Bilal Diarra, de la coordination de Fana.
À Barouéli, la délégation a été informée d’un litige foncier sur près de 76 hectares essentiellement des champs des paysans.
Selon l’une des victimes de cet imbroglio foncier, Morikè Sylla, le maire a unilatéralement décidé de s’approprier de cet espace sans concertation avec les occupants.

Ces derniers ont donc fait recours au juge de la localité qui a reconnu que cette occupation n’était pas faite dans les règles. Face à cette violation de la loi, le juge a invité les paysans a cultivé leurs champs.
De son côté, la représentante des femmes, Mme DéboukamaKankouSall, a souligné que la ville des Barouéli est menacée par les prédateurs fonciers. Mais elle a tenu à remercier le préfet et le juge de la localité qu’elle a qualifiés de fonctionnaires intègres.
«  Nous sommes menacés dans notre intégrité physique par le maire et ses partisans  », a-t-elle dit.

Malgré toutes ces tentatives de malversations foncières, aujourd’hui, a-t-elle déploré, les logements sociaux de la localité restent sans occupant.
Autre localité, autre préoccupation, à Bouadiè, un espace de 20 hectares est aussi au centre d’un litige et cela depuis qu’un héritier est venu faire prévaloir ses droits sur cet espace habituel réservé aux activités publiques du village.

Dans son mot de bienvenue, le secrétaire général des APM de Barouéli, Dramane Coulibaly, a souligné que la visite du jour était le témoignage de l’attachement des APM et de son président, Mohamed Ali Bathily, à cette localité.
Selon Dramane Coulibaly, la validation de la section locale de Barouéli permettra aux militants des APM de mener aisément leurs activités citoyennes au bénéfice des populations du cercle.
De même, il a exprimé le soutien des populations de Baouréli au président des APM pour son combat, mené au quotidien, pour donner espoir aux milliers de Maliens spoliés de leurs terres. Il s’agit, selon lui, de vaincre l’injustice dont souffrent nos masses paysannes.

Tour à tour, les membres de la délégation ont pris la parole pour féliciter et remercier les populations de Barouéli pour leur l’accueil.
De même, des apaisements ont été donnés aux préoccupations des différents intervenants.

Dans son intervention, le chef de délégation a insisté sur le fait que les APM constituent une organisation citoyenne de la société civile créée par le président IBK, lui-même, en 2013 et qui a confié la présidence au ministre Bathily.
C’est pourquoi, à chaque étape, les responsables des APM ont toujours réaffirmé leur soutien et leur accompagnement au Chef de l’État et au gouvernement du Mali.
S’adressant aux militants, M. Kamissoko, comme à chaque occasion, a insisté sur l’intégrité morale qui est un principe cardinal pour les APM. «  Nul ne peut se prévaloir de son statut de militant APM pour s’accaparer des droits des autres  », a-t-il prévenu.
De même, à Barouéli comme partout ailleurs, le chef de la délégation Silvestre Kamissoko a brièvement présenté les réformes foncières en cours au niveau du ministère de l’Habitat, de l’urbanisme et des domaines de l’Etat, sous la conduite du ministre Mohamed Ali Bathily, par ailleurs président des APM. Il s’agit, notamment de l’élaboration du cadastre polyvalent et de la carte foncière du Mali. Autant dire, selon lui, qu’avec la mise en application de ces politiques, l’ensemble des calvaires évoqués plus haut ne seront plus que de tristes souvenirs.

Dans son intervention, le colonel Nianan Dembélé a évoqué les efforts que les autorités du Mali sont en train de mener aujourd’hui contre l’injustice dans notre pays. Malgré tout, a-t-il regretté, le problème foncier est en passe de devenir plus dangereux que la crise du nord dans notre pays.

Selon lui, partout où l’injustice liée, notamment, au foncier règne, le pays a toujours connu, à la longue, une véritable crise sociale à l’image du Rwanda et du Nigéria. De l’avis de cet officier à la retraite, la mobilisation du jour n’est nullement une surprise. Il a insisté sur le fait que les APM sont une association politique qui n’a pas les mêmes approches que les partis politiques.

Face aux nombreux cas de litiges signalés çà et là dans la localité, les membres de la délégation ont invité les populations locales au dialogue et à la cohésion. Le bureau provisoire, qui a été validé, est dirigé par Dramane Coulibaly.
Il s’est engagé à implanter des cellules dans les 11 communes que compte le cercle de Barouéli.

Àla fin de cette tournée, il est prévu une conférence régionale dans la cité des Balanza pour mettre en place une coordination régionale. La prochaine étape est la région de Mopti.

Ccom-APM

10 Aout 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés