Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Tjikan
Enjeux de la communication de défense au Mali : Les journalistes sous les lampions du Ministère de la Défense et des Anciens Combattants

Le Centre Gabriel Cissé de Ségou abrite depuis hier jeudi 10 août, un atelier de sensibilisation et d’information de quatre jours à l’intention des journalistes sur les enjeux de la communication de Défense. Organisé par le Ministère de la Défense et des Anciens Combattants, la cérémonie d’ouverture était présidée par Tièna Coulibaly, ministre de la Défense et des Anciens Combattants. C’était en présence de son collègue en charge de l’Economie Numériqueet de la Communication, Arouna Modibo Touré.

En effet, le rôle des médias dans le domaine de la défense et de la sécurité a nourri et continue de nourrir de nombreuses réflexions. Car les médias en tant que sources d’influence, de changement et de socialisation importante, jouent un rôle amplificateur et déterminant dans l’approfondissement de la promotion et la protection des droits humains. Et ils constituent des outils indispensables à l’éveil de la conscience citoyenne et à la prévention des conflits.

L’armée malienne est de nos jours engagée sur deux fronts majeurs:les opérations et la reconstruction. Et il était nécessaire et urgent de développer une stratégie de communication et de relations publiques axée sur un partenariat responsable et citoyen avec la presse en général et la presse nationale en particulier.

Ainsi, il était nécessaire de parler aux hommes de médias, d’échanger avec eux sur la particularité de la communication de défense et sur le rôle et la place de l’armée, sur les conséquences des informations diffusées sur l’opinion nationale et internationale, sur les autorités et sur l’institution militaire elle-même. Cette communication doit viser à apporter un soutien à l’armée nationale et aux forces de sécurité, à contribuer à réaliser l’unité interne de tous les corps, à sensibiliser et aider les populations à prendre les mesures nécessaires de protection civile.

Cet atelier de 4 jours se déroulera autour des thématiques suivantes :‘’une compréhension partagée de la question sécuritaire’’ ; ‘’la nature des violences’’ ; ‘’les motivations imaginables des agresseurs’’ ; ‘’la sensibilisation sur la problématique de l’intégration et le sens du devoir pour la paix et le progrès social et économique’’ ;’’ les sacrifices consentis par l’Etat, les populations et les forces impliquées’’, ‘’les processus de DDR et l’intégration prévus par l’accord pour la paix et la réconciliation’’...

L’objectif de cet atelier est de mettre en place un cadre consensuel de gestion concertée de l’information sur les questions de défense. Il s’agira aussi de faire l’état des lieux de la communication de défense et définir les objectifs, de sensibiliser les hommes de presse sur la spécificité et la sensibilité de l’information de défense, d’examiner les contraintes et enjeux de la communication de défense au Mali, de créer un cadre de concertation entre l’institution militaire et les médias et de mettre en place un réseau de journalistes spécialistes des questions de défense et de sécurité.

Dans son intervention, le Maire de Ségou, Nouhoum Diarras’est réjoui du choix de Ségou pour la tenue de cet atelier sur la communication de défense qui préoccupe tout le Mali. Car selon lui, tout l’espoir des Maliens repose sur les forces de défense et de sécurité qui méritent l’accompagnement des médias par une bonne communication.
Le ministre de la l’Economie Numériqueet de Communication, Arouna Modibo Touré dira,quant à lui, que la matérialisation d’un cadre d’échanges entre les hommes de médias et les forces armées et de sécurité du Mali est très stratégique.

« Je sais qu’il y a beaucoup de zones d’ombre qui existent autour de la communication au sein de l’armée, mais j’ose espérer qu’à travers des tels échanges, vous trouverez des solutions idoines et qu’au sortir de cet atelier, on aura des recommandations fortes. Je souhaiterai que la presse joue son rôle au mieux, surtout de distiller des bonnes informations aux citoyens en ce moment où le pays en a besoin. Et de notre côté, nous prendrons des dispositions pour la mise en œuvre des recommandations », a-t-il indiqué.

Pour sa part, le ministre de la Défense et des Anciens Combattants a souligné que cette période a été difficile pour le Mali et riche en évènements dans le processus d’accélération du retour de la paix, de la cohésion sociale et de la réconciliation nationale.

« Voilà pourquoi, cette rencontre de Ségou est aussi un acte citoyen qui traduit notre volonté de puiser dans l’énergie et dans notre foi en l’avenir de notre pays, la force de relever le défi de la reconstruction », a-t-il souligné.Avant d’affirmer que son département considère les médias comme des partenaires de poids avec qui,il leur appartient maintenant d’établir des relations viables pour assurer la circulation d’informations pertinentes, exactes et opportunes.

Il a émis le souhait que cet atelier contribue à accroitre l’intérêt des médias pour les questions de défense et de sécurité. Mais aussi,à améliorer la masse, la qualité et la pertinence des informations mises à la disposition du public. Enfin, il a souhaité qu’il aboutisse à l’émergence d’un réseau efficace de communicateurs en matière de défense et de sécurité.

Moussa Sékou Diaby

11 Aout 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés