Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Révision constitutionnelle : « Quelle qu’en soit sa gravité, le débat doit être républicain… »

Dr Bocari Tréta à propos de la révision constitutionnelle : « Quelle qu’en soit sa gravité, le débat doit être républicain… »

Le président de la Convention de la Majorité Présidentielle (CMP), Dr Bocari Tréta a animé un point de presse le mardi 15 août dernier au siège du regroupement politique à Lafiabougou. Selon lui, sur invitation des leaders religieux et des autorités coutumières, la majorité présidentielle est prête à consentir davantage d’efforts pour l’apaisement du climat social.

A l’entame de ses propos, le président de la Convention de la Majorité Présidentielle (CMP), DrBacariTréta a réitéré le soutien des partis de la majorité au président de la République, Ibrahim Boubacar Keïta, dans ses efforts de stabilisation du pays. A cet effet, il a rappelé que lorsque celui-ci arrivait au pouvoir en août 2013, l’Etat et l’armée étaient à terre. Et selon lui, la réforme constitutionnelle initiée par le président IBK s’inscrit dans le cadre du redressement de l’Etat et de la mise en œuvre de l’accord de paix et de réconciliation.

Le président de la CMP, Dr Bocari Tréta a souligné que la majorité présidentielle soutient l’initiative et appelle le camp opposé à la raison. Pour Dr Bocari Tréta, « il n’y a pas d’alternatives crédibles à la réforme constitutionnelle ». Et de ce fait dit-il, les opposants au projet de révision doivent mettre de l’eau dans leur vin en se conformant aux valeurs républicaines.

Car ajoute-t-il, l’arrêt de la Cour Constitutionnelle qui a donné le feu vert pour la révision constitutionnelle s’impose à tous les Maliens.
« Quelle qu’en soit sa gravité, le débat doit être républicain. En dehors de la loi, c’est l’anarchie », a déclaré le conférencier Dr Bocari Tréta. Qui ajoute plus loin que le débat républicain dans le cadre de cette réforme constitutionnelle doit revenir à l’Assemblée nationale, haut lieu de la démocratie.

Il a salué l’esprit de sagesse du président IBK pour avoir reporté le référendum après que l’arrêt de la Cour Constitutionnelle ait relevé certaines imperfections à corriger.
Mais aussi, le conférencier a dit avoir apprécié l’ouverture des consultations par le président IBK, pour écouter davantage l’avis des uns et des autres. « Plus le texte est partagé, mieux il vaut pour IBK », a-t-il dit.

Dans la même dynamique, le président de la CMP, Dr Bocari Tréta, a révélé qu’ils ont été invités par les familles fondatrices de Bamako et les leaders religieux pour discuter en faveur de l’apaisement du climat social.

« Nous sommes toujours disposés à dialoguer avec nos camarades de l’opposition. Nous nous connaissons bien pour avoir cheminé ensemble à des moments. Au Mali, les grandes formations politiques sont issues de deux troncs communs : le tronc ADEMA et le tronc CNID-FYT », a déclaré Dr Bocari Tréta.Qui a promis que la majorité présidentielle fera tout son possible pour éviter que les lignes rouges soient franchies. Et pour lui, la réforme constitutionnelle demeure la finalité.

Lassina NIANGALY

Tjikan du 18 Aout 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés