Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Concours de plaidoirie et réquisitoire : La finale pour ce samedi

La finale de la 2e édition du concours de plaidoirie et réquisitoire "A vous maître" mettra aux prises la Faculté de droit privé (FDPri) et la Faculté de droit public (FDPU).

Lancé le 8 juillet 2017 par la Tribune jeunes pour le droit au Mali (Trijeud-Mali), le concours de plaidoirie et réquisitoire "A vous maître" connaîtra son épilogue ce samedi 9 septembre 2017 dans la salle des spectacles de l’Institut français du Mali. La finale opposera le représentant de la FDPri, Sékou Sissoko, à celui de la FDPU, Ibrahim T. Diarra. 

La Tribune des jeunes pour le droit au Mali (Trijeud-Mali), en partenariat avec Justice, prévention, réconciliation (Juprec) et Sahel Studio, a initié cette 2e édition du concours. Pour les organisateurs, ce concours permettra de former les étudiants sur les notions pratiques en droit et lier la théorie à la pratique à travers des procès fictifs sous le regard de professionnels du droit.

Selon Mohamed Dicko, membre du comité de pilotage, "ce concours a mis en compétition 36 étudiants qui ont représenté les différentes universités privées et publiques de droit lors d’un casting organisé par le comité de pilotage".
Sur les 36 qui ont pris part au casting, 16 ont été sélectionnés pour participer au concours de plaidoirie et réquisitoire. Ces seize étudiants ont aussi bénéficié d’une série de formation sur plusieurs modules : procédure pénale, procédure civile, les techniques de plaidoirie et les techniques de réquisitoire, la violence basée sur le genre, la corruption.

Les membres du jury étaient composés au début de Me Amadou T. Diarra, avocat, de Mahamadou Adama Maïga, magistrat, et Me Vanessa Mutoni, avocate canadienne, représentante de Juprec.

Le concours met en scène deux étudiants en droit l’un représente l’accusation (procureur) et l’autre la défense (avocat de la défense). Après la joute oratoire, ils auront cinq minutes pour des répliques conformément au principe du contradictoire. Après cette étape, ils répondront aux questions posées par les membres du jury.
Les finalistes s’affronteront sur un fait d’actualité dans notre pays régi par le législateur dans le code pénal en ces termes "de la sorcellerie, de la magie, du charlatanisme".

Yehia M. Baby
Stagiaire

L’Indicateur du Renouveau du 08 Septembre 2017  

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés