Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Après le meeting de soutien à la candidature de Kalfa Sanogo : La présidentielle divise encore plus l’Adema

Qui sera le candidat de l’Alliance pour la Démocratie au Mali (ADEMA) lors des élections présidentielles à venir ? A un an de la présidentielle, la question divise au sein de la ruche après le meeting de soutien à la candidature de Kalfa Sanogo, l’un des possibles candidats de la ruche, le week-end dernier à Sikasso.

Le samedi dernier a eu lieu à Sikasso un meeting de soutien à la candidature de Kalfa Sanogo, maire de Sikasso et ancien PDG de la CMDT, à l’élection présidentielle qui se profile à l’’horizon. L’édile de la capitale de Kénédougou élu sous la bannière de l’ADEMA qui a bien accueilli cette sollicitation de ses soutiens dont les sections Adema PASJ de la troisième région du Mali, préfère, pour le moment, se conformer au processus de désignation de sa formation politique. A cet effet, Kalfa Sanogo indique « comme vous le savez, le processus de désignation du candidat de mon parti, l’ADEMA PASJ, est en cours. Je ne saurais, par conséquent, avoir de position définitive ici en dehors de ce processus », rapportait notre envoyé spécial à Sikasso (Le Républicain du lundi 18 septembre). Le lendemain la RFI, dans son journal parlé, annonçait : « Mali : le maire de Sikasso se déclare candidat de l’Adema pour la présidentielle ». L’ « information » de notre confrère fera réagir, le même jour, le comité exécutif du parti de l’abeille.

« Le Comité Exécutif du Parti Africain Pour la Solidarité et la Justice (ADEMA-PASJ) a appris avec surprise des informations diffusées sur RFI, par la voix de son correspondant local, concernant une décision émanant de l’instance dirigeante du Parti, relative à son positionnement par rapport à la majorité présidentielle et à la désignation de son candidat à la prochaine présidentielle. Par le présent communiqué, l’Adema-PASJ apporte un démenti ferme concernant ces informations infondées, à la limite tendancieuses sur un événement politique auquel la Direction nationale du Parti, ni les structures du parti, ni les militants n’ont été associés. L’Adema-PASJ ne se sent nullement concernée par ce meeting organisé à Sikasso, le samedi 16 septembre 2017 pour soutenir la soi-disante candidature de Kalifa SANOGO, Maire élu sous les couleurs du Parti dans la commune urbaine de Sikasso », indique le communiqué signé, au nom du comité exécutif de l’Adema, par Assarid Ag Imbarcaouane, le Secrétaire Général du parti. La Direction du Parti, ajoute communiqué, tient à signaler qu’à ce jour, le processus de désignation du candidat du Parti à l’élection présidentielle de 2018 n’est pas encore déclenché.

« Ce processus répond à des dispositions précises des statuts du parti et n’est mis en route que par le Comité Exécutif, à travers les instruments et mécanismes prévus à cet effet. Aussi, le Comité Exécutif invite-t-il les militants, à quelque niveau que ce soit, à respecter les règles établies et partagées pour le bon fonctionnement et la cohésion du parti et à demeurer unis derrière ses mots d’ordre. Par ailleurs, le Comité Exécutif de l’ADEMA-PASJ, tout en réitérant son soutien au Président de la République, invite les militantes et militants à rester vigilants et sereins pour la préservation de l’unité au sein du parti et, partant, de l’ensemble des forces vives de notre Pays face aux grands enjeux de l’heure », lit-on dans le communiqué.

A l’image de Dramane Dembélé, ancien ministre et candidat malheureux de l’ADEMA à l’élection présidentielle de 2013, des militants de l’Adema se sont désolidarisés du communiqué du Comité exécutif du parti. « Honnêtement sortons de cette rémanence de divergences, de cette culture de mépris. Ce communiqué n’ayant pas été décidé lors d’une réunion du CE ou SP en amont ne saurait engager…sommes nous dans un parti ? », s’est exprimé, sur les réseaux sociaux, Dramane Dembélé.

Ces querelles intestines au sein de la ruche, à l’approche des élections présidentielles de 2018, donnent un aperçu des difficultés que le parti va devoir surmonter concernant l’épineuse question de candidature.

M.K. Diakité

Du 19 Septembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés