Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Bon a savoir
27ème session du Conseil d’administration du Laboratoire National de la Santé : 57% du budget mobilisé à mi-parcours malgré les contraintes

Le Laboratoire National de la Santé (LNS) a tenu le vendredi 15 septembre dernier, la 27ème session de son conseil d’administration. Malgré les difficultés auxquelles elle est confrontée, la structure a mobilisé à mi-parcours, 57% de son budget global qui est de 990. 167.000FCFA.

Faire le point de l’état d’exécution de son programme d’activités établi à l’issue de la 26ème session ordinaire de son CA et souligner les difficultés qui entravent la bonne exécution de la mission assignée à la structure, tels étaient en substance, les sujets majeurs inscrits au menu des travaux de la 27ème session du Conseil d’Administration du Laboratoire National de la Santé (LNS).

Selon, le Directeur Général du LNS, Pr. Benoit YarangaKoumaré, ledit programme d’activités s’articulait autour de (4) quatre axes majeurs. A savoir : la surveillance de la qualité des médicaments, aliments, eaux, boissons, l’extension des activités de contrôle de qualité et les expertises particulières, la mise à niveau et le renforcement des capacités du Laboratoire National de la Santé et l’accréditation dans les activités techniques.

Sur le premier, d’après le DGKoumaré, environ 1970 échantillons ont été prélevés analysés. Au nombre desquels : 1011 échantillons de médicament dont 3,4% jugés non conformes, 554 échantillons d’aliment et de boisson dont 19,6% jugés non conformes et 405 échantillons d’eau dont 32,6% jugés non conformes.

S’agissant de l’extension des activités de contrôle et des expertises, selon le DG Koumaré, le Laboratoire National de la Santé a été sollicité pour contrôler la qualité des produits douteux et édifier les services de répression, de la réglementation ou de la justice sur l’état toxique ou toxinogène de produits saisis ou prélevés sur les lieux de crimes.

Quant au troisième volet, le DG du LNS, Pr. Bénoit Yaranga Koumaré a révélé l’acquisition d’équipements et d’intrants de laboratoire à l’aide du projet 3006 et les annonces confirmées pour l’appui du « projet SWEDD » à plus 500millions FCFA.
Par ailleurs, dans le cadre de son programme d’accréditation, le LNS a pu maintenir pour la 4ème année consécutive son accréditation initiale en microbiologie alimentaire suite à l’audit de juin 2017 effectué par le Conseil National Tunisien d’Accréditation. Cependant, malgré ces progrès réalisés, le Laboratoire National de la Santé connaît des difficultés. Parmi lesquelles, l’insuffisance de personnel qualifié, les nouvelles dispositions du Ministère de l’Économie et des Finances qui exigent le renouvellement de la création des régies et la nomination des régisseurs, l’insuffisance des ressources financières et le retard dans l’approbation des marchés, entre autres.
Le président du conseil d’administration, Dr. Sékou Dembélé, représentant le ministre de la Santé de l’Hygiène Publique, a déclaré avoir pris bonne note des difficultés soulignées et s’est réjoui des bons résultats obtenus sur divers plans, singulièrement, la mobilisation de 57% du budget à mi-parcours.

Lassina NIANGALY

Tjikan du 19 Septembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2016 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés