Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Presse
Libye : 163 nouveaux migrants maliens de retour au pays

163 autres volontaires ont regagné le bercail vendredi soir. Ils ont été accueillis à leur descente d’avion à l’aéroport Président Modibo Kéita par le chef de cabinet intérimaire du ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine.  

Dans le cadre de l’assistance à nos compatriotes en situation difficile en Libye, le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine, avec l’appui de l’Organisation internationale de la migration, a rapatrié vendredi 20 octobre 2017 de la Libye 163 Maliens sur un total de 177 attendus.

A leur descente d’avion, ils ont été accueillis par le chef de cabinet intérimaire, Salif Sidibé. Parmi ces rapatriés, on dénombre des détenus, quatre mineurs non accompagnés et un malade. Pour faciliter leur transport de la Libye à Bamako, l’OIM a affrété l’avion en collaboration avec le gouvernement à travers le ministère des Maliens de l’extérieur et de l’Intégration africaine qui travaille d’arrache-pied pour la protection et la promotion des Maliens de l’extérieur et leurs biens.

Après leur accueil à l’aéroport, les migrants de retour ont été conduits au Centre d’accueil de la protection civile à Sogoniko pour des formalités d’usage. Ils ont reçu chacun une dose de vaccin contre la fièvre jaune et un repas.

Plus de 10 000 Maliens en situation délicate en Libye

Le chef de cabinet intérimaire a remercié l’OIM, l’ambassadeur du Mali en Libye pour les efforts déployés pour le retour de ces migrants qui vivaient dans des conditions difficiles. Les témoignages à leur arrivée étaient pathétiques. Certains enfermés dans des prisons libyennes depuis deux ans ne recevaient qu’un seul repas par jour. La plupart de ces rapatriés rêvaient de traverser la Méditerranée pour l’eldorado.

La Libye accueille de nos jours entre 9000 à 10 000 Maliens. Selon les statistiques 5000 vivent à Tripoli. La majorité est dispersée à l’intérieure de ce pays. Grâce au partenariat avec l’Organisation internationale de la migration (OIM), on parvient à détecter les migrants en situation difficile.

O. D.

L’Indicateur du Renouveau du 24 Octobre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés