Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
COP-23 : La Commission nationale fait le point des préparatifs

Le ministère de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable a organisé vendredi une conférence de presse dans la salle de conférence du ministère des Maliens de l’Extérieur. Objectif : faire le point des préparatifs de la participation du Mali à la Conférence des parties (Cop-23) des Nations unies sur les changements climatiques, programmée du 6 au 17 novembre 2017 à Bonn (RFA).

 La conférence de presse était présidée par Mme Gologo, chef de cabinet du ministre de l’Environnement, de l’Assainissement et du Développement durable, présidente de la Commission nationale d’organisation de la partie malienne à la Cop-23 sur les changements climatiques.

Elle était entourée de plusieurs membres du cabinet pour entretenir la presse. Il s’agissait, pour les conférenciers, de faire le point des préparatifs, des objectifs de la participation malienne à la Cop-23 organisée par l’Ile de Fuji (qui se tiendra à Bonn en Allemagne du 6 au 17 novembre) et de présenter la délégation et les activités prévues par le Mali.
Avant la conférence des parties sur les changements climatiques, le Mali était parmi les trois pays invités à prendre part au 8e Dialogue climatique de Petersburg, tenu à Berlin les 22 et 23 mai 2017 sous la haute présidence d’Angela Merkel, la chancelière d’Allemagne. Occasion, pour notre pays, de se préparer aux négociations de la Cop-23 de Bonn et de discuter avec d’autres parties de la mise en œuvre pratique de l’Accord de Paris.

Selon les conférenciers, dans le cadre de l’action climatique, notre pays a été également invité à prendre part à Montréal les 15 au 17 septembre à la réunion ministérielle sur le dialogue interactif permettant d’identifier les points de convergence entre parties en vue des compromis lors de la Cop-23 et aussi au Climate Week le 18 septembre passé.

Aux conférenciers de rappeler le leadership de notre pays dans la lutte contre les effets néfastes des changements climatiques, une priorité nationale qui rentre dans le cadre du développement socio-économique. Cela se traduit, à les en croire, à travers l’élaboration et l’adoption de la Contribution déterminée au niveau national (CDN) qui présente l’ensemble des engagements de notre pays d’ici 2030 en matière d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. S’y ajoute la création du Fonds climat Mali.

Sur le plan international, notre pays a joué un rôle de leadership dans le processus de négociations sur le changement climatique et d’action climatique mondiale à travers son statut de membre du Comité des chefs d’Etat et de gouvernement africains sur les changements climatiques (Cahos) et du Groupe inter Etat sur le climat (Giec).

Notons que notre pays assure la présidence de deux importants organes dans la lutte contre les changements climatiques : la présidence du Groupe des négociateurs africains sur les changements climatiques et la direction de l’Initiative africaine des énergies renouvelables.
Sorties des USA de l’Accord de Paris

Les conférenciers ont indiqué l’indignation et le refus du monde à laisser filer les Etats-Unis, principaux pollueurs avec à peu près 20 % d’émissions de gaz à effet de serre. Pour que les Etats-Unis puissent se retirer de la Convention de Paris, il leur faut 4 ans.

Le Mali sera représenté à la Cop-23 par une forte délégation composée de politiques, d’organisations de la société civile, etc. Il est prévu l’installation d’un stand par notre pays qui va abriter des conférence-débats, des expositions, etc. La réunion de haut niveau verra la participation du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar Kéita.

Il est attendu à ce rendez-vous du climat entre 25 000 et 30 000 participants.

Ousmane Daou

L’Indicateur du Renouveau du 30 Octobre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés