Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Tjikan
Sit-in devant l’INPS : Les jeunes dénoncent les pratiques mafieuses de la direction

Pour une troisième fois consécutive, les jeunes chômeurs regroupés au sein du Collectif ‘’Bi Ton’’ ont organisé, hier lundi 30 octobre, un sit-in, devant la direction générale de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS) pour dénoncer les pratiques mafieuses ayant entouré le processus du dernier recrutement effectué au compte de cette structure, par le cabinet SIMES-Sarl.

Selon Mahamadou Koné président du Collectif des candidats au recrutement de l’INPS, ce sit-in est le troisième du genre et le collectif n’entend pas en rester là. A ses dires, il vise à dénoncer le népotisme qui a entouré le processus du dernier recrutement effectué par le cabinet SIMES Sarl au compte de l’Institut National de Prévoyance Sociale (INPS). A rappeler que l’appel à candidature avait été lancé depuis, le 22 mai 2015. Mais le hic qui fait tilt, c’est que les postulants soupçonnent les premiers responsables de l’INPS de népotisme.

Pour le président du collectif, Mahamadou Koné, de 70% des agents ont été recrutés par affinité. Pour preuve, dit-il, ils ont été discrètement invités en mois de juin dernier par SMS pour effectuer des formations avec le cabinet Bamba Conseil dirigé par Mahamadou Bah. D’après lui, ce dernier a glissé dans le lot un de ses frères du nom de Seydou Bah qui prétend avoir un DUT, alors qu’il n’a pas le niveau Baccalauréat. Il précise que ce dernier a été affecté au centre III de l’INPS à Bamako.

Mais aussi, notre interlocuteur a révélé que le collectif a en sa possession une liste comptant plus de cent personnes ayant été recommandées par les ‘’bras longs’’ de la République ou de l’INPS. Pour lui le népotisme et le clientélisme autour des recrutements a franchi son seuil de tolérance et qu’il est temps d’y mettre fin.
« Même les syndicats au niveau de l’INPS ont décrié ce processus de recrutement au début. Les responsables de l’INPS ont remercié plus de 1000 bénévoles qui servaient cette structure depuis 2002 après avoir injustement recruté leurs proches. Nous allons agir par la voie légale autant de fois que nous pouvons en dénonçant cette pratique de népotisme à ciel ouvert jusqu’à ce que les autorités compétentes prennent des mesures pour arrêter cette injustice », a martelé le président du collectif, Mahamadou Koné.

Moussa Sékou Diaby

Du 31 Octobre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés