Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Projet "SINI" : L’IFE s’engage à extraire les enfants de Karan de l’orpaillage

L’Initiative contre le Faim des enfants au Mali en partenariat avec la mairie de la Commune urbaine de Karan a lancé le samedi 28 octobre 2017 son projet "Sini".

A travers ce projet, les initiateurs entendent prendre en charge des frais scolaires et alimentaires des enfants victimes des mines d’or artisanal, de former une centaine d’élèves en technologie informatique et la bonne nutrition mais aussi sensibiliser des personnes en charge des enfants sur les avantages de l’éducation, entre autres.
Située dans le cercle de Kangaba, à 90 km de Bamako, la Commune rurale de Karan a souffert de malnutrition des enfants en 2012 après le coup d’Etat, provoquant de nombreux décès.

Face à cette situation, l’initiative contre la Faim des enfants dont l’objectif est de lutter contre la faim, la malnutrition chez les enfants et de promouvoir l’éducation, la santé dans les milieux défavorisés ne pouvait rester en marge. IFE-Mali s’est donné la mission de réduire ce fléau dans la Commune en réalisant plusieurs formations des mères des enfants de moins de 5 ans sur la bonne nutrition et a aussi distribué plusieurs fois des vivres aux enfants de la localité.

Aujourd’hui, avec le lancement du projet "Sini", l’association veut encore aller plus loin, car après le lancement, durant une semaine, une équipe d’enquêteurs sera déployée dans les zones d’orpaillage artisanal pour recenser les enfants qui ont abandonné l’école afin de les réinscrire à l’école tout en prenant en compte de leurs charges scolaires et alimentaires.

"Notre projet ‘Sini’ s’inscrit dans le cadre de la réinscription des enfants ayant abandonné l’école au profit de l’orpaillage artisanal dans la Commune de Karan et environs. Avec ce projet, en partenariat avec la mairie de Karan, notre objectif est de réinscrire à l’école 25 enfants victimes des mines d’or, prendre en charge leurs frais scolaires. Nous envisageons également d’organiser des sessions de sensibilisation des personnes en charge des enfants sur les avantages de l’éducation des enfants. Il s’agit aussi de renforcer les cours académiques à l’école, 100 élèves bénéficieront de cours sur la technologie, l’informatique et la bonne nutrition", a affirmé le fondateur de l’IFE, Adama Kouyaté.

Le coordonnateur du projet, Malick Kampo, ajoutera : "Les enfants sont en réalité le futur de demain, et demain se construit aujourd’hui. Et nous sommes prêts à faire certain nombre de choses pour venir en aide aux enfants victimes. Aussi, nous comptons sur l’intégrale implication des autorités et des parents d’élèves pour trouver des solutions acceptables à ce qu’on peut appeler aujourd’hui le fléau de l’abandon des salles de classes par les élèves pour s’adonner à l’orpaillage artisanal".
Pour les représentants des secteurs administratifs, les leaders coutumiers, la société civile et les parents d’élèves, l’initiative est venue à point nommé. "C’est un projet innovant, salvateur pour le futur dans la mesure où il récupère nos enfants de l’orpaillage artisanal et les ramène à l’école. Il contribue à sauvegarder la bonne éducation et à pérenniser l’école dans notre milieu où elle commence à aller en déperdition à cause des séquelles de l’orpaillage", avouera le maire de la Commune, Djibril Naman Kéita.

En marge de la cérémonie de lancement, les décideurs du projet se sont rendus sur un site minier pour mieux s’imprégner de la réalité. Ils ont également offert des ordinateurs à la mairie et à l’école de Karan.

Ousmane B. Sagara de retour de Karan

Du 1er Novembre 2017
 

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés