Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Le Républicain
Couverture sanitaire Universelle : Vers l’opérationnalisation d’un dispositif en vue de garantir l’accès aux services de santé

Le Maeva Palace a servi de cadre, le lundi 13 novembre 2017, à la cérémonie d’ouverture des travaux des journées de concertation sur les avant projets de la loi portant institution du Régime d’Assurance Maladie Universelle au Mali. Durant trois jours, les experts vont se pencher sur l’assurance maladie universelle afin d’aboutir dans les prochains mois, à l’opérationnalisation d’un dispositif permettant de garantir un accès équitable et à peu de frais, des populations aux services de santé. Le Gouvernement du Mali ambitionne d’instaurer la couverture maladie universelle à l’horizon 2018. La cérémonie d’ouverture des travaux était présidée par le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté.

Dans son intervention, le Directeur Général de la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CANAM) et non moins président du groupe des experts pour l’opérationnalisation de l’assurance maladie universelle, Ankoundio Luc Togo à souligner que ces journées devront permettre au Gouvernement d’avoir à sa possession un document pour la mise en place d’une Assurance Maladie Universelle. A sa suite, le ministre de la Solidarité et de l’Action Humanitaire, Hamadoun Konaté a fait savoir que cette cérémonie marque, à n’en pas douter, un moment fort du processus engagé pour l’institution, dans notre pays, d’un Régime d’Assurance Maladie Universelle (RAMU).

Par ailleurs, le ministre soutient que le (RAMU) constitue une dimension de la problématique de la couverture sanitaire universelle, approche susceptible d’assurer à toute la population un accès aux soins à peu de frais ainsi que le préconise le programme d’urgence du Président de la République. De l’analyse du ministre Konaté, les expériences conduites surtout près de dix ans ont permis de bâtir progressivement un vaste chantier en matière de protection sociale contre la maladie.

Ce chantier, de l’avis du ministre, comprend aussi bien des mécanismes contributifs que non contributifs. Parlant de l’importance de l’assurance maladie universelle, le ministre reste convaincu qu’il présente deux grands atouts quant à l’accès de la population aux services de santé.

D’une part, elle met en cohérence l’ensemble des dispositifs existants et en les optimisant par l’offre d’un panier de service de base attractif pour toute la population sans distinction de revenu, de catégorie sociale, de lieu de résidence ou d’antécédents pathologiques.

D’autre part, elle renforce la solidarité entre les différentes catégories sociales par une participation à son financement selon les niveaux de revenu respectifs, notamment pour celles assujetties aux régimes contributifs. Enfin, le ministre Konaté dit espérer que les résultats des trois jours de travaux contribueront à l’institution et l’opérationnalisation de l’Assurance Maladie Universelle dans notre pays.

Sidiki Dembélé

15 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés