Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Sur le fil de l’actu...
Problématique du trafic de drogues : L’OCS renforce les capacités des journalistes à Selingué

Problématique du trafic de drogues et la criminalité transnationale : L’OCS renforce les capacités des journalistes à Selingué

Depuis hier lundi 20 novembre, l’Office Central des Stupéfiants (OCS) en collaboration avec l’Office des Nations Unies contre la Drogue et le Crime (UNODC) tient un atelier de formation des journalistes sur la problématique du trafic des drogues et la criminalité transnationale à l’hôtel Club de Selingué. La cérémonie d’ouverture était présidée par le Directeur Général de l’OCS, Magistrat-Colonel Adama Tounkara, qui avait ses côtés, le maire de la commune de Baya, Maguette N’Diaye, le coordinateur de l’ONUDC, M. Ganda Traoré et le Préfet de Sélingué.

Initié par l’Office Central des Stupéfiants (OCS) en partenariat avec l’Office des Nations Unies Contre la Drogue et le Crime (ONUDC), cet atelier a pour objectif d’amener les hommes de média à mieux appréhender le phénomène de drogues et de criminalité pour pouvoir accompagner les efforts de lutte des autorités.
Prenant la parole, le coordinateur l’ONUDC, M. Ganda Traoré dira que leur organisation s’est engagée à accompagner cet atelier de formation en raison de sa pertinence et surtout des résultats qu’elle va produire en termes de conscientisation, d’appropriation et de maîtrise de concepts afin de mieux véhiculer les bonnes informations. Selon lui, le trafic illicite des drogues et la criminalité constituent un défi majeur pour les pays de la communauté internationale et particulièrement pour le Mali. Ces phénomènes dit-il, sans cesse grandissants se manifestent par l’organisation en bandes de criminels de plus en plus entraînés à commettre des infractions allant du trafic de drogue, à la traite des personnes, sans oublier d’autres types de trafic comme celui des armes à feu, des biens culturels, etc. Pour lui, ces défis interpellent tout le monde que l’on soit acteur de la lutte, partenaire ou journaliste parce que les populations, surtout les jeunes, sont exposés à la consommation de drogue soit par snobisme ou par l’influence des mass-médias.

« Des études indiquent qu’une initiation précoce aux substances psychoactives telles que l’alcool et le cannabis favorisaient à l’âge adulte, la dépendance et d’autres comportements nuisibles à la santé. Des stupéfiants comme le tramadol, l’ephédrine ou le diazépam sont des drogues de synthèse qui font de plus en plus effet de mode chez les jeunes, aussi bien dans les cités urbaines que rurales. », a-t-il indiqué. Avant de souligner que l’apport des médias bien formés sur les thématiques liées à la criminalité organisée, au trafic illicite et à la consommation de la drogue, à travers des campagnes médiatiques soigneusement organisées, peut peser sur la balance de la prévention ou de la réduction des risques liées à ce fléau.

Pour sa part, le Directeur Général de l’OCS, a indiqué que l’idée de cet atelier est partie du fait que de plus en plus, l’on assiste à une utilisation malsaine des mass-médias par les bandes criminelles, soit pour endoctriner ou faire de l’apologie du crime, soit pour planifier ou même exécuter des activités criminelles. Selon lui, ce n’est pas tous les hommes de media et les utilisateurs des NTICs qui disposent de compétences nécessaires en matière de lutte contre le phénomène criminel à travers ces nouvelles technologies. C’est pourquoi, il dira que cet atelier vise à développer la curiosité chez les journalistes et à les doter du sens des investigations en matière de lutte contre les fléaux des temps modernes. Mais aussi, à les affranchir de l’imprécision, de la confusion et de l’approximation dans le traitement des informations qu’ils auraient colletées.

Enfin, le DG de l’OCS s’est dit convaincu que cet atelier aboutira à des recommandations pertinentes allant dans le sens de la création d’un véritable réseau de journalistes d’investigation en matière criminelle au service du Mali.
A noter qu’au cours de cet atelier, plusieurs thématiques seront présentées telles que les différents types de drogues et leurs effets sur l’homme, les législations nationales et internationales en matière de drogue et de crime, etc.

Fily Sissoko
Le Débat du 21 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés