Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Dossier
Atelier sur la Sécurité et sûreté biologique au Mali : Doter le Mali d’un projet d’instrument juridique

Onomo Hôtel de Bamako abrite du 23 au 24 novembre 2017, l’atelier de la troisième réunion officielle du Groupe national DE TRAVAIL 5gNT) travaillant sur le cadre national Global de la Biosécurité et la Biosûreté au mali dans le cadre du projet Association Malienne de Biosécurité et Biosûreté (AMBIOS), Programme partenariat mondial (GPP) de l’Agence de santé publique du Canada (PHAC), placé sous le thème : « la sécurité et la sûreté biologique pour tous au Mali et en Afrique ».

Les travaux ont été ouverts par le représentant du Ministre de la santé et de l’hygiène publique, Prof. Mamadou Souncalo Traoré. Participent à l’atelier, les délégués des départements ministériels (enseignement supérieur, environnement, assainissement développement durable, agriculture, de la sécurité et protection civile, de la fédération international des associations de biosécurité (IFBA), de catholique Relief service (CRS), du projet Djomi/CRS au Mali, du centre of Disease control and prévention (CDC), etc.

Ce projet, dit le président de l’AMBIOS, Prof Djibril Sangaré, lancé en janvier dernier vise à doter le Mali d’un projet d’instrument juridique et administrative pour prendre en charge les questions liées à la biosécurité et à la biosûreté dans notre pays. Un projet développé par l’AMBIOS en étroite tandem avec l’IFBA et financé d GPP du Canada, de PHAC et du consortium « Pen Management and Development Consultings LTD (PMDC » du Kenya, le tout avec l’accompagnement constant de l’Etat malien.
Depuis le lancement du projet en janvier 2017 à aujourd’hui, aucun effort n’a été ménagé, dit le président de l’AMBIOS, Prof Djibril Sangaré, pour en arriver là. Les activités entre autres réalisées, dit-il, des réunions de préparation, du travail sur le terrain avec une grosse activité de fouille documentaire, de synthèse et de recommandations. Un groupe national de travail a été constitué souligne le président de l’AMBIOS, pour s’approprier pleinement des outils et stratégies modernes pour l’analyse des documentations existantes par la méthode analytique.

Le Prof. Mamadou Souncalo Traoré a vivement remercié tous ceux du Canada, Etats Unis, Mali, impliqués pour leur engagement en faveur de la promotion de la biosécurité au Mali. Cette initiative, ajoute le représentant du Ministre de la santé, est salutaire pour le Mali et nous permet de satisfaire rapidement les recommandations de l’évaluation externe conjointe du RSI (Règlement sanitaire international). Dans le domaine de la biosécurité et de la biosûreté, poursuit le Prof. Mamadou Souncalo Traoré, il s’agit de : doter le Mali d’une législation appropriée pour la sécurité biologique ; tenir un registre et un inventaire à jour des agents pathogènes au sein des structures qui stockent ou manipulent des agents pathogènes et toxines dangereux et autres substances ; élaborer et mettre en œuvre un programme national multisectoriel de formation et d’enseignement sur la sécurité et la sûreté biologique. Mettre en place un programme national d’évaluation interne et externe du risque biologique. Durant les deux jours, plusieurs présentations ont été faites comme celle sur les instruments de politique et les stratégies de conformité.

Hadama B. Fofana

Du 24 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés