Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Recrudescence des attaques : Des terroristes syriens et irakiens au nord du Mali

Deux attaques meurtrières ont eu lieu vendredi dernier. Elles ont frappé les casques bleus et les soldats maliens dans le Centre et le Nord du Mali. Au moins un soldat malien et quatre militaires de la Minusma sont morts et le bilan pourrait s’alourdir, car plus d’une quinzaine d’autres sont blessés, certains grièvement. Mahamat Saleh Annadif, le chef de la Minusma, estime que la situation syrienne et irakienne notamment influe sur le contexte malien.

Ces attaques, qualifiées de "complexes" par les Nations unies, sont devenues régulières et Mahamat Saleh Annadif, le représentant spécial de l’ONU au Mali, estime que face à ces mutations, la mission doit s’adapter. "Je suis de ceux qui estiment que ce qui se passe en Syrie, ce qui se passe en Irak, ce qui se passe en Libye, n’est pas étranger à cette nouvelle montée en puissance de nos ennemis, explique-t-il. Je crois qu’ils ont reçu des renforts, qu’ils ont reçu une nouvelle expertise. Nous avons opté pour un nouveau mode opératoire. Désormais, le mot d’ordre que j’ai donné au commandant de la force, c’est qu’aucune attaque ne doit rester impunie".
C’est une des premières fois qu’un parallèle aussi clair est dressé entre les terroristes provenant d’autre pays et les événements survenus sur le territoire malien. Des sources sécuritaires évoquent notamment la présence d’artificiers au Mali, ceux chargés de confectionner les explosifs et les bombes artisanales qui font des ravages dans les rangs des forces internationales et dans ceux des soldats maliens.

Terrorisme : Iyad compte ses morts de nombre
Le 18 novembre, une attaque à Dioungani à 70 km de Koro, a fait 8 morts, 5 blessés et deux véhicules brûlés dont un appartenant aux Forces armées maliennes. Ces attaques ont été revendiquées vendredi dernier par le Groupe de soutien à l’islam et aux musulmans, coalition de groupe terroriste dirigée par Iyad Ag Ghaly. Le même jour, deux attaques meurtrières ont frappé les casques bleus et les soldats maliens dans le Centre et le Nord du Mali. Au moins un soldat malien et quatre militaires de la Minusma sont morts et le bilan pourrait s’alourdir, car plus d’une quinzaine d’autres sont blessés, certains grièvement

L’Indicateur du Renouveau du 27 Novembre 2017
 

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés