Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Autres Actus
Autorité du bassin du Niger : Issaka Sidibé manœuvre pour l’eau

En invitant ses collègues députés d’Afrique de l’Ouest à créer dans leurs pays respectifs un réseau parlementaire pour appuyer l’Autorité du bassin du Niger (ABN), le président de l’Assemblée nationale du Mali, Issaka Sidibé, jette les bases d’un lobby. Il parraine ainsi la 2è conférence des parlementaires et acteurs de l’eau qui se tient à Bamako du 27 au 29 novembre 2017.

Patrimoine commun à 9 Etats d’Afrique de l’Ouest, le bassin du fleuve Niger connait une réduction drastique des écoulements de 20 à 55% et subit une baisse de la pluviométrie de l’ordre de 20 à 30% suivant les localités. Ce sont des effets du changement climatique combinés à la pression démographique, selon les autorités. Comment faire face à ces menaces est un des défis de la conférence de l’ABN qui manque cruellement de sous.

Mais la rencontre de Bamako, c’est “la conférence de l’espoir” , selon Issaka Sidibé, répondant à l’appel des responsables de l’ABN qui ont attiré l’attention sur le fait que la Côte d’Ivoire est le seul pays à avoir payé sa cotisation annuelle au titre de l’année 2017. Le Mali a effectué un paiement partiel, à en croire la secrétaire exécutive de l’ABN, une situation qui s’explique par le changement de la repartition des quotas des Etats membres.

Selon Maxim Sonda, le représentant de l’Union internationale pour la conservation de la nature(UICN), il s’agit d’informer et sensibiliser sur le mandat, les objectifs et les difficultés de l’ABN. Mieux, la rencontre doit aussi permettre la mise en place d’un réseau parlementaire du bassin du Niger afin d’accompagner la mobilisation des financements nécessaires.

Mais le gouvernement malien est invité à s’acquitter du reliquat. Le non paiement des cotisations par les Etats membres crée une crise de trésorerie à l’ABN qui est pourtant censé protéger et gérer les ressources naturelles du bassin du fleuve Niger. L’Autorité du bassin du Niger constitue, selon Issaka Sidibé, un instrument essentiel pour réussir l’intégration économique des pays de la sous région Ouest-africaine.
La tâche de l’ABN est donc de parvenir à l’utilisation judicieuse du 3è fleuve le plus long d’Afrique et le 9è du monde, au profit des économies nationales et des populations. “Nous sommes tous appelés à l’action et à la réflexion continue pour donner des orientations sur la meilleure manière de garder le fleuve Niger et son bassin salubres, écologiquement équilibrés et productifs, afin qu’ils continuent d’être ce cordon vital et la mère nourricière qu’ils ont toujours été pour nos populations”, a ajouté Issaka Sidibé.

Soumaila T. Diarra

Le Républicain du 29 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés