Le Mali
Institutions
Coopération
Education
Art & Culture
Tourisme
Presse
Urbanisme
Horoscope
Météo
Formation
Editorial
Liens



 
  Situation du pays
Lutte contre le terrorisme : La France veut réduire ses interventions au sol

La France va ajuster ses opérations extérieures au Moyen-Orient ainsi qu’au Sahel, alors que ses armées sont engagées sur de multiples fronts, affirme le chef d’état-major des Armées, le général François Le cointre, dans un entretien au Journal du Dimanche.

"Sur Barkhane (force anti-djihadiste française de 4.000 hommes déployée dans le Sahel, ndlr), je vais intensifier le soutien à nos partenaires du G5 Sahel pour qu’ils deviennent plus autonomes (...) en essayant de réduire autant que possible mon empreinte au sol".

Le G5 Sahel, qui regroupe cinq pays de la région (Mauritanie, Mali, Burkina Faso, Tchad et Niger) a récemment créé une force militaire conjointe aux confins du Mali, du Burkina Faso et du Niger, une zone très instable devenue un foyer pour les groupes extrémistes.

Cette force, qui a mené début novembre sa première opération, bénéficie d’un important appui militaire de Barkhane.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------
Terrorisme au nord : Les ONG plient bagage

En 2017, plus de 200 incidents de sécurité impliquant des organisations humanitaires ont déjà été recensés au Mali. C’est trois fois plus que l’année dernière à la même période. A Ménaka, c’est de pire en pire, suite au braquage à main armée qui a eu lieu en fin de semaine, huit ONG ont décidé de suspendre leurs activités dans la région de Ménaka au moins jusqu’à ce mardi. La coordination des ONG internationales a suspendu toutes ses activités après un nouveau braquage survenu vendredi 24 novembre. Les humanitaires dénoncent un climat délétère et tirent la sonnette d’alarme.

L’Indicateur du Renouveau du 29 Novembre 2017

 

Dans la même rubrique :


© 1999-2017 - Afribone Mali SA - Tous droits réservés